Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Dreux : Une rue nommée en hommage à une jeune victime de la Shoah

La rue Livia-Zinger devrait être inaugurée lors des commémorations du 8 mai

La Chapelle royale de Dreux et l'Ar[t]senal de la place Mésirard. (Crédit : Adrien Goussard / CC BY-SA 4.0)
La Chapelle royale de Dreux et l'Ar[t]senal de la place Mésirard. (Crédit : Adrien Goussard / CC BY-SA 4.0)

Une rue de Dreux sera baptisée Livia-Zinger, une jeune Juive morte à 15 ans au camp d’Auschwitz.

Cécile Cavrois-Basset, 94 ans, de Dreux, fille d’une Juste parmi les nations, a prévu d’y participer. Elle a raconté une partie de son histoire au journal L’Écho républicain.

« J’étais consciente de la situation. Le 17 juin 1940, vers midi, quand j’ai entendu avec maman le message du maréchal Pétain dire : ‘C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat’, je me suis mise à pleurer. Pour moi, la guerre était perdue », dit-elle.

C’est alors que sa mère, pharmacienne de sensibilité communiste, est entrée en résistance.

« Plusieurs chefs de réseaux, comme Maurice Dablin, sont venus à la maison, tout comme Silvia Monfort et Maurice Clavel dit Sinclair. Ils venaient à la maison même en pleine journée. Ma mère était aussi en correspondance avec Jacques, un ouvrier de chez Peugeot qui, venant de Sochaux à vélo, repérait tous les emplacements de la DCA sur la ligne Paris-Granville. » Cécile Cavrois-Basset a ainsi « transporté dans les sacoches de [son] vélo des tracts anti nazis, appelant à résister à l’occupant ».

Livia et sa mère Suzanne, couturière, étaient des habituées de la pharmacie de Marie-Rose Cavrois, mère de Cécile.

« Je les connaissais bien, même s’ils étaient des gens discrets. Livia ne faisait pas partie de ma bande d’amis mais, à Dreux, à l’époque, tous les jeunes se connaissaient. On se retrouvait en Grande-Rue pour jouer aux patins à roulettes ou au stade pour le foot », dit-elle.

Cécile a été effondrée quand, avec sa mère, elle a appris la déportation des deux femmes, qu’elles n’ont pas pu sauver – contrairement à d’autres Juifs drouais, parmi lesquels les enfants du docteur Ebner, en 1942.

La rue Livia-Zinger devrait être inaugurée lors des commémorations du 8 mai. Elle devrait se situer dans le prolongement de la ZA des Fenots. La rue n’est donc pas encore matérialisée, à moins que son emplacement ne soit modifié. 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.