Fusillade contre des Juifs du New Jersey : condoléances et protection policière
Rechercher

Fusillade contre des Juifs du New Jersey : condoléances et protection policière

"Un antisémitisme violent est une crise pour notre nation", a dit le maire de la ville voisine de New York, annonçant l'augmentation des policiers pour surveiller les sites juifs

Des policiers arrivent sur les lieux d'une fusillade à Jersey City, New Jersey, le 10 décembre 2019. (Kena Betancur/AFP)
Des policiers arrivent sur les lieux d'une fusillade à Jersey City, New Jersey, le 10 décembre 2019. (Kena Betancur/AFP)

La fusillade meurtrière qui s’est produite mardi dans un supermarché casher du New Jersey a été condamnée par des dirigeants israéliens, américains et de la communauté juive américaine, tandis que les autorités locales ont annoncé une protection accrue des institutions juives.

« Au nom du peuple d’Israël, je présente mes condoléances aux familles de Leah Mindel Ferencz, Moshe Hirsch Deutsch, le policier Joe Seals et les autres victimes de l’attaque meurtrière de Jersey City », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur Twitter.

Bien qu’ils aient d’abord écarté l’hypothèse d’un attentat terroriste, les enquêteurs ont déclaré plus tard qu’ils croyaient que les deux hommes armés qui avaient tué un policier dans un cimetière de Jersey City, puis s’étaient rendus dans un supermarché casher et avaient commencé une lutte armée qui avait duré plus d’une heure et causé la mort de trois témoins juifs, et la leur, avait délibérément visé le magasin juif.

« Sur la base de notre enquête préliminaire (qui est en cours), nous pouvons maintenant en déduire que les tireurs actifs ont choisi l’endroit qu’ils ont attaqué », a déclaré Steven Fulop, maire de Jersey City, mardi soir, sans donner d’explication.

Des policiers sont vus sur les lieux d’une fusillade mortelle devant un supermarché casher à Jersey City, New Jersey, le 10 décembre 2019. (AP Photo/Eduardo Munoz Alvarez)

A côté du magasin, seul supermarché casher du quartier et point central pour la communauté grandissante, se trouvent une yeshiva et une synagogue. Environ 100 familles juives vivent dans le quartier de Greenville, la plupart d’entre elles ayant quitté Brooklyn ces dernières années.

Les autorités n’ont pas divulgué d’informations sur les victimes, mais le centre Habad a identifié deux des tués, Leah Minda Ferencz, 33 ans, propriétaire du magasin, et Moshe Deutsch, 24 ans, tous deux membres de la communauté hassidique locale.

La troisième victime serait également un membre de la communauté juive locale.

Bill de Blasio, le maire de New York, s’exprime à une cérémonie d’ouverture pour The Shed, un nouvel espace culturel à Hudson Yards le 1 avril 2019, dans la ville de New York. (Spencer Platt/Getty Images/AFP)

Les responsables n’ont pas dévoilé le nom des tireurs, mais des rapports locaux indiquent qu’il s’agissait d’un homme et d’une femme proches de la cinquantaine. Selon les médias locaux, les deux étaient lourdement armés et conduisaient une fourgonnette de location U-Haul volée. Ils ont fui une rencontre avec la police en direction du seul supermarché casher de la ville et ont tiré sur un homme ultra-orthodoxe dans la rue alors qu’ils se précipitaient dans le magasin, déclenchant la fusillade d’une heure avec la police à l’extérieur.

Réagissant à l’attaque, le maire de New York, Bill de Blasio, notant l’affirmation de son homologue selon laquelle les assaillants avaient pour cible le supermarché juif, a placé la police de New York en état d’alerte et a annoncé une protection spéciale pour les « endroits clés » de la communauté juive de la ville, la plus importante du pays.

« Cela confirme tragiquement qu’un modèle croissant d’antisémitisme violent s’est transformé en crise pour notre nation. Et maintenant, cette menace a atteint les portes de New York », a déclaré M. de Blasio dans un communiqué.

« Bien qu’il n’y ait pas de menace crédible ou spécifique dirigée contre la ville de New York, j’ai ordonné à la police de New York de se placer en état d’alerte élevée. Ce soir, les forces de police de New York sont redéployées pour protéger des endroits clés de la communauté juive. Demain, nous annoncerons des mesures supplémentaires. L’histoire nous enseigne à quel point il est dangereux d’ignorer ce genre de comportement haineux. Nous devons mettre fin à l’antisémitisme de manière agressive et décisive, et j’appelle tous les New-Yorkais à se joindre à nous pour éradiquer cette menace », a déclaré M. de Blasio.

Le commissaire de la police de New York, Dermot Shea, a confirmé l’ordre en déclarant dans un tweet : « Nous avons redéployé nos effectifs pour protéger des sites clés dans nos communautés juives. La haine n’a pas sa place ici. »

L’attaque a ébranlé la communauté juive locale et nationale, au milieu d’une recrudescence d’attaques violentes contre les institutions juives au cours des dernières années.

Un rapport du FBI sur les crimes haineux a récemment montré que la plupart des crimes haineux visant des groupes religieux aux États-Unis en 2018 étaient dirigés contre les Juifs. Le 2018 Hate Crimes Statistics Report, publié en novembre 2019, a révélé que sur les 1 419 incidents haineux de l’année dernière fondés sur la religion, 835, soit environ 58 % du total, ont été commis contre des Juifs. C’était aussi l’année la plus meurtrière pour les Juifs américains depuis que le FBI a commencé à répertorier les crimes haineux en 1991, avec 24 meurtres de Juifs en raison de leur identité, dont 11 victimes du meurtre de la synagogue de Pittsburgh en octobre 2018.

Un conseiller municipal de New York, Chaim Deutsch, membre du caucus juif du conseil municipal, a qualifié d’“horrifiantes” les possibles indications d’un motif antisémite dans le dernier attentat.

« Les Juifs ont été attaqués, battus et tués, simplement à cause de notre religion, a-t-il dit sur Twitter.

Deutsch a également déclaré qu’il avait contacté le maire Fulop pour l’exhorter à travailler avec la communauté juive afin d’assurer l’enterrement rapide des victimes, conformément à la tradition juive.

Fulop a répondu que son bureau était « en contact étroit avec la communauté juive… pour aider là où nous le pouvons. Pendant que nous travaillons sur les détails de l’incident d’aujourd’hui, je sais que tous les habitants de Jersey City se tiennent aux côtés de la communauté juive en ces temps difficiles. »

De nombreuses réactions juives américaines ont souligné le sentiment de vulnérabilité.

« Nous. Sommes. Déjà. Ciblés », a tweeté la rabbine Danya Ruttenberg.

L’incident a reçu un appui général aux États-Unis, mais surtout de la part des défenseurs du contrôle des armes à feu, qui l’ont qualifié d’autre exemple de la violence armée qui distingue la société américaine du reste du monde développé.

« Des écoles barricadées, une autre communauté juive terrorisée, d’autres policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions », a déclaré Gabrielle Giffords, une ancienne députée de l’Arizona qui a quitté son siège en 2012 après avoir été gravement touchée dans une fusillade. « Mon cœur est avec Jersey City – et ma colère est contre nos dirigeants qui refusent de diriger. Nos législateurs ont l’obligation d’agir. »

De son côté, le consul général d’Israël à New York, Dani Dayan, a fait l’éloge du policier Joseph Seals, un vétéran et père de cinq enfants, tué lors de l’attaque, pour avoir fait « le sacrifice ultime ».

« Sa vie était une source d’inspiration. Sa mort a été héroïque. On se souviendra de lui », a dit M. Dayan.

Jonathan Greenblatt, PDG de l’Anti-Defamation League, a déclaré qu’il était « brisé par la perte de vies humaines ».

Halie Soifer, directrice exécutive du Jewish Democratic Council of America, a déclaré qu’elle était « profondément attristée par les horribles pertes en vies humaines ».

Le candidat démocrate à l’élection présidentielle Cory Booker, un sénateur du New Jersey, a déclaré que « une fois de plus, nous sommes confrontés à des scènes de carnage, de peur et de deuil. C’est inadmissible qu’en Amérique, les résidents soient tués en faisant leurs courses. »

Les candidats à la présidence Elizabeth Warren et Andrew Yang ont également condamné l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...