Grèce : les descendants des survivants de la Shoah auront droit à la citoyenneté
Rechercher

Grèce : les descendants des survivants de la Shoah auront droit à la citoyenneté

La communauté juive grecque a été exterminée à 80 % et compte désormais moins de 5 000 personnes

David Saltiel (Crédit : Gavriel Fiske/Times of Israel)
David Saltiel (Crédit : Gavriel Fiske/Times of Israel)

La communauté juive de Grèce a salué samedi le vote par le Parlement d’un amendement permettant aux descendants des survivants grecs de la Shoah de retrouver la nationalité grecque.

La Grèce avait déjà reconnu en 2011 le droit de ses ex-ressortissants juifs survivants de la Shoah de retrouver la nationalité dont ils avaient été privés quand ils avaient quitté le pays, a expliqué à l’AFP le président du Conseil central juif de Grèce, David Saltiel.

L’amendement vise cette fois leurs descendants, et concerne pour l’essentiel ceux partis en Israël, que la Grèce n’a reconnus de jure qu’en 1991, a-t-il ajouté.

L’amendement a été voté jeudi à la suite de démarches du Conseil central juif.

« C’est une satisfaction morale », selon M. Saltiel, une « nouvelle avancée dans la reconnaissance de l’histoire de la Shoah et des Grecs juifs », très largement occultée en Grèce jusque dans les années 1990.

Passé d’abord largement inaperçu, le vote a nourri samedi une controverse politique : la gauche au pouvoir a vivement critiqué le principal parti d’opposition, la Nouvelle-Démocratie (droite), qui s’est abstenu.

La ND a dénoncé un faux procès, affirmant qu’elle était en faveur de la mesure et imputant la validation de son abstention à une confusion lors du vote.

Sans surprise, le parti néo-nazi Aube Dorée, quatrième force au Parlement, a voté contre l’amendement, soutenu en revanche par les autres formations politiques.

Comptant notamment plus de 50 000 membres avant l’occupation nazie à Thessalonique, son foyer principal dans le pays, la communauté juive de Grèce a été exterminée à 80 % et compte désormais moins de 5 000 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...