GB: L’Iran retient des ressortissants tel un instrument de pression diplomatique
Rechercher

GB: L’Iran retient des ressortissants tel un instrument de pression diplomatique

"Il y aura des conséquences s'ils continuent de penser ainsi", a déclaré le chef de la diplomatie britannique après une rencontre avec son homologue iranien

Nazanin Zaghari-Ratcliffe et sa fille Gabriella (Crédit : AFP)
Nazanin Zaghari-Ratcliffe et sa fille Gabriella (Crédit : AFP)

Jeremy Hunt a indiqué avoir eu à New York une « franche discussion » avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, qui a notamment porté sur le sort de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, une Irano-Britannique emprisonnée en Iran depuis avril 2016.

« La vérité est que l’Iran a fait le choix d’emprisonner des personnes innocentes, pas seulement Nazanin », a-t-il dit.

« Ils font de ces détentions un instrument de pression diplomatique. Nous ne pouvons pas l’accepter. Il y aura des conséquences s’ils continuent de penser ainsi », a-t-il prévenu.

Nazanin Zaghari-Ratcliffe, employée de la Fondation Thomson Reuters liée à l’agence de presse canado-britannique du même nom, avait été condamnée en septembre 2016 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations contre le régime en 2009, ce qu’elle a toujours nié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...