Gantz: « À nouveau, les Israéliens ont jugé que l’ère de Netanyahu était finie »
Rechercher

Gantz: « À nouveau, les Israéliens ont jugé que l’ère de Netanyahu était finie »

Le chef de Kakhol lavan affirme prévoir de former rapidement "un gouvernement fort et stable"

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz tient une conférence de presse à Kfar Maccabiah, le 7 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz tient une conférence de presse à Kfar Maccabiah, le 7 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz a déclaré samedi soir qu’il avait « pris la décision de former un gouvernement fort et stable » après l’élection de lundi et a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’encourager « la haine et la division » au sein de l’opinion.

Gantz a déclaré que son gouvernement travaillerait à « guérir Israël de la haine et de la division et nous permettrait d’aller de l’avant ».

S’exprimant quelques minutes après que Netanyahu l’a accusé lors d’une déclaration d’avoir tenté de « voler » le vote national, Gantz a déclaré : « Les citoyens israéliens ont à maintes reprises jugé [que] l’ère Netanyahu était révolue. »

Il a déclaré que le Premier ministre avait perdu [les élections]. La majorité du peuple ne veut pas que son règne continue, et c’est ce que le peuple recevra. »

L’élection de lundi était la troisième à être organisée en moins d’un an. Lors de celle-ci, Netanyahu et les partis qui le soutiennent n’ont pas obtenu la majorité à la Knesset, mais Gantz et ses partisans ne sont pas non plus parvenus à tracer une voie claire pour former une coalition.

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz tient une conférence de presse à Kfar Maccabiah, le 7 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Mais Gantz a affirmé que « cette fois, ce sera différent ». Il a indiqué qu’il pensait qu’il serait chargé par le président de former une coalition et qu’il avait l’intention de le faire rapidement.

Il a ajouté que les contacts avec diverses parties afin de former un gouvernement potentiel étaient en cours mais qu’il ne pouvait entrer dans les détails en raison de leur « sensibilité ».

Le Likud de Netanyahu et les partis religieux et ultra-orthodoxes qui le soutiennent ont remporté 58 sièges lors des élections. Le bloc des partis de centre-gauche, Yisrael Beytenu et la Liste arabe unie a lui remporté 62 sièges. Mais Kakhol lavan et Yisrael Beytenu ont déclaré qu’ils ne formeraient pas une coalition basée sur le soutien de la Liste arabe unie et de ses 15 sièges.

La Douzième chaine a néanmoins rapporté samedi soir que le plan actuel était apparemment que Kakhol lavan forme un gouvernement minoritaire aux côtés du Labour-Gesher-Meretz (totalisant 40 des 120 sièges de la Knesset), avec le soutien extérieur de Yisrael Beytenu (7) et de la Liste arabe unie.

Gantz et ses alliés qualifieraient un tel gouvernement de gouvernement d’urgence visant à mettre fin à l’impasse politique qui a paralysé Israël depuis près d’un an. Le dirigeant laisserait la porte ouverte à tous les membres du bloc de droite de Netanyahu qui souhaiteraient se joindre à lui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...