Des milliers de personnes à la toute première Gay Pride de Kfar Saba
Rechercher

Des milliers de personnes à la toute première Gay Pride de Kfar Saba

Les membres des clubs des jeunes LGBT ont organisé cet événement après l'agression de l'un des leurs

Les participants à la toute première Gay Pride de Kfar Saba, le 1er juin 2018 (Capture d'écran : Ynet news)
Les participants à la toute première Gay Pride de Kfar Saba, le 1er juin 2018 (Capture d'écran : Ynet news)

Ce sont 2 000 résidents et invités qui ont participé à la toute première Gay Pride de Kfar Saba dans la journée de vendredi après que des demandes de sécurité renforcées ont été rejetées par la police.

L’une des organisatrices, Noga Fishman, 18 ans, a dit à Ynet que « la première Gay Pride de Kfar Saba est la chose la plus importante sur laquelle j’ai travaillé. Je suis heureuse d’avoir réussi, aux côtés de ma deuxième famille, à donner du bonheur à tant de gens et à écrire une page de l’histoire ».

Les participants ont défilé sur un parcours circulaire, long d’un kilomètre, qui a emprunté l’artère principale de la ville pendant 100 mètres sans aucun incident à déplorer.

Ce tout nouvel événement qui a pris sa place dans le calendrier des Gay Pride est né à l’initiative d’un groupe de 50 membres d’un club de jeunes LGBT, après l’agression de l’un de leurs amis transgenre. Ils ont alors décidé d’organiser cette marche pour offrir à leur communauté un sentiment individuel de sécurité et d’appartenance.

Kefar Saba had its first ever pride march, and it was a great experience bringing in a few thousands of marchers. The route was cyclical but otherwise it was a great day and a fantastic first march.

Posted by Assaf Shtilman on Friday, 1 June 2018

Lorsque les organisateurs avaient demandé une autorisation policière pour leur parade, on leur a dit qu’ils devraient placer des barricades de deux mètres de haut le long du parcours et louer des bus pour fermer les rues, des démarches qui auraient coûté environ 24 000 shekels.

Les organisateurs s’étaient alors tournés vers la Haute cour, disant que ce fardeau financier déraisonnable venait illégitimement violer leur droit à la liberté d’expression et à manifester. De plus, ils avaient clamé qu’il relevait du devoir de la police de fournir une protection aux participants et que cette dernière devait donc assumer le coût de la sécurisation de l’événement.

Noga Fishmen, à droite, l’un des organisateurs de la Gay Pride inaugurale de Kfar Saba, le 1er juin 2018 (Capture d’écran : :Twitter)

Deux jours après la requête présentée devant le tribunal, la police avait fait volte-face. Elle avait déclaré que la marche pourrait avoir lieu sans barrières et que la police endosserait la responsabilité et le coût de la sécurité de l’événement.

Huit autres villes organisent leur Gay Pride lors des prochaines semaines. Le défilé de Tel Aviv aura lieu le 8 juin. A Haïfa, il sera organisé le 22 juin ; à Beer sheva, le 28 juin ; à Rishon Lezion, le 29 juin ; à Ashdod, le 6 juillet ; à Hadera, le 13 juillet ; à Rehovot, le 19 juillet et à Jérusalem le 2 août.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...