Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Deux puéricultrices vont être mises en examen pour 589 cas de maltraitance sur des bébés

Une équipe d'enquêteurs affirme avoir trouvé des centaines de cas d'abus dans des heures de vidéosurveillance de ces derniers mois dans l'établissement de Kiryat Gat

Photo d'illustration :  Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Photo d'illustration : Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Après une enquête de plusieurs semaines, la police israélienne a annoncé lundi qu’elle recommanderait la mise en examen de deux puéricultrices de la ville de Kiryat Gat, dans le sud du pays, pour près de 600 chefs d’accusation de maltraitance et d’agression d’enfants en bas âge.

Les puéricultrices, âgées de 23 et 34 ans, ont été arrêtées dimanche après que la police a visionné des heures de vidéosurveillance au cours des derniers mois, recueillant des preuves d’abus systématiques sur des enfants âgés de 18 mois à deux ans.

« L’enquête secrète de la police a commencé au début du mois d’avril à la suite d’une plainte déposée au poste de Kiryat Gat qui a donné lieu à des soupçons d’abus sur une fillette d’environ deux ans », a déclaré la police lundi.

« Une équipe d’enquête spéciale mise en place par la police a recueilli et visionné des centaines d’heures d’images provenant des caméras de sécurité de la garderie, qui ont documenté les événements pendant des mois.

La police a ajouté qu’elle avait identifié 589 cas de mauvais traitements infligés à 14 enfants en bas âge et que les parents avaient été convoqués au poste de police pour porter plainte.

Une audience devait se tenir lundi pour prolonger la garde à vue des deux femmes et un acte d’accusation devait être déposé dans les prochains jours, qui comprendrait des accusations d’agression de mineurs sans défense dont elles avaient la charge, ainsi que d’autres délits.

Des parents d’enfants de moins de 3 ans et d’autres manifestants bloquent une route pour protester contre la directrice et les employés d’une garderie de Ramle, soupçonnés d’avoir maltraité des enfants, à Tel Aviv, le 12 août 2020 (Autorisation : Miriam Alster / Flash90)

« Malheureusement, ce n’est pas le premier cas que nous rencontrons ces derniers mois et nous avons de l’expérience », a déclaré le chef de l’équipe d’enquête, l’inspecteur en chef Yossi Mizrahi.

« Le comportement inhabituel et violent des suspects à l’égard des enfants en bas âge était évident et s’est répété à plusieurs reprises au cours de centaines d’incidents difficiles à observer ».

La police n’a pas précisé le type de sévices que les puéricultrices ont infligés aux enfants, mais l’une des mères qui a visionné une partie des images a déclaré à Kan que l’un des enfants avait été « lynché ».

« La puéricultrice a encouragé tous les enfants à frapper un garçon, et ils l’ont frappé, lui ont donné des coups de pied et lui ont tiré les cheveux. La puéricultrice se tenait sur le côté et les regardait faire », a-t-elle déclaré.

Un autre parent a dit à Kan que sa fille était rentrée à la maison avec des bleus à plusieurs reprises, mais qu’il ne pensait pas que c’était à cause des puéricultrices.

« L’abus a été découvert lorsque l’un des enfants est rentré à la maison avec des bleus sur le dos et que sa mère n’a pas cru la puéricultrice et l’a envoyé à la garderie avec un appareil d’enregistrement », a déclaré le parent.

Israël a connu plusieurs cas très médiatisés dans lesquels des employés de garderies privées ont été filmés en train de maltraiter des enfants, ce qui a suscité une grande colère et des appels à une plus grande surveillance.

Le mois dernier, à Kiryat Gat, quatre puéricultrices de la garderie Wizo de la ville ont été arrêtées, soupçonnées d’avoir commis 166 abus sur 23 enfants âgés de 3 ans ou moins.

La plus connue d’entre elles, Carmel Mauda, directrice de la crèche Baby Love à Rosh HaAyin, a été condamnée en 2021 à 9,5 ans de prison. Mauda a été arrêtée après que des images graphiques l’ont montrée, ainsi que d’autres personnes, en train de maltraiter des enfants âgés de trois mois à peine, ce qui a donné lieu à d’importantes manifestations.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.