Rechercher

Gantz : les appels à cibler les dirigeants du Hamas ne doivent pas être politiques

"Toutes les décisions opérationnelles et stratégiques doivent être prises à huis clos et sur la base de considérations sécuritaires", a déclaré le ministre de la Défense

Le ministre de la Défense Benny Gantz donne une conférence de presse au quartier général du commandement central de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz donne une conférence de presse au quartier général du commandement central de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

En réponse aux discussions sur la possibilité qu’Israël prenne pour cible le chef du Hamas dans la bande de Gaza, dans le contexte actuel des nombreuses attaques terroristes, le ministre de la Défense, Benny Gantz a déclaré que de telles décisions ne seraient pas discutées publiquement et ne devraient pas être influencées par des positions politiques.

« Toutes les décisions opérationnelles et stratégiques doivent être prises à huis clos et sur la base de considérations sécuritaires », a déclaré Gantz lorsqu’un journaliste l’a interrogé sur les rumeurs d’un éventuel assassinat du chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, par Israël. « La politique ne doit pas interférer. Nous devons rester vigilants sur les questions de sécurité. »

Alors que le Hamas n’a pas revendiqué la plupart des attaques perpétrées depuis le début du mois de mars et qui a fait, à ce jour, 19 morts en Israël et en Cisjordanie, Sinwar, a appelé à plusieurs reprises les Palestiniens de Cisjordanie et les Arabes israéliens à commettre davantage d’attaques et a publiquement fait l’éloge de la récente vague de terrorisme contre les Israéliens, encourageant ainsi de nouvelles attaques.

Le groupe terroriste a revendiqué la responsabilité d’une attaque qui a tué un agent de sécurité gardant l’implantation d’Ariel en Cisjordanie le 29 avril.

Certains législateurs et experts israéliens ont préconisé l’assassinat de Sinwar en réponse à la vague de terrorisme actuelle, sans compter l’assassinat des trois Israéliens lors de l’attaque terroriste d’Elad jeudi.

Le Hamas a menacé samedi de reprendre les attentats-suicides et de « brûler » les villes israéliennes si Jérusalem reprend sa politique d’assassinats ciblés de hauts responsables du terrorisme.

Gantz a juré samedi soir qu’Israël capturera les deux terroristes présumés qui ont perpétré l’attaque meurtrière d’Elad, tuant trois personnes, ainsi que « toutes les personnes impliquées » dans l’attentat.

Yahya Sinwar, chef du Hamas à Gaza, prononce un discours lors d’une réunion avec des personnes dans une salle du côté de la mer de la ville de Gaza, le 30 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Adel Hana)

Gantz a tenu une réunion avec les plus hauts responsables de l’armée et de la sécurité samedi, alors que la chasse à l’homme se poursuivait. Le chef de l’armée, Aviv Kohavi, le chef de l’agence de sécurité Shin Bet, Ronen Bar, ainsi que d’autres hauts responsables de Tsahal et du ministère de la Défense ont participé à la réunion.

« Nous allons capturer les terroristes et frapper tous ceux qui sont impliqués dans cet attentat », a déclaré Gantz dans un communiqué. « Nous sommes au milieu d’une [période] tendue face à [une] vague de terreur brutale. Tsahal, le Shin Bet et la police coopèrent… nous examinons et considérons chacune de nos décisions. »

La recherche des terroristes présumés s’est étendue au-delà d’Elad englobant un certain nombre de communautés arabes voisines et la zone de la barrière de sécurité de Cisjordanie.

Un haut responsable de la police a déclaré samedi au site d’information Ynet que « plus les heures passent, plus nous concentrons nos efforts sur les renseignements opérationnels, même si nous poursuivons nos recherches avec d’importantes forces au sol et dans les airs. »

Les forces de sécurité montent la garde sur les lieux d’une attaque terroriste, à Elad, le 5 mai 2022 (Crédit: Yossi Aloni/Flash90).

Les services de sécurité espèrent que les suspects palestiniens Asad Yousef Al-Rifai, 19 ans, et Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, 20 ans, feraient bientôt une erreur et révéleraient ainsi leur localisation. Tous deux sont originaires du village de Rumana, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Parmi les éventuels scénarios, les deux hommes auraient déménagé ou ont cherché de l’aide auprès de leurs proches ou de résidents locaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...