Francis Ford Coppola : Les juifs étaient des terroristes avant l’Etat d’Israël
Rechercher

Francis Ford Coppola : Les juifs étaient des terroristes avant l’Etat d’Israël

Et « nous étions des terroristes » aux Etats-Unis aussi, déclare le réalisateur du « Parrain ». « C’est le dernier recours des gens qui n’ont pas d’avions »

Francis Ford Coppola dans la série "Reel Pieces with Annette Insdorf" (Crédit : capture d'écran YouTube)
Francis Ford Coppola dans la série "Reel Pieces with Annette Insdorf" (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les juifs étaient des terroristes avant que l’Etat d’Israël ne soit fondé, a déclaré le réalisateur américain Francis Ford Coppola au magasine Variety dans un entretien publié la semaine dernière. Il n’est pas sur que c’était une critique pour lui.

En tant que président du jury du 15e festival du film international de Marrakech, Coppola a parlé du fondamentalisme, et déclaré : « nous étions des terroristes, aux Etats-Unis. »

« Le terrorisme, c’est quand vous n’avez pas d’armée », selon le réalisateur, dont les ancêtres étaient des immigrants italiens.

« Vous utilisez ce que vous avez. Nous étions des terroristes, aux Etats-Unis. Les juifs avant Israël étaient des terroristes. Ce que nous appelons parfois terrorisme est le dernier recours des gens qui n’ont pas d’avion, donc ils utilisent ce qu’ils ont. »

Coppola, qui a réalisé des classiques comme « Le Parrain » et « Apocalypse Now », a déclaré à Variety que l’on ne pouvait comprendre le monde moderne qu’en cherchant les racines sous-jacentes des évènements actuels.

Déclarant qu’il aurait souhaité que CNN « se taise », il a critiqué les médias pour ce qu’il dit être leur échec à comprendre les phénomènes complexes comme l’islam radical, avec pour conséquence que l’Occident a échoué à saisir les racines du problème.

« Je sais beaucoup de choses sur le Moyen-Orient et je sais beaucoup de choses sur l’islam, et il me semble que ce que nous avons, ce sont des fondamentalistes qui prennent le mauvais côté de leur religion. Je ne sais même pas où trouver ce qu’ils en prennent », a-t-il ajouté.

Il a annoncé qu’un projet de son utopie, « Megalopis », a été abandonné à la suite des attentats du 11 septembre. « Soudainement, la ville était en feu – je ne savais pas comment me sortir de ça ».

Coppola a déclaré avoir lu récemment Killing a King: The Assassination of Yitzhak Rabin and the Remaking of Israel (Tuer un roi : l’assassinat d’Yitzhak Rabin et le remaniement d’Israël), un nouveau livre du journaliste Dan Ephron. Il n’a pas précisé sa pensée.

A propos de réalisation, Coppola a déclaré que l’industrie a stagné et est coincée entre les films à succès conduits par les clichés et les petits films indépendants, sans rien entre les deux.

Il a dit que les réalisateurs d’aujourd’hui faisaient face à des contraintes énormes et que leur principale inquiétude était de trouver leur prochain travail. « Même Spielberg, au top de cette industrie, doit manœuvrer et gérer ça ».

Il a ajouté que le cinéma et la télévision fusionnaient et que les travaux du nouvel art cinématographique iraient de quelques secondes à des centaines d’heures, ne se contentant plus du format traditionnel de 90 minutes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...