Des pierres brillantes éphémères pour commémorer la Shoah aux Pays-Bas
Rechercher

Des pierres brillantes éphémères pour commémorer la Shoah aux Pays-Bas

Le projet "Lumière de vie" de Daan Roosegaarde présente des espaces sombres avec des pierres qui s'illuminent brièvement

Des pierres lumineuses présentées à l'explosion mémorielle de la Shoah de la "Lumière de vie" de Daan Roosegaarde aux Pays-Bas. (Overijssel Viert Vrijheid)
Des pierres lumineuses présentées à l'explosion mémorielle de la Shoah de la "Lumière de vie" de Daan Roosegaarde aux Pays-Bas. (Overijssel Viert Vrijheid)

AMSTERDAM, Pays-Bas (JTA) — Un artiste hollandais a mis en place une installation commémorant la Shoah dans 150 municipalités à l’approche de la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste.

Le projet « Lumière de vie » de Daan Roosegaarde présente des espaces sombres avec des pierres qui s’illuminent brièvement.

Roosegaarde a choisi le thème des pierres parce que c’est la tradition juive de les placer sur les pierres tombales de leurs proches, a rapporté le site d’information GIC.

En 2005, les Nations unies ont désigné le 27 janvier comme la Journée internationale du souvenir de la Shoah, en mémoire du jour où l’Armée rouge a libéré Auschwitz. Cette année, la date anniversaire est la 75e depuis la libération.

L’exposition allume les pierres pendant quelques secondes à la fois, « symbolisant, comme des respirations dans le noir, les vies qui ont été prises à la communauté », a déclaré Roosegaarde.

L’installation sera présentée dans différents musées et espaces publics, dont la synagogue de Groningen dans le nord du pays. Abritant autrefois de nombreuses communautés provinciales dynamiques, le nord des Pays-Bas a connu certaines des rafles les plus méthodiques de Juifs, qui ont décimé ces congrégations.

Des 3 000 résidents juifs de Groningen avant la Shoah, seulement 150, ou 5 %, ont survécu au génocide, selon le journal Volkskrant.

La synagogue Groningen fonctionne maintenant comme un musée avec une boutique de souvenirs et se transforme rarement en lieu de culte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...