États-Unis: La police arrête 4 suspects dans le meurtre d’un étudiant de yeshiva
Rechercher

États-Unis: La police arrête 4 suspects dans le meurtre d’un étudiant de yeshiva

Selon les autorités, la mort de Shmuel Silverberg est survenue après une série de crimes commis par les quatre individus, excluant un mobile antisémite

Shmuel Silverberg (Autorisation)
Shmuel Silverberg (Autorisation)

Quatre jeunes hommes ont été arrêtés pour avoir tiré et tué un étudiant juif à Denver à la suite d’une série de crimes mardi soir. La police affirme que rien n’indique que la fusillade ait été motivée par l’antisémitisme.

La victime, Shmuel Silverberg, 18 ans, était un Juif orthodoxe qui a été tué devant la Yeshiva Toras Chaim, l’école religieuse où il étudiait. Mais selon la police, qui a arrêté et interrogé quatre des jeunes hommes soupçonnés de l’avoir assassiné, il ne semble pas qu’il ait été tué parce qu’il était Juif.

Matt Clark, un responsable de la police de Denver, a déclaré que la mort de Silverberg était probablement la fin tragique d’une série aléatoire de crimes, prétendument commis l’un après l’autre cette nuit-là par le même groupe de personnes. Aucun des suspects, a-t-il dit, n’a mentionné le fait que la personne qu’ils sont soupçonnés d’avoir tuée était Juive.

Plus tôt dans la nuit, le groupe aurait tiré sur un autre homme après avoir volé ses effets personnels. Ils sont également soupçonnés d’avoir volé une voiture et d’avoir dévalisé une entreprise. Un cinquième suspect est toujours en fuite.

« Après avoir examiné les preuves, notamment la série d’infractions commises apparemment au hasard, la victimisation aléatoire qui s’est produite, la proximité temporelle de ces événements, je ne pense pas que ces événements soient motivés par des préjugés », a déclaré Clark, commandant de la division des crimes majeurs de la police de Denver.

« À ce stade, personne n’a mentionné la religion de la victime ni fourni d’informations indiquant qu’ils visaient l’école ou la communauté juive », a-t-il ajouté. « Bien que je ne puisse pas le comprendre, la meilleure explication que nous ayons à ce stade est que ce groupe de délinquants est sorti et a agressé, volé, tiré et finalement tué un individu au hasard ce soir-là. »

Silverberg a été abattu à l’extérieur de la yeshiva, située dans un quartier résidentiel calme de la ville. Selon la police, il a fui les agresseurs, qui l’ont poursuivi à l’intérieur de l’école après lui avoir tiré dessus. Des camarades de classe ont tenté de lui faire un massage cardiaque avant qu’il ne soit transporté à l’hôpital, où il est décédé.

La Yeshiva Toras Chaim à Denver, où Shmuel Silverberg, 18 ans, a été abattu. (Capture d’écran via JTA)

Originaire d’University Heights, Ohio, une banlieue de Cleveland avec une importante communauté juive, Shmuel Silverberg étudiait à Denver en tant qu’étudiant postsecondaire. Sa famille a depuis déménagé à Lakewood, dans le New Jersey, où son enterrement était prévu pour jeudi.

« Le meurtre de l’étudiant, Shmuel Silverberg, a provoqué une onde de choc dans la communauté juive, non seulement ici à Denver et dans le Colorado, mais dans tous les États-Unis », a déclaré jeudi le chef de la police de Denver, Paul Pazen.

Lors d’un service commémoratif à Denver, le rabbin Aaron B. Kagan de la Yeshiva Toras Chaim a prononcé une prière d’ouverture en larmes, suivie de commentaires angoissés et très tristes par d’autres rabbins, dont le rabbin Tzvi Steinberg de la Congrégation Zera Abraham.

« Shmuely, Shmuely, où es-tu ? », a dit Steinberg à travers ses sanglots. « Qu’allons-nous faire sans Shmuely ? Nous avons besoin de toi ! Tu ne peux pas t’en aller ! »

Les visages et les larmes des rabbins ont révélé le choc et le chagrin que la mort de Silverberg a apporté à la communauté de la Yeshiva Toras Chaim.

Ils ont parlé du « vide immense » que le meurtre du jeune homme laissait dans l’école, du « sourire contagieux » qu’il affichait régulièrement, de sa dévotion à l’étude de la Torah, de sa prière passionnée, de son caractère exceptionnel et de la main tendue qu’il tendait régulièrement à ses camarades de la yeshiva.

Plus d’un rabbin a noté que l’amour de Silverberg pour la Torah et le judaïsme en général était un exemple non seulement pour ses camarades étudiants mais aussi pour les membres du corps enseignant. « Vous êtes venu ici », a affirmé un rabbin, « pour nous apprendre à devenir de meilleures personnes ».

« Nous nous souvenons de lui comme d’un garçon extraordinairement doux et extrêmement respectueux qui avait un fort désir d’apprendre, de grandir, de réussir et d’accomplir », a déclaré le rabbin Simcha Dessler de l’Académie hébraïque de Cleveland, que Silverberg fréquentait, au Cleveland Jewish News.

Depuis la fusillade, différents récits de l’incident ont circulé sur les réseaux sociaux, certains suggérant qu’il avait été motivé par l’antisémitisme malgré les déclarations de la police. Un responsable de la Yeshiva Toras Chaim a déclaré à la Jewish Telegraphic Agency que pour l’instant, la yeshiva se concentrait sur le réconfort de la famille de Silverberg et sur le bien-être de ses étudiants.

« Il y a différents détails et différentes choses qui se sont passées », a déclaré le responsable à la JTA jeudi matin. « Pour l’instant, la yeshiva s’efforce de s’assurer que le traumatisme subi par les [étudiants] et la famille est pris en charge. Nous travaillons donc sur les aspects de santé mentale des [étudiants], des rabbins et des Silverberg. »

Les quatre suspects de la fusillade pourraient s’être rencontrés dans un établissement correctionnel pour mineurs, selon la police. Clark a déclaré que l’un d’entre eux avait découpé un bracelet électronique avant de commettre son crime, et a ajouté « qu’au moins un des délinquants » faisait l’objet d’un mandat d’arrêt après s’être échappé. Il n’est pas clair si Clark faisait référence à la même personne.

Les noms des délinquants sont Isaiah Freeman et Aden Sides, tous deux âgés de 18 ans, Noah Loepp-Hall, 19 ans, et Seth LaRhode, 21 ans. Selon les médias locaux, LaRhode a déjà été condamné à cinq ans de détention juvénile pour avoir tiré sur un ami dans la tête avec une arme volée en 2017. La police est toujours à la recherche d’un cinquième suspect, Samuel Fussell, 19 ans.

Samuel Fussell. (Département de la police de Denver)

Un directeur local de la Ligue anti-diffamation, Scott Levin, a déclaré dans un communiqué que le meurtre de Silverberg avait choqué la communauté, même s’il n’avait pas été tué à cause de l’antisémitisme.

« Bien que la police ne pense pas que la victime ait été ciblée en raison de son identité juive, la fusillade a certainement brisé un sentiment de paix et de calme dans la communauté », a déclaré Levin, le directeur régional de l’ADL pour les États des montagnes. « Nous continuons à présenter nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis de Shmuel Silverberg et nous étendons notre soutien à toute la communauté de la Yeshiva Toras Chaim. »

Chris Leppek, de l’Intermountain Jewish News, a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...