Rechercher

Des résidents d’implantation agressent des militants de Rabbis for Human Rights

Selon les bénévoles qui ont assisté à la scène, l'armée israélienne était bien présente mais elle est à peine intervenue

Les habitants d’une implantation de Cisjordanie ont agressé des bénévoles israéliens qui aidaient les Palestiniens à récolter les olives dans la journée de lundi, a fait savoir le groupe Rabbis for Human Rights, qui a présenté une vidéo montrant l’incident.

Un activiste de l’organisation a été blessé et il a dû être pris en charge par les médecins. Il était venu aider à la récolte des olives dans la ville d’Awarta, en Cisjordanie.

Les militants ont déclaré que leurs agresseurs provenaient de l’implantation d’Itamar.

Les partisans du mouvement pro-implantation sont arrivés sur les lieux à pied et en quad avant d’utiliser des bombes lacrymogènes à l’encontre des Israéliens qui travaillaient avec les Palestiniens, a noté le groupe de défense des droits de l’Homme. Selon les bénévoles qui ont assisté à la scène, l’armée israélienne était bien présente mais elle est à peine intervenue.

Des images filmées par les militants montrent des hommes en train de s’avancer vers les cueilleurs qui récoltent des olives. Les soldats de l’armée tentent alors de séparer les deux groupes, même si les résidents d’implantation, à ce moment-là, sont encore en capacité de se rapprocher des activistes et des Palestiniens se trouvant dans l’oliveraie. Un homme sort alors une bombe lacrymogène et asperge son contenu vers les personnes présentes, passant au-dessus de l’épaule d’un soldat.

Les militaires repoussent l’homme et ses acolytes, les maintenant à distance des travailleurs. Une toux se fait entendre, apparemment provoquée par le spray.

L’organisation a noté qu’il y a deux ans, des hommes masqués munis de barres de métal avaient attaqué l’un de ses membres, Rabbi Moshe Yehudai, pendant une récolte d’olives dans le village de Burin, en Cisjordanie, lui cassant le bras.

« Les agressions commises à l’encontre des cueilleurs d’olives d’aujourd’hui viennent se rajouter à une série d’attaques perpétrées par des terroristes juifs qui surviennent quotidiennement », a déclaré dans le communiqué le directeur du groupe Rabbis for Human Rights, Avi Davush.

Il a ajouté que les partisans du mouvement pro-implantation s’en prenaient indistinctement aux agriculteurs palestiniens, à ceux qui leur viennent en aide et aux soldats israéliens.

« Il est temps que le gouvernement se réveille et qu’il fasse en sorte de déraciner ces organisations terroristes, qu’il transmette le message clair qu’à la violence répondra la plus grande fermeté », a-t-il continué.

Cet incident est survenu après une attaque commise samedi contre d’autres cueilleurs d’olives palestiniens qui a été attribuée par les médias palestiniens à des habitants d’implantations israéliennes. Une voiture a été incendiée à cette occasion.

Ainsi, des Israéliens de l’avant-poste d’Adei Ad ont agressé des villageois de la ville voisine de Turmus Ayya alors qu’ils récoltaient des olives. Un homme a dû recevoir un traitement médical après avoir été aspergé de gaz poivré, a rapporté l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa.

Les résidents d’implantation auraient également mis le feu à une voiture et en auraient vandalisé trois autres.

Il y a eu une récente recrudescence des attaques de résidents d’implantation extrémistes, dont beaucoup ciblent spécifiquement les oliveraies palestiniennes dans le cadre de la récolte automnale des olives en Cisjordanie qui a débuté au début du mois.

Dimanche, la police a arrêté deux suspects qui auraient donné des coups de bâton à deux soldats et attaqué un Palestinien devant Adei Ad la semaine dernière. L’agression a eu lieu après qu’un groupe de résidents d’implantation a détruit une oliveraie appartenant à des Palestiniens près d’un autre village palestinien proche de Ramallah.

Par ailleurs, des procureurs ont déposé jeudi de rares actes d’accusation contre deux mineurs israéliens pour leur implication présumée dans une récente attaque au jet de pierres contre un village palestinien dans les collines du sud de Hébron, qui aurait fait au moins 12 blessés palestiniens, dont un garçon de trois ans.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...