Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Eden Golan, 20 ans, va représenter Israël à l’Eurovision en Suède

Entourée de chaises vides, la chanteuse a interprété ‘I Don’t Want to Miss a Thing’ en hommage aux otages ; des proches de Shaul Greenglick, ancien candidat tué au combat, sont venus chanter une chanson en sa mémoire

Eden Golan. (Crédit : Shaï Franco)
Eden Golan. (Crédit : Shaï Franco)

Israël a sélectionné mardi Eden Golan, 20 ans, originaire de Tel Aviv, pour représenter le pays à l’Eurovision, au mois de mai, alors même que les organisateurs de l’événement sont largement appelés à interdire la présence de l’État juif lors du concours de cette année, dans un contexte de guerre en cours dans la bande de Gaza.

Lors de la finale de la saison de Hakochav Haba, la « Nouvelle Star » – l’émission avait été retardée et elle avait été modifiée, cette année, en raison de l’actualité lourde – Golan l’a emporté sur les autres finalistes Or Cohen, Mika Moshe et Dor Shimon et c’est donc elle qui montera sur la scène à Malmo, eu Suède, au mois de mai.

Pour son final, Golan a chanté « I Don’t Want To Miss A Thing » du groupe Aerosmith, un titre qu’elle a dédié à tous ceux qui attendent le retour de leurs proches, notamment aux otages actuellement retenus à Gaza qui avaient été kidnappés en date du 7 octobre. Elle a interprété sa chanson devant des chaises vides recouvertes d’un tissu jaune, la couleur du mouvement de protestation qui fait campagne en faveur du retour des captifs.

« Je veux me tenir devant toute l’Europe et porter les couleurs de notre nation », a dit Golan pendant l’émission. « Je suis née en Israël et je me sens véritablement chez moi, ici. Il n’y a rien qui puisse davantage m’enthousiasmer que l’idée de représenter notre nation cette année à l’Eurovision ».

Pendant son enfance, Golan a vécu en Russie avec sa famille pendant 13 ans et elle a fait son retour en Israël il y a deux ans. Ses interprétations, mardi, lui ont valu les meilleures notes du jury et des téléspectateurs.

« C’est un rêve qui se réalise, en particulier cette année où ça a encore plus de sens », a commenté Golan après sa victoire. « On montre au monde entier qui nous sommes vraiment ; on va mettre notre pays sur le devant de la scène pendant trois minutes et on va montrer nos émotions, notre force, notre peuple – on va montrer que nous sommes ici, sur cette Terre, que nous le serons pour toujours et ensemble ».

La chanson sélectionnée qui sera interprétée par la jeune artiste sera choisie le mois prochain et la chaîne publique Kan, qui gère la participation d’Israël à l’Eurovision, a dit que cette dernière devrait comporter certaines paroles en hébreu « au vu de la période compliquée ».

Alors qu’Israël essuie des critiques dans le monde entier dans le cadre de sa guerre contre le Hamas à Gaza, certains ont appelé à interdire le pays du concours même si l’European Broadcasting Union, à l’origine de ce dernier, a indiqué de manière répétée qu’Israël aurait le droit de monter sur scène.

Des appels qui ont été particulièrement forts en Islande, en Finlande et en Suède, certains artistes sommant leurs pays de se retirer du concours si Israël devait y prendre part – ce que la Suède, la nation qui accueille l’Eurovision cette année, ne pourra pas faire. Jusqu’à présent, aucun pays n’a fait savoir qu’il se retirait.

Si le concours est dans plusieurs mois, les parieurs placent d’ores et déjà Israël à la 5e place du classement, un résultat qui, selon les observateurs, est largement dynamisé par les soutiens de la nation, rappelant le phénomène qui avait permis à l’Ukraine de remporter le concours en 2022.

Un grand nombre de blogs populaires qui se consacrent à l’Eurovision ont limité leur couverture du processus de sélection au sein de l’État juif contrairement à ces dernières années, certains citant les hommages rendus par Hakochav Haba et l’inclusion de soldats israéliens dans l’émission, considérés comme « trop politiques ».

La nouvelle saison de Hakochav Haba devait commencer au mois d’octobre mais elle avait été reportée à la fin du mois de novembre dans le sillage du massacre du 7 octobre et de la guerre qui avait suivi. Les conséquences et les horreurs de la guerre avaient pu se faire ressentir même parmi les candidats qui s’étaient présentés dans l’émission.

Le soldat réserviste Shaul Greenglick, 26 ans, qui était monté sur scène alors qu’il était en permission – la séquence avait été diffusée le 3 décembre – avait abandonné le concours en raison de son devoir militaire. Il avait été tué à Gaza en date du 26 décembre.

Shaul Greenglick dans l’émission « Nouvelle Star » sur la Douzième chaîne. (Capture d’écran/X)

Pendant la finale, les membres de la famille de Greenglick sont venus chanter une chanson en sa mémoire et rendre hommage à son amour de la musique.

La semaine dernière, l’émission avait aussi rendu hommage à trois jeunes qui avaient passé une audition quelques semaines avant d’être assassinés à la rave-party Supernova, le 7 octobre, par les terroristes du Hamas : Shani Gabay, Benayahu Biton et Dor Avitan.

L’Eurovision, cette année, aura lieu à Malmö, en Suède. Les demi-finales se tiendront le 7 et le 9 mai, avec une finale qui se tiendra le 11 mai. Israël s’illustrera au cours de la seconde demi-finale à sa demande dans la mesure où la première impliquerait une répétition le jour de Yom HaShoah, la journée de commémoration de la Shoah au sein de l’État juif.

Golan ne sera pas la seule Israélienne à monter sur la scène de l’Eurovision, cette année, avec le Luxembourg qui va envoyer de son côté Tali Golergant qui, si elle est née en Israël, a grandi dans ce pays européen, pour représenter le pays.

Capture d’écran de la prestation offerte par Tali Golergant lors de sa sélection pour le concours de l’Eurovision 2024 par le Luxembourg, le 27 janvier 2024. (Capture d’écran : YouTube. Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

L’année dernière, Kan avait décidé de sélectionner son candidat au concours en interne et cela avait été la célèbre pop-star Noa Kirel qui avait défendu les couleurs israéliennes à l’Eurovision, prenant la troisième place avec sa chanson « Unicorn ».

Pendant la finale de mardi, Kirel est remontée sur scène pour chanter une version moderne de « Chai », le titre chanté par Ofra Haza à l’Eurovision en 1983, en Allemagne, qui lui avait permis de se hisser sur la deuxième marche du podium.

Israël participe au concours depuis 1973 et a remporté à quatre reprises la compétition : la première fois avec « A-Ba-Ni-Bi » de Yizhar Cohen; une année plus tard grâce à « Hallelujah », interprété par Gali Atari et Milk and Honey; une fois encore en 1998 avec « Diva », par Dana International, et plus récemment avec « Toy », de Netta Barzilai. C’était en 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.