Rechercher

Des résidents d’implantations accusés de vandalisme dans un village palestinien

Les pneus de plus de 20 véhicules ont été crevés à Beit Iksa, et des graffitis ont été trouvés disant « Jérusalem aux Juifs », « Dehors » et « Mort à Muhammad ». La police enquête

Capture d’écran d’images de vidéosurveillance montrant des résidents d'implantations israéliens en train de vandaliser des véhicules dans le village palestinien de Beit Iska, au nord-ouest de Jérusalem, le 3 novembre 2022. (Twitter. Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Capture d’écran d’images de vidéosurveillance montrant des résidents d'implantations israéliens en train de vandaliser des véhicules dans le village palestinien de Beit Iska, au nord-ouest de Jérusalem, le 3 novembre 2022. (Twitter. Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

La police israélienne a ouvert une enquête, jeudi, après que des véhicules ont été endommagés et des slogans haineux ont été tagués sur les murs du village palestinien de Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem.

Les habitants du village ont déclaré que les résidents d’implantations israéliens étaient arrivés tôt le matin et avaient aussitôt commencé écrire des graffitis et crever les pneus de 23 voitures.

Les slogans disent « Jérusalem aux Juifs, expulsez les intrus », « Dehors » et « Mort à Mahomet ».

Le vandalisme anti-palestinien par des extrémistes juifs est un phénomène courant en Cisjordanie.

Les habitants assurent que l’incident était une attaque délibérée, que les résidents extrémistes qualifient de représailles aux violences palestiniennes ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles à leur cause.

Une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux, présentée comme des images de vidéosurveillance de l’attaque.

L’incident est survenu après qu’un groupe de défense des droits de l’homme a déclaré, lundi, détenir les preuves d’un acte de haine commis dans la ville palestinienne de Turmus Ayya, au sud de l’implantation de Shiloh, dans le centre de la Cisjordanie, au cours duquel des véhicules ont été vandalisés.

Selon Yesh Din, un groupe de gauche qui suit de près les violences commises par les résidents d’implantations en Cisjordanie, les pneus de plusieurs voitures ont été crevés et des vitres ont été brisées.

Des images publiées par le groupe montrent les fenêtres d’une maison, endommagées lors de l’attaque présumée.

Cet acte de vandalisme fait suite à plusieurs affrontements entre résidents d’implantations juifs et Palestiniens, en Cisjordanie, ces dernières semaines.

Il est extrêmement rare que les auteurs de telles attaques soient interpellés et les groupes de défense des droits de l’homme déplorent que les condamnations le soient encore davantage. Dans la plupart des cas, les charges sont abandonnées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...