Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Des résidents d’implantations attaquent des soldats et les empêchent de travailler

Selon l’armée, les soldats ont été agressés physiquement près d’Urif, et ont été empêchés d’interpeller les suspects de l’incendie d’un véhicule palestinien

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des résidents d'implantations s'opposent à des soldats près du village d’Urif, en Cisjordanie, le 15 février 2023. (Capture d’écran : Twitter)
Des résidents d'implantations s'opposent à des soldats près du village d’Urif, en Cisjordanie, le 15 février 2023. (Capture d’écran : Twitter)

L’armée israélienne a déclaré jeudi que des soldats avaient été agressées physiquement et verbalement par des résidents d’implantations près d’Urif, en Cisjordanie mercredi.

Dans un communiqué publié jeudi, l’armée a déclaré que l’incident avait commencé lorsque les soldats s’étaient aperçus qu’un véhicule palestinien avait été incendié, près de l’implantation radicale de Yitzhar, et avaient lancé une chasse aux suspects.

L’armée israélienne a expliqué qu’un véhicule israélien « s’était dirigé à grande vitesse vers les soldats » tandis que des civils israéliens bloquaient les véhicules militaires lancés à la poursuite des suspects d’incendie criminel, malmenaient physiquement les soldats et tentaient même d’entrer dans un véhicule militaire.

On ignore à ce stade si les agresseurs des soldats sont les auteurs de l’incendie criminel.

Les suspects n’ont pas été interpellés.

Des images de l’incident donnent à voir un groupe de résidents d’implantations qui s’opposent à des soldats.

L’armée israélienne a dit « condamne tout acte de violence envers ses soldats et les forces de l’ordre ».

« Les forces de l’ordre continueront à agir pour garantir la sécurité, la loi et l’ordre en [Cisjordanie], et feront le nécessaire pour empêcher les violences et nuisances aux citoyens et aux résidents », a ajouté Tsahal.

Une plainte a été déposée auprès de la police, qui a ouvert une enquête.

Aucun soldat n’aurait été blessé.

Des images publiées mercredi par les médias palestiniens donnent à voir une voiture en feu, qui aurait été incendiée par des résidents d’implantation.

Les actes de vandalisme contre les Palestiniens et les forces de l’ordre israéliennes sont communément qualifiées de « prix à payer », leurs auteurs assurant qu’il s’agit de représailles aux violences palestiniennes ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des implantations.

Rarement interpellées, ces personnes sont encore plus rarement condamnées, les charges étant souvent abandonnées, au grand dam des groupes de défense des droits de l’homme.

Le nombre des actes criminels nationalistes commis contre les Palestiniens en Cisjordanie ont augmenté ces dernières semaines, suite à des attentats terroristes.

En 2022, des résidents d’implantations ont, à plusieurs reprises, agressé des soldats qui tentaient de les empêcher de s’en prendre à des Palestiniens.

L’incident enregistré mercredi survient à un moment de flambée des violences dans la région, où l’armée israélienne mène une offensive antiterroriste qui a permis d’interpeler 2 500 personnes mais fait 171 morts palestiniens en 2022 et 48 autres depuis le début de cette année.

La plupart des victimes ont été tuées lors d’attentats ou d’affrontements avec les forces de l’ordre, mais certains étaient des civils non impliqués.

L’offensive israélienne a été lancée suite aux attentats qui ont fait 31 morts en Israël en 2022, et 11 autres depuis le début de cette année.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.