Rechercher

Gantz autorise la détention administrative de résidents de Jérusalem-Est et d’Arabes israéliens

La pratique - controversée - des mandats d'arrêt administratifs s'est répandue ces dernières semaines, dans le sillage de la vague terroriste

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, donne une conférence de presse au siège du Commandement central de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, donne une conférence de presse au siège du Commandement central de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Il a été rapporté jeudi que le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait délivré des mandats d’arrêt administratifs, pratique controversée permettant aux forces de l’ordre de détenir des suspects sans les inculper, à l’encontre de six Palestiniens de Jérusalem-Est ainsi qu’à des Arabes israéliens du nord d’Israël.

Son bureau n’a pas précisé de quoi les intéressés étaient soupçonnés, mais ces dernières semaines, des mandats semblables ont été délivrés contre des individus soupçonnés d’activités terroristes ou d’affiliation à des groupes terroristes.

Au cours des trois dernières semaines, Gantz a signé 19 mandats de ce type, dont deux contre des Israéliens juifs.

Les détentions font suite à des recommandations du service de sécurité du Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...