Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Deux personnes arrêtées pour des coups de feu tirés durant un mariage bédouin

Les suspects comparaîtront lundi devant le tribunal ; la police s'efforce d'enrayer la spirale de la violence des gangs dans la communauté arabe

Capture d'écran d'une vidéo montrant des suspects masqués tirant en l'air lors d'une procession de mariage dans la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays, le 16 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo montrant des suspects masqués tirant en l'air lors d'une procession de mariage dans la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays, le 16 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La police a arrêté deux personnes dimanche dans la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays, après que des suspects masqués ont été filmés en train de tirer des coups de fusil depuis un 4×4 lors d’un cortège nuptial qui s’est déroulé ce week-end.

Les policiers ont arrêté deux hommes, l’un âgé d’une vingtaine d’années et l’autre d’une quarantaine d’années, et ont saisi trois véhicules soupçonnés d’être liés à l’incident.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent des suspects circulant en convoi à travers Tel Sheva et les environs en tirant des coups de feu en l’air.

Les deux suspects devaient comparaître devant le tribunal de Beer Sheva pour une audience de détention provisoire lundi.

La police a déclaré qu’elle s’efforçait d’empêcher les échanges de tirs entre bandes rivales. Les forces de l’ordre, les politiciens et les leaders communautaires ont lutté au cours des dernières années pour freiner l’activité criminelle, qui est à l’origine d’une flambée de violence.

Selon Abraham Initiatives, un groupe de surveillance de la lutte contre la violence, au moins 103 Arabes ont été tués dans des circonstances violentes depuis le début de l’année, ce qui représente un bond considérable par rapport aux 44 meurtres commis à ce stade en 2022.

De nombreux dirigeants de communautés arabes accusent les autorités et la police qui, selon eux, n’ont pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ont largement ignoré la violence, qui comprend les querelles familiales, les guerres de territoire de la mafia et la violence à l’égard des femmes. Les communautés ont également souffert d’années de négligence de la part des autorités de l’État.

Face à la montée en flèche de la criminalité, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour demander le limogeage du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui est en charge de la police.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.