Des néonazis agressent deux militants pro-israéliens en Suède
Rechercher

Des néonazis agressent deux militants pro-israéliens en Suède

Des dizaines de membres du Mouvement de résistance nordique ont perturbé le pavillon consacré à Israël au festival de Gotland, et se sont battus avec les organisateurs

Des membres du Groupe de résistance nordique néonazi attaquent des militants pro-israéliens à Gotland, en Suède, en juillet 2018. (Capture d'écran : Expressen)
Des membres du Groupe de résistance nordique néonazi attaquent des militants pro-israéliens à Gotland, en Suède, en juillet 2018. (Capture d'écran : Expressen)

Des néo-nazis en Suède ont agressé deux militants pro-israéliens jeudi à l’extérieur d’un stand érigé par l’Association d’amitié israélo-suédoise.

Des dizaines de membres du Mouvement de résistance nordique se sont rassemblés autour du pavillon de l’île de Gotland, au sud de Stockholm, dans ce qu’ils ont qualifié de « manifestation de protestation », a rapporté le journal Aftonbladet.

L’une des victimes, Christina Toledano Asbrink, a déclaré au journal que les néonazis ont essayé de couvrir le drapeau israélien du pavillon avec leur bannière. Lorsqu’elle est intervenue, plusieurs hommes l’ont saisie et secouée violemment avant de la jeter à terre alors que d’autres membres de l’Association d’amitié israélo-suédoise appelaient à la police.

Stefan Dozzi, secrétaire de l’association pro-israélienne, a été légèrement blessé lors d’une bagarre qui a éclaté à l’extérieur du pavillon après que Toledano Asbrink a été jeté au sol. Elle a été frappée à la tête et a été soignée pour des blessures légères.

L’association avait installé son stand à Almedalen cette semaine dans le cadre de la Semaine d’Almedalen, un forum annuel qui rassemble l’élite politique, économique et médiatique suédoise dans ce petit coin du Gotland. Cette année marquait le 50e anniversaire de l’événement.

Des sympathisants du Mouvement de résistance nordique participent à une manifestation anti-immigration dans le centre de Stockholm, le 12 novembre 2016. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP/Getty Images)

« Je suis tellement énervée et en colère. Mais nous ne serons pas réduits au silence. Nous sommes toujours là », a ajouté Mme Toledano Asbrink.

Expressen l’a citée en disant qu’un jour avant l’incident, des membres du même groupe néonazi « sont venus poser d’étranges questions à l’association ».

La police n’a procédé à aucune arrestation, a rapporté Aftonbladet, mais a augmenté sa présence et sa surveillance des activités des néonazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...