Tunnels du Hamas sous 2 écoles de l’UNRWA : Israël proteste auprès de l’ONU
Rechercher

Tunnels du Hamas sous 2 écoles de l’UNRWA : Israël proteste auprès de l’ONU

Danny Danon a vivement recommandé de condamner sans équivoque les abus des infrastructures civiles commis par le groupe terroriste

L'entrée d'un tunnel du Hamas circulant sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
L'entrée d'un tunnel du Hamas circulant sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Israël a protesté devant le Conseil de sécurité des Nations unies après la découverte d’un tunnel terroriste sous deux écoles dirigées par une agence de l’ONU dans la bande de Gaza, demandant à l’instance internationale de condamner le Hamas et d’empêcher l’exploitation de ces structures par le groupe terroriste, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères.

L’ambassadeur israélien auprès des Nations unies, Danny Danon, a envoyé cette lettre de protestation au secrétaire général Antonio Guterres et au Conseil de sécurité de l’ONU.

« Ces dernières découvertes permettent encore une fois de vérifier que la cruauté du Hamas n’a aucune limite, en mettant notamment en danger les centres d’apprentissage et d’éducation et en utilisant les enfants comme boucliers humains », a écrit Danon.

Le tunnel a été découvert par des ouvriers de l’Office de secours et des travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche Orient (UNRWA) le 1er juin, sous deux écoles situées dans le camp de réfugiés de Maghazi dans la bande de Gaza, à proximité de la ville de Deir al-Balah.

« J’appelle le Conseil de sécurité à condamner fortement et sans équivoque le Hamas et ses abus répétés des infrastructures civiles, et à désigner ce groupe comme organisation terroriste », a continué Danon.

« Il est de la plus haute importance que le Conseil garantisse que toutes les agences affiliées à l’ONU, et en particulier l’UNRWA, restent neutres et protégées des abus des organisations terroristes. »

Le tunnel, à deux ou trois mètres sous le sol, passe sous l’école élémentaire de garçons de Maghazi, l’A&B School et sous l’école préparatoire pour garçons. Il parcourt l’enclave palestinienne d’ouest en est, en direction de la barrière de sécurité avec Israël, selon l’UNRWA.

L’UNRWA a protesté auprès du mouvement terroriste du Hamas après la découverte d’un tunnel creusé entre deux de ses écoles dans la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole de l’organisation.

Les tunnels reliant la bande de Gaza au territoire israélien en vue d’infiltrer des commandos du Hamas au pouvoir à Gaza ou d’autres organisations palestiniennes sont considérés par Israël comme une des principales menaces pour sa sécurité.

Le Hamas a rejeté dans un communiqué les accusations de l’UNRWA.

Un enfant palestinien dans un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, dans une vidéo publiée par le groupe terroriste le 20 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)
Un enfant palestinien dans un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, dans une vidéo publiée par le groupe terroriste le 20 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran Facebook)

Une trentaine de tunnels avaient été découverts et détruits lors de la dernière guerre en date menée par Israël dans la bande de Gaza en 2014.

« L’UNRWA condamne de la manière la plus ferme possible la violation de notre neutralité », a affirmé le porte-parole de l’agence Christopher Gunness.

L’UNRWA est intervenue de « façon ferme et a protesté auprès du Hamas à Gaza tout en annonçant son intention de boucher le tunnel », a-t-il ajouté.

« Le 1er juin, l’UNRWA a découvert un tronçon d’un tunnel dont le tracé était adjacent à deux écoles de l’agence dans le camp de réfugiés de Maghazi », a précisé ce porte-parole.

Il a précisé qu’une inspection avait montré « que ce tunnel n’a pas de point d’entrée ou de sortie dans le secteur des écoles et n’est pas relié à ces établissements ou à d’autres bâtiments ».

« La construction de tunnels dans des secteurs où l’ONU est présente est incompatible avec le respect des privilèges et de l’immunité des Nations unies aux termes du droit international », a souligné le porte-parole.

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU Nikki Haley visite un tunnel terroriste construit par le Hamas à la frontière d'Israël avec la bande de Gaza, le 8 juin 2017 (Crédit : Matty Stern / Ambassade des États-Unis, Tel Aviv)
L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Nikki Haley visite un tunnel terroriste construit par le Hamas à la frontière d’Israël avec la bande de Gaza, le 8 juin 2017 (Crédit : Matty Stern / Ambassade des États-Unis, Tel Aviv)

Le Hamas a rejeté les accusations de l’UNRWA et « a condamné avec force » le communiqué de l’agence de l’ONU, déclarant qu’il allait être utilisé par Israël pour « justifier ses crimes ».

« Le Hamas a vérifié avec toutes les factions et toutes les forces de la résistance, qui ont clairement déclaré qu’elles n’avaient pas (mené) d’actions liées à la résistance à l’endroit en question », a affirmé le mouvement terroriste palestinien dans un communiqué.

Ces galeries creusées dans la bande de Gaza et sous la barrière de béton et de métal qui ferme hermétiquement les frontières israéliennes ont constitué avec les roquettes l’une des armes essentielles du Hamas et des groupes combattants alliés contre Israël.

Les riverains israéliens de la bande de Gaza vivent dans la hantise des tunnels. Des combattants palestiniens s’étaient filmés en train de s’infiltrer par un tunnel en Israël et tuant cinq soldats le 28 juillet 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...