Envoyé ONU : Les tensions en Cisjordanie et Jérusalem-Est « peuvent dégénérer »
Rechercher

Envoyé ONU : Les tensions en Cisjordanie et Jérusalem-Est « peuvent dégénérer »

L'envoyé des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient se dit "très préoccupé" par la montée des tensions en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ces dernières semaines

Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)
Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)

Tor Wennesland a relevé jeudi la mort d’un adolescent palestinien lors d’affrontements avec l’armée israélienne et d’une femme abattue alors qu’elle tentait de commettre un attentat présumé à l’arme blanche contre des soldats israéliens, ainsi qu’une fusillade en voiture en Cisjordanie au cours de laquelle un Israélien de 19 ans a été tué et deux autres blessés. Tsahal a capturé le terroriste présumé la nuit dernière.

« Je réaffirme que [l’armée israélienne] doit faire preuve de la plus grande retenue et n’utiliser la force meurtrière que lorsque cela est strictement inévitable afin de protéger la vie. Les auteurs d’actes de violence de tous bords doivent être tenus pour responsables et rapidement traduits en justice », a déclaré Wennesland.

Il a également déclaré qu’un certain nombre d’expulsions en cours de familles palestiniennes dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est était « également très préoccupant. » Ces expulsions sont en partie fondées sur une loi israélienne de 1970 autorisant les Juifs à récupérer des terres de Jérusalem-Est appartenant à des Juifs avant 1948.

« J’exhorte Israël à cesser les démolitions et les expulsions, conformément à ses obligations en vertu du droit humanitaire international », a déclaré l’envoyé des Nations unies.

La Cour suprême organisera une audience vendredi concernant l’appel de plusieurs familles palestiniennes de Jérusalem-Est menacées d’expulsion dans le quartier de Sheikh Jarrah

Wennesland a conclu : « J’appelle les dirigeants politiques, religieux et communautaires de tous bords à s’opposer fermement à la violence, à l’incitation et à la rhétorique incendiaire. Si rien n’est fait, la situation pourrait devenir incontrôlable. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...