Rechercher

Eyal Hulata: Israël n’hésitera pas à exprimer ses divergences avec les US sur l’Iran

"Nous n'avons pas peur de dire aux Américains que nous pensons différemment, ni même d'agir en Iran", a déclaré le conseiller israélien à la sécurité nationale

Le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata s'exprime lors du dialogue de Manama organisé par l'IISS dans la capitale bahreïnie, Manama, le 21 novembre 2021. (Crédit: Mazen Mahdi/AFP)
Le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata s'exprime lors du dialogue de Manama organisé par l'IISS dans la capitale bahreïnie, Manama, le 21 novembre 2021. (Crédit: Mazen Mahdi/AFP)

Dans une rare interview, le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata a déclaré jeudi qu’Israël n’hésitera pas à exprimer ses divergences d’opinion sur la manière de contrer la menace iranienne.

Après avoir rencontré le président américain Joe Biden à Jérusalem, Hulata déclare à la Treizième chaîne que « le président Biden a toujours dit qu’il préférait une solution diplomatique, mais qu’en l’absence d’autres solutions, il utiliserait la force militaire contre l’Iran. J’ai entendu le président américain dire cela, et l’une de ses phrases célèbres est que ‘les puissances ne bluffent pas’ – donc cela doit être pris au sérieux. »

« Nous n’avons pas peur de dire aux Américains que nous pensons différemment, ni même d’agir en Iran », a-t-il ajouté. « Israël agira comme il l’entend. Nous avons beaucoup agi en Iran au cours de l’année dernière, et les États-Unis nous soutiennent. Nous agissons avec logique et responsabilité, et tout le monde peut voir que cela ne nuit pas à la relation entre le président américain et Israël, au contraire. »

Concernant la visite de Biden en Arabie saoudite demain, Hulata a affirmé que « nous travaillons depuis des mois au renforcement des relations d’Israël avec les pays de la région, et l’Arabie saoudite est sans aucun doute le pays le plus important de la région avec lequel Israël peut avoir une relation pacifique, et nous y travaillons ».

Il a toutefois prévenu qu’il fallait être patient et que les résultats de ces efforts devront être jugés dans plusieurs mois.

Interrogé sur la récente décision de l’organisation terroriste du Hamas de diffuser une vidéo montrant Hisham al-Sayed, l’un des deux civils israéliens retenus en captivité à Gaza, ainsi que les corps de deux soldats de Tsahal, Hulata a assuré que « quelque chose a définitivement changé. Le Hamas a choisi, sans réfléchir, de diffuser une vidéo dans laquelle on voit l’un des civils en vie, et nous avons un signe de vie ».

« Je considère cela comme un signal du Hamas, et ma responsabilité sur ce front est d’en tirer le meilleur parti. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...