Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Biden dit qu’Israël doit éliminer le Hamas ; occuper Gaza serait une « grave erreur »

Au moins 1 400 morts côté israélien ; L’ONU observe un "déplacement massif" de population vers le sud de Gaza ; Israël ferme la zone frontalière aux civils ; Washington envoie un deuxième porte-avions pour dissuader le Hezbollah et l'Iran ; Le plus haut diplomate de Téhéran rencontre le chef du Hamas Haniyeh au Qatar

  • Des soldats et des chars israéliens près de la frontière avec Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Des soldats et des chars israéliens près de la frontière avec Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Une soldate israélienne devant des couronnes déposées sur les tombes de soldats tués ces derniers jours, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 14 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
    Une soldate israélienne devant des couronnes déposées sur les tombes de soldats tués ces derniers jours, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 14 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
  • Les funérailles de Hodaya et Tair David, assassinés lors du festival de musique Supernova par des terroristes du Hamas, au cimetière de Beit Dagan, le 14 octobre 2023. (Crédit : Flash90)
    Les funérailles de Hodaya et Tair David, assassinés lors du festival de musique Supernova par des terroristes du Hamas, au cimetière de Beit Dagan, le 14 octobre 2023. (Crédit : Flash90)
  • Une explosion après un bombardement israélien dans le nord de la bande de Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)
    Une explosion après un bombardement israélien dans le nord de la bande de Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)
  • Des soldats israéliens passent devant des maisons détruites par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Beeri, le 14 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Des soldats israéliens passent devant des maisons détruites par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Beeri, le 14 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des personnes endeuillées portent le cercueil de Majed Ibrahim, décédé des suites de blessures subies après une attaque à la roquette dans la ville arabe israélienne d'Abu Ghosh le 9 octobre, lors de ses funérailles dans la ville, près de Jérusalem, le 14 octobre 2023. (Crédit :  AHMAD GHARABLI / AFP)
    Des personnes endeuillées portent le cercueil de Majed Ibrahim, décédé des suites de blessures subies après une attaque à la roquette dans la ville arabe israélienne d'Abu Ghosh le 9 octobre, lors de ses funérailles dans la ville, près de Jérusalem, le 14 octobre 2023. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Biden convaincu que les innocents de Gaza pourront avoir accès à l’aide humanitaire

Le président américain Joe Biden répète que son administration discute avec l’Égypte de la création d’un couloir humanitaire « pour faire sortir ces enfants et ces femmes » de Gaza, alors qu’Israël semble se préparer à une incursion terrestre.

« Je suis convaincu que les innocents de Gaza pourront avoir accès aux médicaments, à la nourriture et à l’eau », a-t-il déclaré à l’émission 60 Minutes de CBS, redoublant sa conviction qu’Israël respecterait les « règles » de la guerre.

« Israël possède l’une des meilleures forces combattantes du monde », répond-il lorsqu’on lui demande si les troupes américaines pourraient s’impliquer. « Je vous garantis que nous allons leur fournir tout ce dont ils ont besoin. »

Lorsqu’on lui demande si les États-Unis peuvent offrir un soutien aussi important à Israël et à l’Ukraine, Biden insiste sur le fait que ce ne sera pas un problème.

« Nous sommes les États-Unis d’Amérique, pour l’amour de Dieu, la nation la plus puissante… Nous pouvons nous occuper de ces deux éléments tout en maintenant notre défense internationale globale », dit-il.

Biden : Israël doit éliminer le Hamas ; un État palestinien est aussi nécessaire

Le président américain Joe Biden a déclaré que le Hamas devait être détruit, mais qu’il devait également y avoir une « voie vers un État palestinien ».

Biden a déclaré lors d’une interview à l’émission 60 Minutes de CBS que le Hamas « s’est engagé dans une barbarie qui a autant de conséquences que l’Holocauste ».

Lorsqu’on lui demande s’il pense qu’il devrait y avoir un cessez-le-feu, il répond qu’ « Israël doit réagir », laissant entendre que Jérusalem bénéficie du soutien des États-Unis pour attaquer avec force le groupe terroriste.

« Ils doivent s’en prendre au Hamas », dit-il. « Le Hamas est une bande de lâches. Ils se cachent derrière les civils. »

Il affirme qu’une réoccupation israélienne de Gaza serait une « grave erreur ». « Il faut une autorité palestinienne, il faut un État palestinien », dit-il.

Biden reconnaît qu’on ne s’attend pas à ce qu’Israël recherche immédiatement une solution à deux États après l’attaque du Hamas du 7 octobre, mais note que Jérusalem « comprend qu’une partie importante du peuple palestinien ne partage pas les opinions du Hamas et du Hezbollah ».

New York : Un club organise « l’Intifada Fundraver » aux profit d’ONG palestiniennes

Un club de New York organise ce soir une soirée caritative baptisée « Intifada Fundraver ».

Le End NYC fait la promotion de l’événement à l’aide d’une vidéo montrant des Palestiniens franchissant au bulldozer la barrière frontalière de Gaza lors de l’assaut terroriste du Hamas du 7 octobre.

Le club  indique que 100 % des recettes de la soirée seront reversées aux ONG Palestine Children’s Relief Fund et Medical Aid for Palestine.

Après les massacres du Hamas, Karim Benzema parle de « bombardements injustes »

Karim Benzema dans un clip du Real Madrid en 2019. (Crédit : Wikipedia ; CC BY 3.0 DEED)
Karim Benzema dans un clip du Real Madrid en 2019. (Crédit : Wikipedia ; CC BY 3.0 DEED)

« Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes ni enfants », a écrit sur X – anciennement Twitter – l’attaquant français de 35 ans, transféré au club d’al-Ittihad en Arabie saoudite en juin dernier.

Nabil Fekir, joueur du Betis Séville et champion du monde 2018 avec l’équipe de France, avait également apporté dans un message posté mercredi sur X un « soutien indéfectible au peuple de Palestine » et appelé au retour de la paix et de la justice, estimant que la population palestinienne subissait un « apartheid depuis trop longtemps ».

Le conseil de l’éthique de la Fédération française de football (FFF) a par ailleurs été saisi dimanche après le partage par le joueur de Nice Youcef Atal d’une publication d’un prédicateur palestinien contenant des « appels à la violence », en lien avec le conflit entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël.

Attaques du Hamas : plus de 1 400 personnes tuées en Israël

Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël dans les attaques commises par le Hamas palestinien le 7 octobre contre le territoire israélien, selon un nouveau bilan fourni dimanche par le bureau du Premier ministre.

« Plus de 1 400 personnes ont été tuées, plus de 120 Israéliens ont été enlevés par les terroristes du Hamas », a déclaré Tal Heinrich, porte-parole de Benjamin Netanyahu, lors d’un point presse.

Le précédent bilan faisait état de plus de 1 300 morts.

Football : L’Algérie abritera tous les matches à venir de la sélection palestinienne

L’Algérie va accueillir et prendre en charge l’organisation des matches de football, amicaux et officiels, de la sélection palestinienne, dont le prochain contre l’Australie, qualificatif pour le Mondial 2026, le 21 novembre, a annoncé dimanche la Fédération algérienne de football.

Le président de la Fédération palestinienne de football, Jibril Rajoub, avait effectué une demande en ce sens auprès des autorités algériennes.

Soutien traditionnel et inconditionnel de la cause palestinienne, l’Algérie a accepté d’accueillir « tous les matchs officiels et non officiels entrant dans le cadre de la préparation de la sélection palestinienne de football aux éliminatoires de la Coupe du monde 2026 et de la Coupe d’Asie des nations 2027 et de prendre en charge tous les frais liés à ces événements ».

Par conséquent, « le match officiel Palestine – Australie, prévu le 21 novembre 2023, qui s’inscrit dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 », se déroulera sur le sol algérien, a précisé la fédération dans un communiqué.

Pour les qualifications pour le Mondial 2026, la Palestine est dans le groupe I avec l’Australie et le Liban.

Quant aux qualifications en vue de la Coupe d’Asie des nations 2027 organisée par l’Arabie saoudite, qui débuteront en janvier 2024, la Palestine évoluera au sein du groupe C avec les Émirats arabes unis, l’Iran, et Hong Kong.

L’armée israélienne mène de nouvelles frappes contre le Hezbollah

L’armée israélienne affirme qu’elle vient de frapper « l’infrastructure militaire » du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  au Liban.

Une vidéo diffusée par Tsahal montre deux bâtiments bombardés, dont au moins un depuis le ciel. L’armée affirme que les attaques visibles dans la vidéo ont été menées dimanche et lundi tôt.

Ces frappes interviennent en réponse à des tirs dirigés contre Israël depuis le Liban au cours de la journée de dimanche.

Dimanche matin, six missiles guidés antichars ont été tirés sur une ville israélienne et des positions militaires à la frontière libanaise, tuant au moins un civil.

Neuf autres roquettes ont également été tirées sur la ville de Nahariya, dans le nord du pays, et sur des localités voisines, sans faire de dégâts ni de blessés.

Des frappes aériennes secouent la bande de Gaza, vraisemblablement près d’un hôpital

De nouvelles frappes aériennes sont entendues dans la bande de Gaza, et des boules de feu illuminent le ciel.

Le Croissant-Rouge palestinien affirme que cinq frappes aériennes ont eu lieu près de l’hôpital al-Quds, selon les médias de Gaza.

Israël avait donné à l’hôpital un délai jusqu’à samedi après-midi pour évacuer, ce que le Croissant-Rouge a refusé, affirmant que l’ordre était impossible à respecter.

Mahmoud Abbas affirme que le Hamas ne représente pas les Palestiniens

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en Jordanie, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en Jordanie, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a déclaré que les politiques et les actions du groupe terroriste palestinien du Hamas « ne représentent pas le peuple palestinien », rapporte l’agence de presse WAFA.

S’adressant au président vénézuélien Nicolas Maduro, Abbas a déclaré que l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) était le seul représentant légitime du peuple palestinien.

Abbas appelle également à la libération des « prisonniers et détenus » par les deux parties et réitère son affirmation selon laquelle le déplacement des habitants de Gaza constituerait une « seconde Nakba », utilisant le mot arabe signifiant catastrophe.

Maduro affirme qu’il envoie des fournitures humanitaires à Gaza, selon WAFA.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Lloyd Austin répète son avertissement à ceux qui « cherchent à intensifier la guerre »

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a eu un nouvel entretien téléphonique avec son homologue américain, Lloyd Austin, au sujet de la guerre en cours, selon le Pentagone.

Austin « a réaffirmé l’engagement sans faille des États-Unis en faveur de la défense d’Israël, ainsi que son engagement à dissuader tout acteur étatique ou non étatique cherchant à intensifier la guerre », selon un communiqué des États-Unis.

Un homme de l’Illinois accusé d’avoir tué un enfant de 6 ans, parce que musulman

La police a inculpé dimanche un homme de 71 ans de la banlieue de Chicago d’avoir commis un crime de haine en poignardant mortellement un enfant américano-palestien de 6 ans et en blessant grièvement une femme de 32 ans. Le septuagénaire est suspecté d’avoir ciblé les deux victimes en raison de leur foi en l’islam et en réaction à la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Les inspecteurs ont pu déterminer que les deux victimes de cette brutale attaque ont été ciblées par le suspect parce qu’elles sont musulmanes et en raison du conflit en cours au Moyen-Orient entre le Hamas et les Israéliens », a déclaré le bureau du shérif du comté de Will dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Les officiers ont trouvé les deux victimes samedi en fin de matinée dans une maison située dans une zone non-incorporée du canton de Plainfield, à environ 65 kilomètres au sud-ouest de Chicago.

Le jeune garçon, dont le décès a été prononcé à l’hôpital, a été poignardé 26 fois avec un grand couteau de type militaire, selon l’autopsie réalisée dimanche par le bureau du shérif. La femme avait plus d’une douzaine de coups de couteau sur le corps. Elle est restée hospitalisée dimanche, mais ses jours ne semblent plus en danger.

Le suspect a été retrouvé samedi à l’extérieur « assis debout sur le sol près de l’entrée de la résidence » avec une coupure au front, selon la police.

Il était en garde à vue dimanche et attendait de comparaître devant le tribunal. La police l’a inculpé de meurtre au premier degré, de tentative de meurtre au premier degré, de deux chefs d’accusation de crimes de haine et de coups et blessures graves avec une arme mortelle.

Les autorités n’ont pas communiqué le nom de la victime, mais le bureau de Chicago du Conseil des relations américano-islamiques a prévu une conférence de presse dimanche avec un membre de la famille et a identifié les victimes comme étant Wadea al-Fayoume, un garçon américano-palestinien qui venait d’avoir 6 ans, et sa mère Hanaan Shahin.

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Istanbul en soutien au Hamas

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Istanbul en soutien aux Palestiniens, au moment où l’armée israélienne masse ses troupes en vue d’une incursion terrestre dans le nord de la bande de Gaza après des massacres sans précédent commis par le groupe terroriste palestinien et qui ont fait plus de 1 400 mort côté israélien.

Le rassemblement est organisé à l’appel d’une formation islamiste radicale alliée au parti AKP (islamo-conservateur) du président Recep Tayyip Erdogan.

« Ils chassent les gens de chez eux depuis des années. Désormais, ils ne tuent plus les gens un par un jour après jour, ils les tuent en masse. C’est ce qu’Israël fait et nous protestons contre cela », a estimé à l’AFP Bayram Atabey, un commerçant trentenaire.

Samedi, des milliers de pro-Palestiniens, dont l’un des fils du président Erdogan et l’un de ses gendres – le très populaire Selçuk Bayraktar, co-dirigeant du fabricant de drones de combat Baykar – ont défilé des abords du grand bazar d’Istanbul jusqu’à la mosquée Sainte-Sophie.

Hausse des menaces contre les communautés juives et musulmanes – FBI

Des manifestants circulant à bord d'un véhicule lors d'une manifestation pro-palestinienne, à Los Angeles, le 14 octobre 2023. (Crédit : Damian Dovarganes/AP Photo)
Des manifestants circulant à bord d'un véhicule lors d'une manifestation pro-palestinienne, à Los Angeles, le 14 octobre 2023. (Crédit : Damian Dovarganes/AP Photo)

Les responsables du FBI ont constaté une augmentation de la rhétorique menaçante visant les communautés juive et musulmane au cours de la semaine qui a suivi les attaques brutales du groupe terroriste palestinien du Hamas en Israël.

Le directeur du FBI, Chris Wray, a déclaré lors d’une conférence de presse que le FBI agissait rapidement pour atténuer les menaces et qu’il n’excluait pas la possibilité que le Hamas et d’autres groupes profitent du conflit au Moyen-Orient pour appeler à commettre des attentats aux États-Unis ou pour en préparer.

Un haut fonctionnaire du FBI, qui a parlé sous couvert d’anonymat conformément aux règles de base établies par le bureau, a déclaré que la majorité des menaces auxquelles le FBI a répondu n’ont pas été jugées crédibles. Ce haut fonctionnaire a néanmoins déclaré que le FBI les prenait toutes au sérieux.

Le fonctionnaire a également déclaré que les agents ont été encouragés à être « agressifs » et proactifs dans la communication au cours de la semaine dernière avec les leaders religieux. L’objectif de cette communication n’est pas de faire en sorte que quiconque se sente visé, mais plutôt de demander aux religieux et à d’autres personnes de signaler aux forces de l’ordre tout ce qui leur semble suspect.

En plus de répondre à un nombre croissant de menaces, Wray a indiqué que le FBI travaillait également par l’intermédiaire de son attaché juridique à Tel Aviv pour faire tout son possible afin de localiser et d’identifier les Américains qui n’ont pas encore été retrouvés après les attaques meurtrières du week-end dernier.

Guterres appelle le Hamas à libérer immédiatement et sans condition tous les otages

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël la semaine dernière au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël la semaine dernière au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, demande au groupe terroriste palestinien du Hamas de libérer immédiatement et sans condition tous les otages et à Israël d’accorder « un accès rapide et sans entrave à l’aide humanitaire » dans la bande de Gaza.

« Chacun de ces deux objectifs est valable en soi. Ils ne doivent pas devenir une monnaie d’échange et doivent être mis en œuvre parce que c’est la bonne chose à faire », déclare-t-il.

« Gaza manque d’eau, d’électricité et d’autres fournitures essentielles. Les Nations unies disposent de stocks de nourriture, d’eau, d’articles non alimentaires, de fournitures médicales et de carburant en Égypte, en Jordanie, en Cisjordanie et en Israël. Ces marchandises peuvent être expédiées en quelques heures. Pour assurer la livraison, notre personnel désintéressé sur le terrain, ainsi que les ONG partenaires, doivent être en mesure d’acheminer ces fournitures dans et à travers Gaza en toute sécurité et sans entrave pour les livrer à ceux qui en ont besoin », ajoute Guterres dans un communiqué.

Blinken sur les déplacements de Gazaouis hors de Gaza

Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que l’administration Biden ne soutenait pas les propositions visant à déplacer massivement les Palestiniens hors de la bande de Gaza.

« J’ai entendu directement le président de l’Autorité palestinienne [Mahmoud] Abbas et pratiquement tous les autres dirigeants avec lesquels je me suis entretenu dans la région me dire que cette idée était vouée à l’échec. En conséquence, nous ne la soutenons pas », déclare Blinken lors d’une interview accordée à Al Arabiya depuis Le Caire.

« Nous pensons que les gens devraient pouvoir rester à Gaza, chez eux », ajoute le secrétaire d’État après avoir été interrogé sur les propositions visant à reloger certains habitants de Gaza dans la péninsule du Sinaï, en Égypte.

« Mais nous voulons aussi nous assurer qu’ils sont à l’abri du danger et qu’ils reçoivent l’aide dont ils ont besoin », ajoute Blinken.

Israël a exhorté tous les Palestiniens vivant dans le nord de la bande de Gaza à se déplacer vers le sud pour assurer leur sécurité, en prévision d’une incursion terrestre. L’Égypte n’a pas ouvert le point de passage à sa frontière avec Gaza.

DeSantis : L’Amérique ne doit pas accueillir les Gazaouis car ils sont tous antisémites

Le candidat républicain à la présidence de la Floride, Ron DeSantis, s'exprimant au Saint Anselm College, à Manchester, le 13 octobre 2023. (Crédit : Michael Dwyer/AP Photo/Dossier)
Le candidat républicain à la présidence de la Floride, Ron DeSantis, s'exprimant au Saint Anselm College, à Manchester, le 13 octobre 2023. (Crédit : Michael Dwyer/AP Photo/Dossier)

Le candidat républicain à l’élection présidentielle Ron DeSantis déclare que les États-Unis ne devraient pas accueillir de réfugiés palestiniens s’ils fuient la bande de Gaza parce qu’ils sont « tous antisémites » et qu’il rejette les appels internationaux à Israël pour qu’il fournisse de l’eau potable et des services publics aux 2,3 millions de civils qui se trouvent dans le territoire.

Les propos de DeSantis se démarquent nettement de la position publique adoptée par les responsables américains, notamment de certains de ses collègues républicains, qui établissent des distinctions entre le peuple palestinien et le Hamas.

« Des Israéliens et des Américains sont retenus en otage, mais je ne pense pas qu’ils soient obligés de fournir de l’eau et des services publics pendant que ces otages sont retenus. Le Hamas devrait rendre ces otages avant toute discussion », a déclaré DeSantis à l’émission « Face The Nation » de la chaîne CBS.

DeSantis défend les propos qu’il a tenus lors de l’interview télévisée, suggérant que la domination de Gaza par le Hamas signifiait qu’aucun réfugié ne devait être accepté aux États-Unis.

« Les États-Unis ne devraient pas absorber ces réfugiés. Je pense que la culture – ils ont élu le Hamas, soyons clairs. Tout le monde n’est pas membre du Hamas, la plupart ne le sont probablement pas. Mais ils ont élu le Hamas », a-t-il déclaré à propos des habitants de Gaza.

Le groupe terroriste palestinien a pris le pouvoir à Gaza en 2007, renversant l’Autorité palestinienne (AP) lors d’un coup d’État sanglant. Aucune élection n’a été organisée depuis.

Il a décrit ce qu’il a qualifié de « culture toxique » à Gaza. « Je pense que si nous devions en importer un grand nombre aux États-Unis, l’antisémitisme et l’anti-américanisme augmenteraient dans ce pays », a souligné DeSantis.

La Maison Blanche indique que Biden n’a pas encore accepté l’invitation de Netanyahu

La porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Adrienne Watson, a indiqué : « Nous n’avons pas de nouveau voyage à annoncer. »

Cette déclaration semble être une réponse au Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a précédemment laissé filtrer que ce dernier avait invité le président américain Joe Biden à effectuer une visite de solidarité en Israël à la suite de l’attaque massive du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le président colombien compare Tsahal aux nazis ; Israël suspend des exportations

Le président colombien Gustavo Petro s'adressant à ses partisans lors d'un rassemblement ,à Bogota, en Colombie, le 7 juin 2023. (Crédit : Fernando Vergara/AP Photo)
Le président colombien Gustavo Petro s'adressant à ses partisans lors d'un rassemblement ,à Bogota, en Colombie, le 7 juin 2023. (Crédit : Fernando Vergara/AP Photo)

Israël annonce l’arrêt des exportations de produits de sécurité vers la Colombie après que le président Gustavo Petro a comparé cette fois l’armée israélienne à des nazis lorsqu’on lui a demandé de condamner l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le ministère des Affaires étrangères convoque l’ambassadrice colombienne Margarita Manjarez suite aux commentaires de Petro.

« Lors de la réunion, il a été clairement indiqué à l’ambassadrice que les déclarations de son président avaient été accueillies avec consternation en Israël, compte tenu de l’attaque terroriste barbare du Hamas, au cours de laquelle plus de 1 300 Israéliens ont été assassinés et plus de 150 civils innocents ont été enlevés », a déclaré le porte-parole Lior Hayat.

« Israël condamne les déclarations du président, qui constituent un soutien aux actes horribles des terroristes du Hamas, attisent l’antisémitisme, nuisent aux représentants de l’État d’Israël et menacent la sécurité de la communauté juive en Colombie. La première mesure prise en réponse à cette situation a été la décision d’Israël d’interrompre les exportations de matériel de sécurité vers la Colombie », explique Hayat.

Depuis que la nouvelle des attentats s’est répandue samedi, Petro – ancien membre du mouvement de guérilla armée M19 et premier président colombien de gauche depuis des dizaines années – a tweeté et retweeté un flux constant de messages pro-palestiniens sur son compte X – anciennement Twitter.

Il a notamment déclaré que Gaza était en train d’être « transformée en camp de concentration ».

L’armée a tué un haut commandant du Hamas dans le sud de la bande de Gaza

L’armée israélienne affirme avoir frappé et tué un haut commandant du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Tsahal déclare que Muataz Eid, le chef du district sud de la sécurité nationale du groupe terroriste, a été tué lors d’une frappe aérienne suite aux efforts de renseignement de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et du Directorat des Renseignements militaires.

L’armée déclare avoir frappé plus de 250 cibles dans la bande de Gaza aujourd’hui, principalement dans le nord.

Les cibles comprenaient des quartiers généraux militaires du Hamas et du Jihad islamique palestinien, des postes d’observation et plusieurs sites de lancement de roquettes, selon l’armée israélienne.

Benjamin Netanyahu aurait invité Joe Biden à une visite de solidarité cette semaine

Le président américain Joe Biden serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de leur rencontre en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/ Susan Walsh)
Le président américain Joe Biden serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de leur rencontre en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/ Susan Walsh)

Les médias israéliens rapportent que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a invité le président américain Joe Biden en Israël pour une visite de solidarité cette semaine.

Les informations indiquent que le Bureau de Netanyahu et la Maison Blanche sont en train d’examiner les détails.

La Douzième chaîne indique que l’invitation a été lancée lors de la dernière conversation entre les deux hommes et que la Maison Blanche l’envisage sérieusement.

Il n’y a pas encore eu de confirmation de la part de Washington.

La Maison Blanche redoute une « escalade » et une possible « implication de l’Iran »

Le conseiller à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne à la Maison Blanche, à Washington, le 12 décembre 2022. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le conseiller à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, s'exprimant lors de la séance d'information quotidienne à la Maison Blanche, à Washington, le 12 décembre 2022. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Les États-Unis craignent que le conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas ne connaisse une « escalade », a affirmé dimanche le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, disant également redouter une possible « implication de l’Iran ».

« Il existe un risque d’escalade à ce conflit, d’ouverture d’un second front au nord, et bien sûr de l’implication de l’Iran », a déclaré Jake Sullivan lors d’une interview à la chaîne CBS.

Le conseiller de Joe Biden a affirmé que les États-Unis ne pouvaient pas « écarter l’hypothèse que l’Iran décide de s’impliquer directement d’une manière ou d’une autre ».

« C’est un risque, et c’est un risque dont nous sommes conscients depuis le début » du conflit, a-t-il ajouté.

« C’est pourquoi le président a agi aussi rapidement et de manière résolue pour déplacer un porte-avions en Méditerranée orientale, pour avoir des avions dans le Golfe, car il a envoyé un message très clair à tout État ou entité qui chercherait à tirer profit de cette situation », a encore déclaré le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche.

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a annoncé samedi l’envoi par les États-Unis d’un second porte-avions en Méditerranée orientale, afin de « dissuader les actions hostiles contre Israël ou tout effort visant à élargir cette guerre ».

L’USS Eisenhower et ses navires d’escorte rejoindront un premier porte-avions – l’USS Gerald R. Ford – déployé dans la région après l’attaque sanglante du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a également affirmé dimanche que les États-Unis étaient « inquiets » à propos de ce conflit.

« Nous ne voulons pas voir un autre groupe terroriste comme le [groupe terroriste chiite libanais du] Hezbollah l’étendre et ouvrir de [nouveaux] fronts », a-t-il déclaré dans une interview à Fox News.

Tout puissant au Liban, le Hezbollah pro-iranien a revendiqué plusieurs tirs sur des positions israéliennes depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas ) des tirs qui ont fait un mort côté israélien.

« Bien sûr, l’Iran est largement complice, et cela a permis au Hamas de fonctionner et d’être capable de mener les attaques terroristes qu’ils ont menées », a ajouté le porte-parole.

Kirby a cependant réitéré que les États-Unis n’avaient pas de renseignements permettant d’indiquer « une participation précise de l’Iran dans l’attaque » du Hamas le 7 octobre.

Herzog à CNN : Les terroristes avaient des manuels de torture et de prise d’otages

Le président Isaac Herzog montrant un manuel d'enlèvement et de torture prélevé sur le corps d'un terroriste du Hamas lors d'une interview accordée à CNN le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran CNN)
Le président Isaac Herzog montrant un manuel d'enlèvement et de torture prélevé sur le corps d'un terroriste du Hamas lors d'une interview accordée à CNN le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran CNN)

Le président Isaac Herzog déclare à CNN que les terroristes palestiniens du Hamas qui ont infiltré Israël la semaine dernière, lors d’un assaut sans précédent, transportaient des manuels contenant des instructions sur la manière de torturer et d’enlever les innocents qu’ils trouvaient.

« Ceci a été trouvé sur le corps d’un des terroristes, c’est un livret, ok, ce livret est un guide d’instruction, comment aller dans les zones civiles, dans un kibboutz, une ville, un moshav, comment entrer par effraction », a déclaré Herzog à Wolf Blitzer.

« Et la première chose à faire lorsque vous trouvez les citoyens, c’est de les torturer. Voici le manuel qui dit exactement comment les torturer, comment les enlever, comment les kidnapper », déclare Herzog en brandissant un exemplaire de la brochure.

Au cours de l’assaut meurtrier contre les communautés frontalières israéliennes, les terroristes palestiniens ont tué plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et pris au moins 155 otages.

Herzog note que beaucoup de ces otages sont des personnes âgées ou des enfants.

« Et qui sont ces otages ? Des bébés, des femmes enceintes, des personnes âgées atteintes de démence – accompagnés pour certains de leur aide-soignant -, des familles, des civils innocents originaires de 36 pays différents », déclare-t-il.

Il raconte également certaines des horreurs qu’il a vues en visitant, ce matin, le kibboutz Beeri, l’un des endroits les plus durement touchés.

« J’ai vu les scènes les plus horribles. J’ai vu le scalp d’une femme dans une maison que j’ai visitée, une maison totalement détruite, totalement détruite. Ils lui ont coupé la tête », a-t-il déclaré.

Eli Cohen dénonce la « mollesse » du Vatican face au massacre de Juifs

Le pape François arrivant pour l'audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 11 octobre 2023. (Crédit : Gregorio Borgia/AP Photo)
Le pape François arrivant pour l'audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 11 octobre 2023. (Crédit : Gregorio Borgia/AP Photo)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, a eu des mots très durs à l’égard du Vatican, déclarant au secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États, Paul Gallagher, qu’Israël « attend du Vatican qu’il condamne clairement et sans équivoque les actions terroristes meurtrières des terroristes palestiniens du Hamas qui ont blessé des femmes, des enfants et des personnes âgées pour la seule raison qu’ils sont juifs et israéliens ».

« Il est inacceptable que vous fassiez une déclaration exprimant principalement votre inquiétude pour les civils de Gaza alors qu’Israël enterre 1 300 personnes qui ont été assassinées », a déclaré Cohen, selon le ministère des Affaires étrangères.

Les responsables catholiques ont réagi de diverses manières au massacre du 7 octobre.

« Je suis avec appréhension et tristesse ce qui se passe en Israël », a déclaré le pape François le lendemain de l’attaque. « J’exprime ma solidarité avec les familles des victimes et je prie pour tous ceux qui vivent des heures de terreur et d’angoisse. »

Mais le Patriarcat latin de Jérusalem a publié une déclaration alors que les combats faisaient encore rage samedi dernier.

« L’opération lancée depuis Gaza et la réaction de l’armée israélienne nous ramènent à la pire période de notre histoire récente. Le trop grand nombre de victimes et de tragédies, auxquelles les familles palestiniennes et israéliennes doivent faire face, ne fera qu’attiser la haine et la division, et détruira de plus en plus toute perspective de stabilité. »

Avant que la guerre ne démarre, Gallagher envisageait d’effectuer la première visite bilatérale d’un ministre des Affaires étrangères du Vatican en Israël.

Bezalel Smotrich : J’assume la responsabilité de ce qui a été et de ce qui sera

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel (Hatzionout Hadatit) reconnaît qu’il n’a pas réussi, et que le gouvernement n’a pas réussi, à arrêter l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas qui a tué quelque 1 400 personnes.

« J’assume la responsabilité de ce qui a été et de ce qui sera. Nous devons admettre avec douleur et en baissant la tête que nous avons échoué. Les dirigeants du pays et le système de sécurité ont échoué à maintenir la sécurité de nos résidents », a déclaré Smotrich lors d’une conférence de presse.

Commentant l’attaque brutale du groupe terroriste du Hamas au cours du week-end, Smotrich déclare que « le massacre a été le plus horrible que nous ayons connu en Israël – une cruauté inimaginable que le monde n’a pas connue depuis la Shoah ».

Smotrich indique qu’il a donné des instructions pour modifier l’ordre des priorités en termes d’allocation budgétaire dans le cadre de la guerre.

« Tous les budgets qui n’ont pas encore été payés et engagés sont en train d’être examinés, notamment les budgets de la coalition, dont certains fonds ont déjà été détournés », explique Smotrich.

« J’ai donné des instructions pour changer l’ordre des priorités. »

Romney : Si les Palestiniens meurent dans cette guerre, c’est de la faute du Hamas

Lors des questions-réponses de la conférence de presse de Tel Aviv avec un groupe bipartisan de sénateurs américains, Mitt Romney, de l’Utah, déclare que des civils palestiniens seront blessés et tués au fur et à mesure que la guerre se poursuit, mais que c’est « à cause du [groupe terroriste palestinien du] Hamas, pas à cause d’Israël ».

« Le Hamas utilise sa propre population comme bouclier humain. Il utilise les Palestiniens pour protéger sa propre vie. »

Romney fustige également les Américains « aux tendances isolationnistes ».

Le sénateur républicain affirme que le Hamas, la Russie, l’Iran et la Chine mènent une guerre contre la liberté.

Le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, souligne que la guerre est menée pour que « la menace du Hamas et son caractère maléfique soient éliminés et que les otages soient rendus ».

155 familles informées de la prise en otage de leurs proches par le Hamas – armée

Des familles d'Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
Des familles d'Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Le porte-parole de israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée israélienne avait jusqu’à présent informé les familles de 155 otages que leurs proches étaient détenus dans la bande de Gaza.

Il affirme que l’armée israélienne fait « tout » ce qu’elle peut pour les ramener à la maison.

« Aux familles des otages, je sais que pour vous chaque seconde est une éternité, nous ferons tout pour ramener vos proches à la maison », déclare Hagari.

Hagari indique que plus de 600 000 Palestiniens de la ville de Gaza ont évacué le sud, malgré les tentatives du groupe terroriste palestinien du Hamas d’empêcher les gens d’évacuer.

L’armée a prévenu qu’elle ciblerait fortement la partie nord de la bande de Gaza dans les jours à venir.

« Nous agissons conformément au droit international afin de causer un minimum de dommages aux citoyens non impliqués, j’insiste sur ce point auprès du monde entier, c’est ce qui nous différencie de nos ennemis », souligne Hagari.

En ce qui concerne le nord, Hagari affirme que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah « s’efforce d’aggraver la situation sous la direction et la planification de l’Iran ».

« Nous nous concentrons sur l’objectif de combattre le Hamas et d’apporter la sécurité à nos citoyens », ajoute Hagari.

Les prix à la consommation ont baissé le mois dernier

Les prix à la consommation en Israël en septembre ont – étonnement – baissé, selon le Bureau central des statistiques (CBS) dimanche, ce qui atténue la pression sur la Banque centrale d’Israël pour qu’elle augmente ses taux d’intérêt ultérieurement dans le mois.

L’indice des prix à la consommation (IPC), une mesure de l’inflation qui suit le coût moyen des biens ménagers, a décéléré de 0,1 % en septembre, alors que les analystes s’attendaient à une augmentation comprise entre 0,1 % et 0,2 %, – et après une hausse de 0,5 % en août.

Le mois de septembre porte l’inflation annuelle des 12 derniers mois à 3,8 %, en baisse par rapport aux 4,1 % du mois d’août, mais elle reste supérieure à la fourchette cible du gouvernement, qui se situe entre 1 % et 3 %.

Le taux d’inflation annuel d’Israël est tombé à 3,3 % en juillet, contre 4,2 % en juin.

En septembre, des baisses notables ont été observées dans le coût des transports, qui a diminué de 1,5 %, et dans les composantes de l’alimentation, de la culture et des loisirs, qui ont diminué de 0,5 % chacune.

Ces baisses ont été compensées par les hausses de prix des légumes et des fruits frais, qui ont augmenté de 4,3 %, des services d’enseignement, qui ont progressé de 1,3 %, et des locations immobilières, des meubles et de l’équipement ménager, des vêtements et des chaussures, ainsi que des coûts de la santé, qui ont chacun augmenté de 0,5 %.

60 000 Israéliens réfugiés, alors que Sderot est en grande partie évacuée

L’évacuation de Sderot – une ville de quelque 30 000 habitants située à la frontière de Gaza qui a été lourdement attaquée par les terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre et qui subit depuis lors des tirs de roquettes – est presque terminée.

Les habitants des localités situées à moins de 4 kilomètres de la frontière de Gaza ont également été évacués, et les évacuations se poursuivent dans les localités situées entre 4 et 7 kilomètres de la frontière de Gaza.

Selon la Douzième chaîne, il y a actuellement 60 000 réfugiés israéliens au sein même de l’État hébreu.

Des sénateurs américains s’engagent à fournir toute l’aide nécessaire à Israël

De gauche à droite, les sénateurs américains Bill Cassidy, Mark Kelly, Chuck Schumer, Jacky Rosen et Mitt Romney lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
De gauche à droite, les sénateurs américains Bill Cassidy, Mark Kelly, Chuck Schumer, Jacky Rosen et Mitt Romney lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

« Israël est une nation forte », déclare le chef de la majorité sénatoriale Chuck Schumer à Tel Aviv, « et nous disons à Israël : vous n’êtes pas seul ».

« Les États-Unis se tiennent à vos côtés en tant que partenaire indéfectible », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec un groupe bipartisan de sénateurs.

Il est accompagné du sénateur républicain de Los Angeles Bill Cassidy, Jacky Rosen (Démocrate du Nevada), Mitt Romney (Républicain de l’Utah) et Mark Kelly (Démocrate de l’Arizona).

Schumer a déclaré que les réunions avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son cabinet de guerre avaient été « bonnes et productives ». Les cinq sénateurs ont également rencontré le président Isaac Herzog et le chef de l’opposition Yaïr Lapid.

Les sénateurs ont pleuré en rencontrant les familles des personnes enlevées, ajoute Schumer.

Le groupe a été contraint de se réfugier dans des miklatim – abris anti-bombes – à deux reprises en raison des tirs de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Schumer explique que le fait que le Hamas rassemble les membres d’un kibboutz dans une pièce et les abatte tous lui rappelle le sort réservé à son arrière-grand-mère pendant la Shoah, qui a été mitraillée avec des dizaines de Juifs de sa ville ukrainienne.

« Si nous n’empêchons pas la menace du Hamas de se concrétiser, cela se reproduira », poursuit-il. « Nous ne pouvons pas laisser ce mal continuer à souiller la Terre. »

Schumer affirme que lui et le groupe bipartisan mèneront les efforts au Sénat pour s’assurer qu’Israël dispose de ce dont il a besoin pour se défendre pleinement.

Le sénateur démocrate répète l’admonestation de l’administration Biden selon laquelle « les démocraties sont plus fortes et plus sûres lorsqu’elles respectent l’État de droit ». « Nous l’avons répété au Premier ministre et à tous les responsables israéliens que nous avons rencontrés. »

Schumer a reconnu qu’il était « difficile, nous le savons, de minimiser les pertes civiles », mais qu’il fallait le faire.

Selon Schumer, les Israéliens ont souligné l’importance d’envoyer des bombes guidées avec précision, des missiles-intercepteurs du système de défense « Dôme de fer », des obus de mortier de 155 mm, des kits de guidage JDAM, ainsi qu’un soutien en matière de renseignement.

Schumer a chargé les responsables des commissions concernées de préparer un programme d’aide qui sera prêt « dans les prochaines semaines ». « Nous n’attendons pas la Chambre des représentants », précise-t-il.

Schumer estime qu’il pensera au 7 octobre « tous les jours jusqu’à la fin de sa vie ». « Tout comme je penserai au 11 septembre tous les jours jusqu’à la fin de ma vie. »

L’armée effectue de nouvelles frappes aériennes sur le Hezbollah

Un obus de l'artillerie israélienne explosant au-dessus d'al-Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)
Un obus de l'artillerie israélienne explosant au-dessus d'al-Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

L’armée israélienne a annoncé qu’elle menait de nouvelles frappes aériennes contre des cibles appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah au Liban.

Tsahal précise que de plus amples détails seront bientôt fournis.

Ces frappes interviennent après que le groupe terroriste a lancé au moins six missiles guidés antichars sur une ville israélienne.

Des tirs de roquettes revendiqués par le groupe terroriste palestinien du Hamas ont également été effectués depuis le sud du Liban, contrôlé par le Hezbollah.

Importants tirs de roquettes sur le centre et le sud d’Israël

Des roquettes tirées en direction d'Israël depuis la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)
Des roquettes tirées en direction d'Israël depuis la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)

Une importante de roquettes est tirée depuis la bande de Gaza en direction du centre et du sud d’Israël.

Les sirènes retentissent dans les communautés frontalières de Gaza ainsi qu’à Ashkelon, Ashdod, Rehovot et Ramle.

De fortes explosions sont entendues lorsque le système de défense anti-missile « Dôme de fer » intercepte de nombreuses roquettes.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) n’a pas encore d’informations sur d’éventuels impacts directs ou victimes.

Benjamin Netanyahu rencontre les chefs de l’armée et du renseignement

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu organise une consultation sur la sécurité au quartier général de l’armée à Tel Aviv avec les ministres du cabinet et les chefs de Tsahal, de l’agence de renseignement du Mossad et de sécurité intérieure du Shin Bet, selon son bureau.

Parmi les participants figurent le ministre de la Défense Yoav Gallant, le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, le ministre Benny Gantz, le ministre Gadi Eisenkot, le député Aryeh Deri, les chefs du Conseil national de sécurité (CNS), du Mossad, du Shin Bet, et les chefs d’état-major entre autres hauts responsables des agences de renseignement.

Gallant fait l’éloge de l’unité 414, l’une des premières à avoir résister au Hamas

De nouvelles images publiées par Tsahal montrent le moment où les soldats de l’unité 414, qui surveillent les caméras de surveillance, ouvrent le feu à l’aide de systèmes d’armes à distance sur les terroristes palestiniens du Hamas qui s’approchent de la frontière de Gaza, le 7 octobre.

On entend un soldat dire à la radio : « Commandant, commandant, nous sommes en guerre. »

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, rend aujourd’hui visite aux soldats du Corps des Renseignements militaires sur la base de Zikim.

« Vous avez vécu des choses qu’aucun soldat israélien n’a vécues depuis la Guerre d’Indépendance », a déclaré Gallant aux soldats de l’unité 414.

« Vous avez fonctionné dans des conditions de combat, subi de lourdes pertes et joué un rôle important dans les batailles », affirme-t-il.

Benjamin Netanyahu a rassuré les familles des otages détenus par le Hamas

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant des membres des familles des otages du Hamas à Gaza, sur une base de l'armée israélienne, à Ramle, le 15 octobre 2023. (Autorisation)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant des membres des familles des otages du Hamas à Gaza, sur une base de l'armée israélienne, à Ramle, le 15 octobre 2023. (Autorisation)

Après avoir rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu ce soir pour la première fois, les membres des familles des personnes qui seraient retenues en otage à Gaza ont déclaré que le Premier ministre les avait rassurés en leur montrant qu’il travaillait ardemment à la libération de leurs proches.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion qui s’est tenue dans une base du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne à Ramle, le forum des familles déclare que « Netanyahu a dit aux familles que l’un des objectifs de la guerre était le retour des captifs et des disparus ».

Samedi, le chef du Conseil de sécurité nationale, Tzahi Hanegbi, a déclaré « qu’Israël ne négociera pas avec un ennemi que nous avons juré d’effacer de la surface de la Terre ».

En réponse, le forum des familles a publié une déclaration dans laquelle il reproche au gouvernement de « dire en fait qu’il abandonne ses citoyens qui ont été kidnappés ».

Suite à la réunion d’aujourd’hui, les familles disent qu’elles acceptent une « clarification » de la part de Netanyahu selon laquelle la déclaration de Hanegbi ne représentait pas son opinion sur la question.

Les familles ont demandé que toutes les options soient explorées, y compris par le biais de contacts avec le groupe terroriste du Hamas, et les dirigeants des pays arabes entre autres personnalités « afin d’aboutir à leur libération immédiate ».

Antony Blinken confiant dans l’ouverture de Rafah, à Gaza, pour l’aide humanitaire

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que le poste frontière de Rafah entre Gaza et l’Égypte « sera ouvert » à l’aide dans la bande sous restrictions.

« Nous mettons en place, avec les Nations unies, l’Égypte, et Israël entre autres, le mécanisme qui permettra d’acheminer l’aide aux personnes qui en ont besoin », a-t-il déclaré à la presse lors de son départ du Caire.

Bezalel Smotrich supervisera les questions civiles et économiques pendant la guerre

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich assistant à la première réunion de la commission pour la décentralisation et l'augmentation de la concurrence sur les marchés de l'alimentation et des produits de toilette, le 3 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich assistant à la première réunion de la commission pour la décentralisation et l'augmentation de la concurrence sur les marchés de l'alimentation et des produits de toilette, le 3 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le gouvernement a élargi ses pouvoirs socio-économiques, lui permettant de gérer « l’ensemble du système civil de la guerre », selon un communiqué du ministère des Finances.

Sur la base d’une décision du gouvernement, une commission est désormais autorisée à discuter des questions civiles liées à la guerre, notamment, mais sans s’y limiter, l’impact économique sur les entreprises privées et le secteur public, la réhabilitation des communautés frontalières de Gaza et la garantie de la fonctionnalité continue des services civils.

Créée à l’origine en juin pour s’attaquer à la flambée du coût de la vie en Israël et présidée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, la commission ministérielle pour les Affaires sociales et économiques relèvera désormais du ministre des Finances Bezalel Smotrich (Hatzionout Hadatit).

En outre, les ministres Gideon Saar, Chili Tropper, Yoav Kisch, Uriel Buso et Yaakov Margi sont ajoutés à la commission, et la ministre Yifat Shasha-Biton sera observatrice.

Les nouveaux pouvoirs seront valables jusqu’à la fin de la guerre.

Les officiers supérieurs survolent Gaza pour prévisualiser les itinéraires d’incursion

Ces derniers jours, des officiers supérieurs des forces terrestres ont été emmenés en vol par l’armée de l’air israélienne au-dessus du territoire de la bande de Gaza afin de voir d’en haut la direction des manœuvres prévues par l’armée, a appris le Times of Israel.

Les commandants de brigade et de bataillon se sont vus montrer, à partir d’hélicoptères de combat, l’endroit d’où les troupes terrestres devraient pénétrer dans la bande de Gaza lors de l’offensive terrestre qui s’annonce.

Tsahal a déclaré hier qu’elle mettait la dernière touche à ses préparatifs en vue d’une « attaque coordonnée depuis les airs, la mer et la terre ».

Herzi Halevi déclare que l’armée ira à Gaza « pour gagner »

Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant aux troupes dans le sud d'Israël le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant aux troupes dans le sud d'Israël le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef de Tsahal déclare que l’armée entrera bientôt dans la bande de Gaza pour éradiquer le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Notre responsabilité est maintenant d’entrer dans la bande de Gaza, d’aller dans les endroits où le Hamas se prépare, agit, planifie, lance des attaques. Attaquons-les partout, chaque commandant, chaque agent, détruisons les infrastructures », a déclaré le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, à ses troupes dans le sud d’Israël plus tôt aujourd’hui.

« En un mot, gagner », ajoute-t-il.

Miki Zohar demande pardon à ceux qui ont payé le prix du massacre du Hamas

Le ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar à son bureau de Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar à son bureau de Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Miki Zohar, ministre de la Culture et des Sports (Likud), présente des excuses au nom du gouvernement aux habitants des communautés du sud massacrées par le groupe terroriste palestiniens du Hamas samedi et à ceux qui ont payé le prix ultime.

« Les préparatifs n’étaient pas en place pour une telle attaque (…). Le gouvernement, l’État, n’était pas prêt pour une telle attaque », a déclaré Zohar à la radio de l’armée.

« Au nom du gouvernement d’Israël et au nom de tout l’État d’Israël, nous vous demandons pardon pour ce qui s’est passé. Car la responsabilité incombe au gouvernement d’Israël et à l’ensemble de l’État d’Israël. »

Une bar mitzvah réorganisée à la hâte

Des alertes concernant des attaques à la roquette apparaissent à l'écran pendant que Barak Rivstein, actuellement dans la réserve, parle à la Douzième chaîne de la bar mitzvah de son fils, Matan, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des alertes concernant des attaques à la roquette apparaissent à l'écran pendant que Barak Rivstein, actuellement dans la réserve, parle à la Douzième chaîne de la bar mitzvah de son fils, Matan, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Au milieu des reportages incessants sur la guerre et des tirs de roquettes incessants, le journal télévisé de la Douzième chaîne s’arrête sur un sujet plus joyeux : la bar mitsvah de Matan Rivstein.

La famille Rivstein vit habituellement au kibboutz Or HaNer, près de la ville de Sderot, à la frontière de Gaza, et a été évacuée vers Tibériade.

La bar mitzvah de Matan a été réorganisée à la hâte hier à l’hôtel de Tibériade où ils séjournent. « C’était très émouvant », dit Matan par téléphone, alors que la télévision diffuse des images vidéo de la célébration, ajoutant que la plupart de ses amis ont pu venir.

Son père, Barak, qui a bénéficié d’une pause dans son service militaire de réserve et qui est également interviewé, était également présent à la célébration.

Barak Rivstein, actuellement milittaire réserviste actuellement au front, s’adressant à la Douzième chaîne de la bar mitzvah de son fils, Matan, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Le caractère surréaliste de ce reportage télévisé est souligné par le fait qu’il a été précédé d’un article montrant des images de caméras corporelles montrant des terroristes palestiniens du Hamas attaquant un autre kibboutz, Sufa, et qu’il a été suivi par les dernières nouvelles concernant la rencontre du Premier ministre Netanyahu avec les familles des otages.

Qui plus est, le sujet lui-même a été tronqué par des avertissements concernant une nouvelle série de salve de roquettes tirée de Gaza sur Israël, l’écran se remplissant de la liste des localités dont les habitants ont été invités à se précipiter dans les abris sécurisés.

 

La base de la FINUL touchée par des tirs de roquettes ; aucun blessé

Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

Les Casques bleus de l’ONU au Liban indiquent que leur base a été touchée par des tirs de roquettes, mais qu’il n’y a pas de blessés.

« Notre quartier général à Naqoura a été touché par une roquette et nous sommes en train de vérifier d’où elle provient. Nos soldats de la paix ne se trouvaient pas dans des abris à ce moment-là. Heureusement, personne n’a été blessé », a déclaré la FINUL.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré avoir tiré 20 roquettes en direction d’Israël dans cette zone. Tsahal indique que neuf roquettes ont pénétré en Israël, cinq ont été interceptées et quatre sont tombées dans des zones ouvertes.

« Nous continuons à travailler activement avec les autorités des deux côtés de la Ligne bleue pour désamorcer la situation, mais malheureusement, malgré nos efforts, l’escalade militaire se poursuit. Nous demandons instamment à toutes les parties concernées de cesser le feu et de nous permettre, en tant que soldats de la paix, d’aider à trouver des solutions », déclare la FINUL.

Un ex-envoyé des États-Unis en Turquie dirigera les efforts humanitaires américains

Le secrétaire d'État adjoint américain David Satterfield lors d'une réunion avec le Premier ministre libanais Saad Hariri, à Beyrouth, au Liban, le 14 mai 2019. (Crédit : Bilal Hussein/AP Photo/)
Le secrétaire d'État adjoint américain David Satterfield lors d'une réunion avec le Premier ministre libanais Saad Hariri, à Beyrouth, au Liban, le 14 mai 2019. (Crédit : Bilal Hussein/AP Photo/)

L’ancien ambassadeur américain en Turquie David Satterfield dirigera les efforts humanitaires de l’administration Biden concernant la guerre actuelle entre Israël et le [groupe terroriste palestinien du] Hamas, déclare le secrétaire d’État américain Antony Blinken aux journalistes au Caire avant d’embarquer dans un avion pour quitter le pays.

De nouvelles images de l’assaut du Hamas sur le kibboutz Sufa

De nouvelles images obtenues à partir des caméras GoPro de terroristes palestiniens du Hamas montrent comment les hommes armés sont allés de maison en maison dans le kibboutz Sufa le matin du 7 octobre, en tirant sur des civils.

Une autre vidéo, publié par le groupe South First Responders sur Telegram, montre comment les terroristes tirent sur le pneu d’une ambulance.

On voit également les terroristes entrer dans des maisons et chercher des civils israéliens à tuer ou à prendre en otage.

La dernière vidéo publiée par South First Responders montre le terroriste abattu par un soldat israélien ou un agent de sécurité local.

Salve de roquettes tirée sur Tel Aviv ; les sénateurs américains se mettent à l’abri

Une importante salve de roquettes est tiré sur la région de Tel Aviv alors qu’une délégation de sénateurs américains en visite s’apprête à tenir une conférence de presse.

Les sirènes retentissent à Tel Aviv, Holon et Ramat Gan, ainsi qu’à Rishon Lezion et Beit Dagan, plus au sud.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique qu’il n’y a pas de blessés dans l’immédiat, mais que les recherches se poursuivent.

La conférence de presse de Tel Aviv avec un groupe bipartisan de sénateurs, dont le leader de la majorité sénatoriale Chuck Schumer (Démocrate de New York), le sénateur Bill Cassidy (Républicain de Los Angeles), la sénatrice Jacky Rosen (Démocrate du Nevada), le sénateur Mitt Romney (Républicain de l’Utah ) et le sénateur Mark Kelly (Démocrate de l’Arizona) – prévue à 19 heures (heure locale) – est retardée car les participants sont contraints de se réfugier dans des miklatim – abris anti-bombes.

« Les sénateurs, les journalistes et les invités à l’événement se réfugient actuellement dans des abris », a déclaré un collaborateur de Schumer.

Al-Sissi affirme (à tort) à Blinken que les Juifs n’ont jamais été persécutés en Égypte

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi au palais al-Ittihadiya du Caire, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi au palais al-Ittihadiya du Caire, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi profite de sa rencontre avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken pour affirmer à tort que l’Égypte n’a jamais persécuté sa minorité juive, aujourd’hui disparue.

« Vous avez dit que vous étiez juif », déclare al-Sissi à Blinken devant les journalistes. « Je suis un Égyptien qui a grandi à côté de Juifs en Égypte. Ils n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque forme d’oppression ou de ciblage et il n’est jamais arrivé dans notre région que des juifs soient pris pour cible. »

La communauté juive d’Égypte, qui remonte à des millénaires, comptait environ 80 000 personnes dans les années 1940, mais n’en compte plus que moins de 20 aujourd’hui.

Le départ des Juifs d’Égypte a été alimenté par la montée du sentiment nationaliste après la création d’Israël en 1948 et pendant les guerres israélo-arabes, le harcèlement et certaines expulsions directes par le président égyptien de l’époque, Gamal Abdel Nasser.

Le Département d’État américain publie un compte rendu de la rencontre Blinken-al-Sissi, qui indique que les deux hommes « se sont mis d’accord sur l’importance de traiter la situation humanitaire à Gaza afin de s’assurer que l’aide puisse atteindre les personnes qui en ont besoin et de maintenir les civils à l’abri du danger ».

Blinken a également souligné l’importance pour les États-Unis d’empêcher le conflit de s’étendre et de faciliter le passage en toute sécurité des citoyens américains et des membres de leur famille depuis Gaza.

L’armée montre différentes armes récupérées sur des terroristes du Hamas

Des armes récupérées sur des terroristes du Hamas exposées sur une base militaire dans le sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des armes récupérées sur des terroristes du Hamas exposées sur une base militaire dans le sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne montre un grand nombre d’armes récupérées sur les terroristes palestiniens du Hamas suite à leur attaque meurtrière sur le sud d’Israël le week-end dernier.

Les soldats ont trouvé des fusils, des lances-grenades individuels (RPG armés), des mines et divers types d’engins explosifs, qui ont été utilisés contre des civils et des sites militaires israéliens.

Les armes sont maintenant cataloguées en vue de recherches plus approfondies, indique Tsahal.

L’armée israélienne a également récupéré sur les corps des terroristes divers documents détaillant les projets d’atrocités contre des civils et des soldats, notamment des massacres et des prises d’otages.

La cheffe de la diplomatie française a rencontré Netanyahu

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna a rencontré dimanche en Israël des responsables politiques dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu au moment où la riposte d’Israël contre le Hamas s’intensifie faisant redouter une escalade dans la région.

La cheffe de la diplomatie « s’est entretenue brièvement avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu », a indiqué son entourage à l’AFP, sans dévoiler la teneur de la conversation.

Catherine Colonna a également rencontré notamment le ministre israélien des Affaires stratégiques Ron Dermer, selon son entourage.

« Face au risque d’embrasement de la région, il est essentiel que la communauté internationale passe des messages convergents à tous pour que l’esprit de responsabilité l’emporte », a déclaré Catherine Colonna à l’AFP.

L’UE souligne « le droit d’Israël à se défendre conformément au droit international »

Drapeau de l'Union européenne. (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Union européenne. (Crédit : Wikimedia Commons)

Les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne ont souligné « le droit d’Israël à se défendre conformément au droit humanitaire et international face aux attaques violentes et indiscriminées » du Hamas, dans un communiqué commun publié dimanche.

« Nous réaffirmons l’importance de la fourniture d’une aide humanitaire d’urgence et sommes prêts à continuer à soutenir les civils qui en ont le plus besoin à Gaza, en coordination avec nos partenaires, en veillant à ce que cette aide ne soit pas détournée par des organisations terroristes. Il est essentiel d’empêcher une escalade régionale », ajoutent-ils.

Blinken se dit confiant sur le passage de l’aide de l’Egypte vers Gaza

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est dit dimanche au Caire confiant sur le passage de l’aide humanitaire vers Gaza, condition sine qua non posée par l’Egypte pour laisser sortir les Américains de l’enclave palestinienne.

« Rafah sera ouvert », a-t-il dit, en référence au terminal égyptien, poste-frontière entre Gaza et l’Egypte. « Nous mettons en place avec l’ONU, l’Egypte et Israël un mécanisme pour acheminer de l’aide à ceux qui en ont besoin », a-t-il ajouté, alors que de premières cargaisons attendent dans le Sinaï égyptien.

369 Israéliens blessés par le Hamas encore hospitalisés 

Les Israéliens donnent leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)
Les Israéliens donnent leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)

En date de ce dimanche à 17h30, 369 personnes blessées depuis l’attaque terroriste du Hamas sur Israël depuis Gaza le 7 octobre sont toujours hospitalisées, selon une mise à jour du ministère de la SAnté.

Parmi elles, 90 sont dans un état grave, 191 sont dans un état modéré et 89 sont dans un état stable.

Au total, 3 842 blessés ont été hospitalisés depuis le 7 octobre.

Israël confirme reprendre la distribution d’eau dans le sud de Gaza

Israël a confirmé avoir repris la distribution d’eau dans le sud de la bande de Gaza, à la suite d’informations en ce sens de Washington, après sept jours de coupure ordonnée en représailles à l’attaque du Hamas sur le sol israélien.

« La décision de distribuer de l’eau dans le sud de Gaza, approuvée par le Premier ministre (Benjamin) Netanyahu et le président (américain Joe) Biden poussera la population civile vers le sud de la bande », a estimé le ministre israélien de l’Energie Israel Katz, dans un communiqué.

Tsahal dévoile les noms de trois autres soldats ; bilan des soldats tués : 289

L’armée israélienne a dévoilé les noms de trois autres soldats tués lors de la guerre qui a débuté le 7 octobre, principalement à la frontière de la bande de Gaza.

Ces noms portent le bilan des soldats tués à 289.

Ces soldats sont :

Le major (réserviste) Ram Negbi, 57 ans, agent de sécurité local, originaire de Ein HaShlosha.

Le sergent-chef (réserviste) Yaron Victor Shahar, 51 ans, agent de sécurité local, originaire de Nir Yitzhak.

Le sergent Ofir Shoshani, 20 ans commandant à la base Mifrasit, originaire de Kfar Aza.

Des officiels qataris demandent au Hamas de libérer femmes, enfants et seniors

Des soutiens et proches d’otages israéliens enlevés par le groupe du terroriste du Hamas accrochent des pancartes montrant leurs visages et des informations lors d'un rassemblement devant la base militaire de HaKirya, dans le centre de Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Des soutiens et proches d’otages israéliens enlevés par le groupe du terroriste du Hamas accrochent des pancartes montrant leurs visages et des informations lors d'un rassemblement devant la base militaire de HaKirya, dans le centre de Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Le Qatar travaille pour persuader le Hamas de libérer les femmes, les enfants et les personnes âgées pris en otage par le groupe terroriste à Gaza après les avoir capturés lors de l’assaut de la semaine dernière dans le sud d’Israël, déclare un responsable diplomatique au Times of Israel.

Le Hamas, représenté dans les pourparlers par son chef à l’étranger, Ismail Haniyeh, a initialement déclaré au Qatar qu’il était prêt à rendre ces otages en échange de la libération par Israël de 36 prisonnières de sécurité palestiniennes, parmi lesquels des adolescentes, actuellement détenues dans les prisons israéliennes, précise la source diplomatique, ajoutant que l’offre n’a pas été retenue par Israël, qui se concentre principalement sur la progression de sa campagne militaire visant à éradiquer le Hamas.

Malgré le refus israélien, les pourparlers parrainés par le Qatar se poursuivent, déclare le responsable diplomatique.

Une deuxième source proche des négociations déclare au Times of Israel que certains membres du Hamas reconnaissent que la prise d’otages de femmes, d’enfants et de personnes âgées a donné à Israël plus de légitimité internationale pour étendre massivement sa campagne militaire contre le groupe terroriste.

Smotrich annonce une première aide financière aux résidents de la frontière de Gaza

Des soldats israéliens près des scènes de destruction dans le kibboutz Kfar Azza, près de la frontière de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des soldats israéliens près des scènes de destruction dans le kibboutz Kfar Azza, près de la frontière de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

L’Autorité fiscale d’Israël a ouvert les demandes de subventions estimées à 80 millions de shekels pour les habitants des communautés de la frontière de Gaza qui ont été évacués ou ont choisi de partir depuis le lancement de l’assaut massif du Hamas le 7 octobre.

Les habitants des communautés situées à moins de sept kilomètres de la frontière de la bande de Gaza sont éligibles pour ces subventions, selon une décision du gouvernement.

Les subventions, d’un montant de 1 000 shekels par personne et jusqu’à 5 000 shekels par famille, sont destinées à aider les évacués avec leurs dépenses initiales.

Ces subventions ne sont pas considérées comme une indemnisation des dommages matériels et ne seront pas prises en compte dans les futures réclamations de dommages, explique un porte-parole du ministre des Finances Bezalel Smotrich.

« L’État d’Israël soutient les habitants de la [communauté de la frontière de Gaza] et est déterminé à leur fournir toute l’aide dont ils ont besoin. Aucun citoyen ne sera laissé seul ou noyé dans la bureaucratie. Tous seront indemnisés jusqu’au dernier shekel. C’est le moins que l’État puisse et devrait faire pour ses citoyens qui ont traversé le pire », déclare Smotrich dans un communiqué.

Gallant : Israël ne veut pas d’une guerre à sa frontière avec le Liban

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a affirmé dimanche que son pays n’était « pas intéressé » par une guerre à la frontière avec le Liban, après une multiplication des échanges de tirs.

« Nous ne sommes pas intéressés par une guerre dans le Nord, nous ne voulons pas d’une escalade de la situation », a déclaré le ministre à des soldats, d’après une vidéo diffusée par son bureau, précisant toutefois que « si le Hezbollah choisit la voie de la guerre, il en paiera un très lourd tribut ».

La normalisation israélo-saoudienne n’est pas gelée mais ce n’est pas la priorité – Sullivan

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, insiste sur le fait qu’aucune décision n’a été prise pour mettre un terme à l’effort de l’administration Biden visant à négocier un accord de normalisation entre Israël et l’Arabie saoudite, bien que l’initiative ait été admise comme étant descendue en bas de la liste des priorités de Washington.

« Pour le moment, l’accent doit être mis sur l’aide à Israël pour se défendre contre le terrorisme brutal du Hamas. Nous aurons des occasions à l’avenir pour examiner des initiatives diplomatiques comme la normalisation », déclare Sullivan à l’émission This Week d’ABC.

« Il n’y a pas de pause formelle. Nous n’appuyons pas sur un bouton. L’effort principal et l’accent du point de vue diplomatique des États-Unis aujourd’hui sont mis sur la situation actuelle », ajoute-t-il.

Ses commentaires interviennent après de multiples informations en provenance d’Arabie saoudite indiquant que le processus a été gelé.

Un responsable diplomatique, s’exprimant sous couvert d’anonymat, nie que l’Arabie saoudite ait pris une décision formelle d’interrompre les pourparlers de normalisation, mais reconnaît au Times of Israel qu’ils ne sont pas la priorité de Ryad pour le moment.

Le Hezbollah revendique les tirs sur les postes de Tsahal à la frontière

Le groupe terroriste du Hezbollah revendique les attaques contre plusieurs postes militaires israéliens le long de la frontière libanaise.

Tsahal indique que les militaires ont échangé des coups de feu avec les tireurs et que des hélicoptères de combat mènent des frappes dans le secteur.

Le bilan des attaques du Hamas en Israël monte à 1 400 morts

Une scène de la veillée de 1300 bougies sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Eli Katzoff)
Une scène de la veillée de 1300 bougies sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Eli Katzoff)

Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël dans l’attaque du Hamas palestinien déclenchée le 7 octobre contre le territoire israélien, selon un nouveau bilan fourni dimanche par le bureau du Premier ministre.

« Plus de 1 400 personnes ont été tuées, plus de 120 Israéliens ont été enlevés par les terroristes du Hamas », a déclaré Tal Heinrich, porte-parole de Benjamin Netanyahu, lors d’un point presse.

Le précédent bilan faisait état de plus de 1 300 morts dans l’attaque sans précédent ayant déclenché une guerre entre Israël et le Hamas.

Des hélicoptères de combat frappent des « infrastructures militaires » au Liban – Tsahal

L’armée israélienne annonce que des hélicoptères de combat frappent des « infrastructures militaires » au Liban, alors que les affrontements se poursuivent à la frontière nord.

En même temps, Tsahal déclare que des troupes au sol sont en conflit avec des tireurs qui ont ouvert le feu sur elles à la frontière avec le Liban.

Tsahal n’a pas fourni d’informations sur d’éventuelles victimes.

Tirs et affrontements signalés à la frontière nord près de Kiryat Shmona

Des tirs auraient été entendus à la frontière libanaise, près de la ville du nord de Kiryat Shmona.

Les médias israéliens indiquent qu’il pourrait y avoir des affrontements dans la région entre l’armée israélienne et des infiltrés en provenance du Liban.

Lles autorités locales ordonnent aux habitants de la ville de Metula de rester dans les abris jusqu’à nouvel ordre.

Ces derniers jours, de nombreux habitants de Metula ont évacué vers le sud en raison des attaques répétées menées par le Hezbollah et les factions palestiniennes alliées.

Tomer Bar: l’aviation israélienne prépare l’incursion terrestre dans la bande de Gaza

Un F15 de l'armée israélienne qui mène des frappes sur des cibles du Hamas à Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)
Un F15 de l'armée israélienne qui mène des frappes sur des cibles du Hamas à Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)

Le chef de l’armée de l’air israélienne Tomer Bar déclare que les avions de chasse et les drones frappent de manière « agressive » la bande de Gaza pour éliminer autant de menaces que possible avant que les forces terrestres ne commencent leur incursion attendue.

« Nous préparons le terrain pour une opération aussi efficace que possible. En éliminant autant de menaces que possible du sol et de l’air », déclare le chef de l’armée de l’air, le major-général Tomer Bar, lors d’un appel avec des journalistes.

« Nous ferons ce qui est nécessaire, de manière agressive, de manière à ce que, s’il est décidé de manœuvrer, nous permettrons la meilleure incursion terrestre qui donnera aux troupes une liberté d’action opérationnelle », déclare Bar.

« L’armée de l’air travaillera main dans la main avec les forces terrestres », ajoute-t-il.

Bar déclare que l’armée de l’air est concentrée sur le combat dans la bande de Gaza, mais qu’elle est « fortement et hautement préparée pour tout développement qui pourrait se produire également dans le nord ».

« L’armée de l’air est déployée avec toutes ses unités dans un état de guerre pour répondre par le feu et l’attaque si nécessaire », dit-il, après que le groupe terroriste libanais Hezbollah et les factions palestiniennes alliées ont lancé des attaques à la frontière nord.

« Nous sommes blessés, mais nous combattons. Dès le début des incidents dans le sud, l’armée israélienne, et en son sein, l’armée de l’air, a travaillé pour éliminer toute menace, tant offensivement que défensivement », assure Bar.

Un F16 de l’armée israélienne qui mène des frappes sur des cibles du Hamas à Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)

« Nous enquêtons chaque jour et nous nous améliorons chaque jour. Nous continuerons à agir de toutes nos forces jusqu’à une victoire décisive », ajoute-t-il.

Lors de l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël le week-end dernier, les hélicoptères de combat ont été parmi les premières forces à arriver et à combattre l’infiltration de terroristes, ainsi qu’à déployer des forces spéciales dans les communautés et les bases de l’armée qui étaient attaquées.

Bar déclare que les pilotes d’hélicoptères de combat ont combattu « avec détermination » alors qu’ils déployaient des « troupes sur le champ de bataille tout en étant sous le feu ».

« Nous en sommes fiers, ainsi que des réservistes qui prouvent la force de l’armée israélienne et de l’armée de l’air », ajoute Bar.

Tsahal publie des images d’hélicoptères qui ciblent des terroristes du Hamas

L’armée israélienne publie des vidéos montrant des hélicoptères d’attaque frappant des terroristes du Hamas alors qu’ils franchissaient la frontière qu’ils ont enfoncée, depuis Gaza le 7 octobre.

La vidéo montre des missiles frappant des voitures, des camions, des motos et des personnes à pied, tandis que les pilotes signalent des centaines d’hommes armés se précipitant en Israël pour attaquer les communautés voisines.

Israël a rétabli l’approvisionnement en eau à Gaza – Jake Sullivan

Des Palestiniens font des réserves d'eau, à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
Des Palestiniens font des réserves d'eau, à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Un haut responsable israélien confirme que Jérusalem a rétabli l’approvisionnement en eau dans la bande de Gaza après l’avoir coupé suite à l’attaque terroriste du Hamas samedi dernier.

La décision est rendue publique par le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, qui déclare à CNN que ses homologues israéliens l’ont informé de la mesure dans la dernière heure.

Un législateur américain a déclaré au Times of Israel hier qu’un haut responsable israélien leur avait indiqué que Jérusalem autoriserait la livraison de denrées alimentaires, d’eau et de médicaments dans la bande de Gaza après avoir imposé un siège à l’enclave, alors qu’elle semble se préparer à une incursion terrestre pour anéantir le Hamas.

Le législateur américain a précisé qu’Israël ne s’est pas engagé à autoriser l’électricité et les approvisionnements en carburant dans la bande de Gaza, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles en vertu du droit des conflits armés.

Le Fatah se désolidarise d’une déclaration pro-Hamas formulée par un de ses membres

Abbas Zaki, responsable du Fatah, le 1er avril 2010 (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Abbas Zaki, responsable du Fatah, le 1er avril 2010 (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le Fatah, le parti au pouvoir en Cisjordanie, prend ses distances par rapport aux déclarations faites samedi par un membre de son Comité Central à la chaîne Al-Mayadeen affiliée au Hezbollah.

Lors d’une interview accordée à la chaîne libanaise, Abbas Zaki du Fatah a remercié les ailes armées du Hamas et du Jihad islamique palestinien, responsables du massacre du 7 octobre en Israël au cours duquel 1 300 personnes ont été tuées, affirmant qu’elles « savent comment lever le blocus [de Gaza] et faire retirer l’occupation de la Cisjordanie ».

L’agence de presse officielle Wafa cite un responsable du Fatah non identifié affirmant que « Abbas Zaki ne représente que lui-même et n’exprime pas la position du mouvement Fatah ni la politique de l’Organisation de libération de la Palestine ».

Neuf roquettes tirées depuis le Liban ; Tsahal riposte

L’armée israélienne indique que neuf roquettes ont été lancées sur Israël depuis le Liban il y a peu de temps, déclenchant des alarmes à Nahariya et dans les villes voisines.

Tsahal indique que cinq des projectiles ont été interceptés par le système de défense aérienne Dôme de fer et que les autres sont retombées dans des zones non peuplées.

Aucun blessés ou dégâts n’ont été signalés.

Tsahal riposte avec des tirs d’artillerie sur le site de lancement dans le sud du Liban.

Netanyahu rencontre des représentants des otages

Des familles d'Israéliens pris en otage par le Hamas manifestent devant le ministère de la Défense à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
Des familles d'Israéliens pris en otage par le Hamas manifestent devant le ministère de la Défense à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des représentants des familles dont des proches ont été capturés par des groupes terroristes de Gaza lors de l’assaut meurtrier sur Israël la semaine dernière.

Il s’agit de la première réunion entre Netanyahu avec les représentants, bien qu’il ait parlé en privé à plusieurs familles.

On pense que le Hamas et le Jihad islamique détiennent entre 150 et 200 personnes, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées. De nombreux otages ont également la citoyenneté étrangère.

La cheffe de cabinet de Sara Netanyahu critiquée en raison de publications inflammatoires

Sara Netanyahu arrivant pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 12 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Sara Netanyahu arrivant pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 12 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La Commission de la fonction publique demande que la cheffe de cabinet de Sara Netanyahu, Tzipi Navon, soit suspendue en raison de publications incendiaires qu’elle a rédigées ces derniers jours sur les réseaux sociaux, notamment en accusant divers éléments de la société israélienne d’être des « traîtres » et des « cinquièmes colonnes ».

Dans une publication sur Facebook dénonçant un groupe critiquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour le massacre du Hamas le 7 octobre, Navon affirme que « les traîtres de gauche continuent d’inciter à la violence » contre le Premier ministre.

Dans une autre publication, elle affirme que les Douzième et Treizième chaînes d’information tentent de « diviser et nuire au moral juif » pendant la guerre en cours avec Gaza, et a qualifié séparément la Douzième chaîne de « cinquième colonne ».

Dans une autre publication, Navon a reposté une photo de sacs mortuaires, supposées représenter des victimes du massacre du Hamas, en écrivant : « Eh bien, ami pédophile, frères d’armes, objecteurs de conscience de l’armée de l’air et de l’armée, êtes-vous satisfaits maintenant ??? ».

Le poste de chef de cabinet de Sara Netanyahu est rémunéré par l’État dans la fonction publique, en tant qu’employée au sein de la résidence du Premier ministre, qui relève de l’autorité du bureau du Premier ministre.

« Ces déclarations sont graves et offensantes, ce qui n’est pas approprié pour un employé de l’État, surtout lorsqu’il s’agit d’un employé du bureau du Premier ministre, et encore plus d’une employée de la résidence du Premier ministre », écrit le service disciplinaire de la Commission de la fonction publique à Yossi Shelley, le directeur général du bureau du Premier ministre, et demande sa suspension pour avoir enfreint les conditions d’emploi des fonctionnaires.

La Maison Blanche redoute une « escalade » et une possible « implication de l’Iran »

Les Etats-Unis craignent que le conflit entre Israël et le Hamas ne connaisse une « escalade », a affirmé dimanche le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, disant également redouter une possible « implication de l’Iran ».

« Nous ne pouvons pas écarter l’hypothèse que l’Iran décide de s’impliquer directement d’une manière ou d’une autre, et nous devons nous préparer à toute éventualité », a déclaré Jake Sullivan lors d’une interview à la chaîne CBS.

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à la frontière nord

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans les villes du nord de Nahariya, Rosh HaNikra, Hanita, Shlomi et Betzet, à la frontière avec le Liban.

Ces alertes surviennent après au moins cinq attaques de missiles antichars guidés en provenance du Liban aujourd’hui.

Il y a également eu de nombreuses fausses alertes dans le nord d’Israël ces derniers jours.

Aucun blessés ni dégâts n’a été signalé.

Des vidéos semblent montrer des roquettes interceptées au-dessus du nord d’Israël.

Gallant jure de trouver et d’éliminer jusqu’au dernier terroriste du Hamas

Le ministre de la Défense Yoav Gallant parle aux journalistes depuis une base militaire, le 15 octobre 2023. (Crédit : Shachar Yurman/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant parle aux journalistes depuis une base militaire, le 15 octobre 2023. (Crédit : Shachar Yurman/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, promet que la guerre contre les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza sera « meurtrière » et changera définitivement la situation dans le sud d’Israël.

« Ici, c’est une guerre qui oppose les fils de la lumière aux fils des ténèbres », déclare Gallant lors d’une conférence de presse depuis une base militaire près de la frontière de la bande de Gaza, faisant référence à un célèbre manuel militaire antique découvert parmi les manuscrits de la mer Morte.

Gallant affirme que l’armée israélienne « éliminera l’organisation du Hamas » parce que c’est une « culture qui n’accepte pas notre existence ici, des sauvages inhumains, des bêtes, qui ont tué nos soldats, nos enfants, nos citoyens ».

« Nous atteindrons tous les tunnels, nous atteindrons tous les membres du Hamas, et tant que nous ne les aurons pas éliminés, nous n’aurons pas accompli la mission », déclare Gallant.

« Ce sera une guerre puissante, une guerre meurtrière, une guerre précise, et une guerre qui changera la situation à jamais », poursuit-il.

Concernant les 150 à 200 otages présumés détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, Gallant assure que « nous faisons tout notre possible pour les localiser, même dans cette grande complexité ».

Tsahal frappe la source d’un autre tir de missile antichar en provenance du Liban

L’armée israélienne annonce qu’elle frappe la source du dernier tir de missile antichar en provenance du Liban, le cinquième aujourd’hui.

Tsahal ajoute qu’un autre site du Hezbollah a également été visé lors d’une frappe distincte, en réponse à une précédente attaque à la roquette.

Herzog se rend au kibboutz Beeri et rouvre l’emblématique imprimerie

Le président Isaac Herzog constate es dégâts dans une maison saccagée par le Hamas, au kibboutz Beeri, le 15 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Isaac Herzog constate es dégâts dans une maison saccagée par le Hamas, au kibboutz Beeri, le 15 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog se rend au kibboutz Beeri, l’une des localités les durement frappées par l’assaut meurtrier du Hamas du 7 octobre.

Le président a participé à la réouverture de l’imprimerie et les résident ont promis de reconstruire leurs vies.

 

Il s’est déplacé dans le kibboutz et a observé les maisons en ruines et les rues tachées de sang, où de nombreux habitants ont été assassinés par des terroristes.

« La terre est gorgée de sang. Il y avait de la vie ici. Il y avait un paradis qui s’est transformé en enfer », a dit Herzog. « D’ici, nous disons haut et fort au monde entier : rien ne nous fera plier. »

« Nous avons une obligation morale et nationale de faire en sorte que Beeri redevienne un paradis », a-t-il dit.

L’imprimerie, la plus ancienne d’Israël, reprendra du service demain.

« De notre chagrin, de nos larmes, de la douleur terrible et des ténèbres dans lesquelles cette communauté se trouve, ainsi que toutes les communautés environnantes, nous disons au monde entier : Rien ne nous brisera. »

Un cinquième missile tiré depuis le Liban en direction du nord d’Israël

L’armée israélienne annonce qu’un autre poste militaire à la frontière libanaise a été pris pour cible par un missile antichar guidé.

C’est au moins le cinquième missile lancé depuis le Liban sur le nord d’Israël aujourd’hui, lors d’attaques revendiquées par le groupe terroriste du Hezbollah.

Tsahal n’a fait fait état de blessés lors de cette dernière attaque.

Plus tôt, un civil israélien, ouvrier de la construction, a été tué par une attaque à la roquette dans la ville du nord de Shtula.

Les sirènes retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Les sirènes d’alertes retentissent dans plusieurs villes à la frontière de Gaza.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

 

Blinken arrive en Egypte, retournera en Israël lundi après une tournée régionale

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, retournera en Israël lundi pour sa deuxième visite dans le pays en moins d’une semaine après avoir visité six pays arabes, a indiqué dimanche Matthew Miller, le porte-parole du département d’Etat.

Le responsable américain a lancé cette tournée régionale pour tenter une médiation sur le conflit entre Israël et le Hamas palestinien qui a déjà fait des milliers de morts israéliens, palestiniens et étrangers et des centaines de milliers de déplacés dans la bande de Gaza, frontalière de l’Egypte.

Netanyahu : « le Hamas pensait que nous céderions ; nous allons faire céder le Hamas »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le membres du gouvernement d'urgence, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le membres du gouvernement d'urgence, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a donné le coup d’envoi de la réunion hebdomadaire du cabinet par une minute de silence « en mémoire de nos frères et sœurs qui ont été tué froidement, et de nos héros de guerres, tombés au champ d’honneur ».

La pièce surpeuplée – le gouvernement compte maintenant 38 ministres – a rendu un hommage silencieux aux 1 300 victimes de l’assaut du Hamas.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le membres du gouvernement d’urgence, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Netanyahu a souligné qu’il s’agit de la première réunion du gouvernement d’urgence et que ses cinq membres du parti HaMahane HaMamlahti – Benny Gantz, Gadi Eisenkot, Chili Tropper, Gideon Sa ar et Yifat Shasha-Biton  – sont présents.

« Le Hamas pensait que nous céderions ; nous allons faire céder le Hamas », a déclaré Netanyahu.

« Nous travaillons sans relâche en équipe, avec un front uni », a-t-il dit. « Notre uni envoie un message clair au peuple, à l’ennemi et au monde », a-t-il ajouté.

« J’ai vu nos merveilleux guerriers qui sont au front. Ils savent que la nation toute entière les soutient », a poursuivi Netanyahu.

« Ils mesurent l’ampleur de la mission. Ils sont prêts à agir à tout moment moment pour éradiquer les monstres sanguinaires qui se sont dressés contre nous », conclut-il.

Si le Hamas n’est pas détruit, Israël n’aura plus le droit d’exister – ancien général

Le directeur de l'aéroport Ben-Gurion, Shmuel Zakai, à la Knesset, le 24 juin 2014. (Crédit : Flash 90)
Le directeur de l'aéroport Ben-Gurion, Shmuel Zakai, à la Knesset, le 24 juin 2014. (Crédit : Flash 90)

L’ancien chef de la division de Gaza de l’armée israélienne, le général de brigade Shmuel Zakai, expose ce qu’il pense que Tsahal est sur le point de faire et devrait faire à Gaza.

S’exprimant sur la Douzième chaîne d’information, il affirme que les horreurs et les échecs du 7 octobre seront examinés à la loupe lorsque la guerre sera terminée. Mais ces événements ne doivent pas ébranler la foi en Tsahal – « l’armée la plus puissante, avec l’équipement le plus avancé au monde ».

« La résilience nationale est une condition vitale », déclare-t-il.

« L’essence [de ce que Tsahal doit faire] est d’obtenir une victoire décisive qui résonnera pendant le siècle prochain au Moyen-Orient et clarifiera qu’aucune armée ou organisation terroriste ne peut capturer le territoire de l’État d’Israël et massacrer des civils. »

« L’État d’Israël n’a pas le droit d’exister si, à la fin de cette opération le Hamas n’est pas détruit », affirme-t-il.

Il ajoute qu’aucun ennemi n’a été vaincu sans une opération terrestre.

Le Hezbollah basé au Liban cherche à détourner l’attention de Tsahal de Gaza et ne doit pas être autorisé à le faire, déclare Zakai.

L’attaque choquante du samedi dernier « a été un événement stratégique – ils ont massacré des citoyens de l’État d’Israël. »

Ainsi, « tous nos efforts doivent être concentrés… sur la destruction du groupe terroriste meurtrier et indiscriminé – qui a touché des enfants, des femmes, des personnes âgées, des survivants de la Shoah… Nous ne sommes pas venus ici pour établir un État pour quiconque pense oser faire ce qu’ils ont fait… Tous ceux qui ont commis cela doivent être détruits. »

Un autre poste militaire à la frontière libanaise a été pris pour cible – Tsahal

L’armée israélienne indique qu’un autre poste militaire à la frontière libanaise a été pris pour cible.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Le Hezbollah a lancé au moins quatre missiles antichar guidés sur le nord d’Israël aujourd’hui. Un civil a été tué lors de l’une de ces attaques.

Tsahal déclare avoir répondu en lançant des frappes contre des sites du Hezbollah au Liban.

Les habitants des communautés frontalières du Liban, Manara, Yiftah, Margaliot et Ramot Naftali, ont reçu l’ordre de rester dans les abris anti-bombes jusqu’à nouvel ordre en raison de cette nouvelle attaque à la roquette.

L’Iran avertit que « nul ne peut garantir le contrôle de la situation » si Israël envahit Gaza

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, Liban, le vendredi 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, Liban, le vendredi 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a averti dimanche à Doha que « personne » ne pouvait « garantir le contrôle de la situation » si Israël lançait une offensive terrestre à Gaza, selon le ministère.

« Si les attaques du régime sioniste contre la population sans défense de Gaza se poursuivent, personne ne peut garantir le contrôle de la situation et la perspective d’un élargissement du conflit », a déclaré le ministre selon des propos rapportés par un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

L’ambassade américaine exhorte ses ressortissants à Gaza à se rendre dans le sud

Un camion transportant une famille palestinienne et ses possessions vers Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Un camion transportant une famille palestinienne et ses possessions vers Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’ambassade des États-Unis à Jérusalem lance un appel urgent aux citoyens américains dans le nord de la bande de Gaza pour se diriger vers le sud en prévision de l’opération terrestre planifiée par l’armée israélienne.

« Les autorités de sécurité ont exhorté les habitants de la ville de Gaza et du nord de la bande de Gaza à se rendre maintenant dans le sud de la bande de Gaza le long de la rue Salah al-Din », indique la directive.

« Les citoyens américains qui le peuvent en toute sécurité sont priés de se rendre dans le sud de la bande de Gaza, au sud de la vallée de Gaza en direction de Khan Younis maintenant. »

« Nous travaillons sur des options potentielles pour le départ des citoyens américains de Gaza », précise l’annonce.

L’ONU observe un « déplacement massif » de population vers le sud de Gaza

Des personnes munies de passeports étrangers arrivant à la porte de Rafah avec l'espoir de traverser en Égypte alors que les frappes de représailles d'Israël sur la bande de Gaza se poursuivent, le 14 octobre 2023. (Crédit 
: Saïd Khatib/AFP)
Des personnes munies de passeports étrangers arrivant à la porte de Rafah avec l'espoir de traverser en Égypte alors que les frappes de représailles d'Israël sur la bande de Gaza se poursuivent, le 14 octobre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

L’ordre donné par Israël aux habitants d’évacuer le nord de la bande de Gaza a entraîné « un déplacement massif » de population vers le sud de l’enclave palestinienne, a indiqué l’ONU dimanche.

Depuis l’attaque sanglante lancée par le Hamas en Israël le 7 octobre, l’Etat hébreu cible des positions du Hamas dans la bande de Gaza assiégée. Il a exhorté les Gazaouis vivant dans le nord du territoire – environ 1,1 million de personnes sur une population totale de 2,4 millions – à fuir vers le sud au plus vite.

Depuis lors, un flux constant de familles dans des voitures surchargées, des camions et des charrettes se dirige vers le sud.

« Le déplacement massif du nord vers le sud de la bande de Gaza se poursuit » depuis vendredi, a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU dans un communiqué.

« Les organisations humanitaires partenaires rapportent que le nombre de personnes déplacées à l’intérieur (de la bande de Gaza, ndlr) a augmenté significativement au cours des dernières 24 heures. Cependant leur nombre exact est inconnu », a indiqué l’OCHA.

Jeudi à 23H00 locales (02H00 GMT), il y avait plus de 423 000 déplacés à l’intérieur de la bande de Gaza. Environ 64 % d’entre eux étaient accueillis par l’UNRWA, l’agence de l’ONU chargée de soutenir les réfugiés palestiniens, dans 102 lieux désignés comme abris d’urgence.

Plus de 33 000 « se sont réfugiés dans 36 écoles publiques », précise le communiqué.

« On estime que plus de 150 000 déplacés, dont les habitations ont été endommagées ou détruites ou qui ont fui par peur, ont trouvé refuge chez des proches ou des voisins, ainsi que dans d’autres installations publiques », ajoute-t-il.

Fin de l’alerte infiltration à Ofakim

Les autorités locales ont autorisé les habitants d’Ofakim à quitter les abris, après des craintes d’une infiltration suspectée qui a été écartée.

Suspicion d’infiltration: Les habitants d’un quartier d’Ofakim sommés de se confiner

Les habitants d’un quartier de la ville d’Ofakim, dans le sud d’Israël, ont reçu l’ordre de se mettre à l’abri pendant que les forces de sécurité quadrillent le secteur suite à une suspicion d’infiltration.

La ville a sommé les résidents du quartier Shapira, dans le sud de la ville, de rester dans les abris et de verrouiller leurs maisons jusqu’à nouvel ordre.

Les résidents de Sderot évacués avant une opération terrestre à Gaza

Ayelet Shmuel, près d'une maison ravagée par une roquette du Hamas, à Sderot, le 15 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
Ayelet Shmuel, près d'une maison ravagée par une roquette du Hamas, à Sderot, le 15 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Au neuvième jour de la guerre initiée par le Hamas contre Israël, la ville de Sderot a subi 75 tirs de roquettes directs, affirme Elad Kalimi, adjoint au maire de Sderot au Times of Israël.

Sderot est la première ville israélienne a être évacuée par le gouvernement.

Kalimi estime que deux tiers des 30 000 habitants de la ville avaient déjà quitté les lieux et que les autres partiront dans la journée.

Il pense que 10 % des habitants resteront sur place, par choix ou parce que l’évacuation leur est trop difficile.

Le gouvernement, aidé par des donations privées, finance l’hébergement des évacués de Sderot dans des hôtels de Tel Aviv, Jérusalem et Eilat.

Ayelet Shmuel, qui vit près d’Ashkelon mais qui travaille avec des habitants de Sderot traumatisés, explique que pour des raisons idéologiques, sa famille n’évacuera pas vers une région relativement plus sécurisée.

Le sud d’Ashkelon est également inclus dans le plan d’évacuation du gouvernement.

« De nombreuses personnes personnes pensent comme moi, elles disent qu’on ne les sortira pas de chez elle, trop c’est trop », explique Shmuel, près un véhicule lardé d’impact, triste vestige de l’assaut meurtrier du Hamas le 7 octobre dans la région.

« Et puis, où irions-nous ? Moi, je vais aller à Tel Aviv ? Mais ils iront là-bas aussi », dit-elle au sujet du groupe terroriste.

Alerte à la roquette dans la région de Tel Aviv

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Tel Aviv et dans les banlieues environnantes.

Ces dernières heures, des tirs de roquettes étaient tirés depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël et des roquettes à longue portées ont été tirées dans la nuit.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Les sirènes retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Les sirènes d’alertes retentissent dans plusieurs villes à la frontière de Gaza.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

A la deuxième semaine du conflit, la Bourse de Tel Aviv chute

Les actions de Tel Aviv chutent alors qu’Israël entre dans la deuxième semaine de combats à la suite de l’assaut meurtrier lancé par les terroristes du Hamas sur ses communautés frontalières, et avec les Forces de Défense d’Israël se préparant à une opération terrestre dans la bande de Gaza.

L’indice boursier TA-35 des grandes entreprises enregistre une baisse d’environ 3 %, l’indice de référence TA-125 chute de 3,2 % et l’indice TA-90, qui suit les actions à la plus forte capitalisation qui ne sont pas incluses dans l’indice TA-35, baisse de 4 % en début d’après-midi.

L’indice TA-Bank des cinq plus grandes banques recule de 3,3 % et les actions de la construction, du bâtiment et du gaz chutent d’environ 4 %.

Depuis le début dévastateur de la guerre avec le Hamas, au cours de laquelle 1 300 personnes ont été tuées en Israël, dont environ 1 000 civils, et 150 à 200 ont été enlevées par des terroristes, le shekel a baissé de 2,6 % par rapport au dollar américain, s’échangeant à environ 3,97 shekels par dollar, le niveau le plus faible depuis février 2016. Le marché des changes est fermé le dimanche et rouvrira pleinement le lundi.

Dans le sud d’Israël, Catherine Colonna parle aux familles des victimes et des otages

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna et son homologue israélien Eli Cohen rencontre le professeur Chezy Levy du centre hospitalier Barzilai à Ashkelon, le 15 octobre 2023. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)
La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna et son homologue israélien Eli Cohen rencontre le professeur Chezy Levy du centre hospitalier Barzilai à Ashkelon, le 15 octobre 2023. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Aux côtés de son homologue française, le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen déclaré : « nous avons besoin de temps pour gagner. »

« Notre victoire garantira que le terrorisme islamiste radical n’atteindra pas Paris, Londres et New York », a-t-il déclaré en hébreu devant les caméras. « C’est une guerre mondiale contre le terrorisme criminel. Comme l’a dit le président Biden, le Hamas est pire que l’Etat islamique, et ils paieront le prix. »

Les deux diplomates ont rencontré les familles Shem et Meir, dont les filles ont été kidnappées et prises en otage par le Hamas et emmenées à Gaza.

Ils ont aussi discuté avec Sabine Tasa, une citoyenne française dont le mari et le fils ont été tués dans les attaques du Hamas.

« Venir ici est, bien sûr, un moyen de témoigner de la solidarité de la France avec le peuple israélien qui a subi une attaque terroriste monstrueuse », dit Colonna. « C’est aussi une façon de dire que la France partage la souffrance du peuple israélien. »

« Elle partage le chagrin d’Israël car elle connait aussi le prix du terrorisme islamiste et parce qu’ici, nous avons perdu 17 Français, 17 Français ont perdu la vie dans les attaques perpétrées par le Hamas, un groupe terroriste. »

Elle annonce que la France fournira des équipements pour une unité d’urgence mobile.

Colonna est arrivée samedi soir en Israël pour rencontrer les familles françaises des victimes et des otages.

« C’est une priorité pour nous d’être à leurs côtés, de leur dire, de leur montrer, de leur assure que la France fait tout. La France fait tout pour leur ramener leur proches », a-t-elle dit aux côtés de Cohen.

Elle a également rencontré des responsables israéliens à Tel Aviv, des chefs religieux et des représentants d’organisations humanitaires à Jérusalem.

She is also meeting with Israeli officials in Tel Aviv, and religious leaders and representatives from humanitarian organizations in Jerusalem.

Le pape demande des couloirs humanitaires pour les habitants de Gaza

Le pape François a lancé un appel dimanche à l’ouverture « urgente » de couloirs humanitaires pour les habitants de la bande de Gaza.

« Le droit humanitaire doit être respecté, surtout à Gaza où il est urgent et nécessaire de garantir des couloirs humanitaires et de secourir la population », a déclaré le pape après sa traditionnelle prière de l’Angélus place Saint-Pierre.

Antony Blinken évoque le Hamas avec le prince héritier saoudien

Le chef de la diplomatie américaine s’est entretenu pendant plus d’une heure avec le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, dans sa résidence royale près de Ryad, a indiqué à l’AFP un responsable américain.

La rencontre a été qualifiée de « très productive » par Antony Blinken à son retour à l’hôtel.

M. Blinken « a souligné l’importance que les Etats-Unis accordent à l’arrêt des attaques terroristes du Hamas, à la libération de tous les otages et à la prévention d’une extension du conflit », a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Matthew Miller.

« Les deux hommes ont affirmé leur engagement commun à protéger les civils et à faire progresser la stabilité au Moyen-Orient et au-delà », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Mohammed ben Salmane a souligné les efforts diplomatiques menés par Ryad pour « apaiser la situation », a indiqué l’agence de presse saoudienne, SPA.

Il a dénoncé une nouvelle fois les attaques contre les civils et les « intérêts vitaux qui affectent leur quotidien », en soulignant la nécessité « de parvenir à une paix juste et durable », selon l’agence.

Les sirènes retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Les sirènes d’alertes retentissent dans plusieurs villes à la frontière de Gaza, y compris Sderot, qui est actuellement en cours d’évacuation en vue d’une potentielle opération terrestre militaire israélienne à Gaza.

Des explosions ont été entendues. Il peut s’agir d’impacts ou d’interception par les systèmes de défense aérienne.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

Plus tôt dans la matinée, une roquette a mis le feu à une maison de Sderot.

Le bilan de ressortissants thaïlandais tués par le Hamas monte à 28

Quatre autres ressortissants thaïlandais ont été tués dans le conflit entre Israël et le groupe terroriste du Hamas, ce qui porte à 28 le nombre de victimes thaïlandaises, selon CNN.

Environ 30 000 Thaïlandais travaillent en Israël, essentiellement dans le secteur de l’agriculture, selon le ministère du Travail du royaume thaï. Plusieurs d’entre eux ont été évacués.

Le ministère des Affaires étrangères thaï a déclaré que 17 ressortissants sont retenus en otage par les terroristes palestiniens à Gaza.

L’évacuation de Sderot devrait commencer avant l’opération terrestre à Gaza

Les forces de sécurité viennent en aide à un journaliste pendant une alerte à la roquette dans la ville de Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Les forces de sécurité viennent en aide à un journaliste pendant une alerte à la roquette dans la ville de Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

L’évacuation des résidents de Sderot, une ville située à la frontière avec Gaza, doit commencer dans les prochaines heures.

La municipalité a souligné que cette évacuation n’était pas une obligation mais qu’elle était très recommandée.

Les résidents seront logés dans les hôtels d’Eilat et de Jérusalem. Ils pourront aussi aller à Tel Aviv.

Il y a environ 7 000 foyers dans la ville, selon le site d’information Ynet.

La semaine dernière, les autorités avaient évacué les habitants des communautés proches de Gaza qui avaient été dévastées par des hommes armés du Hamas.

Ces villes comprenaient Nahal Oz, Erez, Nir Am, Mefalsim, Kfar Aza, Gevim, Or Haner, Ibim, Netiv Ha’asara, Yad Mordechai, Karmia, Zikim, Kerem Shalom, Kissufim, Holit, Sufa, Nirim, Nir Oz, Ein Hashlosha, Nir Yitzhak, Beeri, Magen, Reim, Saad et Alumim.

Dans le nord, Metula a recommandé à ses habitants, ces derniers jours, de quitter la localité dans un contexte de tensions.

De plus, des milliers de personnes vivant dans des secteurs ayant connu de lourdes attaques à la roquette pourraient être déplacées, réinstallées dans certaines parties du pays plus calmes.

Tsahal dit avoir arrêté 330 Palestiniens recherchés en Cisjordanie depuis le début des combats

L’armée israélienne a déclaré que ses troupes ont arrêté 330 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, parmi lesquels 190 étaient affiliés au Hamas, depuis le début des combats samedi dernier.

La nuit dernière, 33 membres du Hamas ont été arrêtés, a déclaré l’armée.

Plusieurs affrontements entre les forces israéliennes et les Palestiniens en Cisjordanie ont éclaté ces derniers et de nombreuses tentatives d’attaques terroristes ont déjouées par l’armée.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, au moins 55 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes depuis le 7 octobre.

Le Hezbollah revendique le troisième tir de missile antichar à la frontière libanaise

Le Hamas revendique un autre tir  de missile antichar à la frontière libanaise, la troisième de la journée.

Le groupe terroriste affirme qu’il ciblait un char israélien.

L’armée israélienne a confirmé que ses troupes avaient été visées par un missile guide antichar à la frontière, en ajoutant qu’il ripostait contre le Hezbollah.

Plus tôt dans la matinée, une personne a été tuée et trois autres ont été blessée dans une attaque similaire dirigée contre la ville de Shtula.

Une roquette met le feu à une maison de Sderot

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a causé un incendie dans une maison dans la ville de Sderot, au sud d’Israël, selon la municipalité.

La ville a déclaré n’avoir pas connaissance de blessés liés à cette frappe de roquette.

Tsahal opérera « partout au Moyen-Orient » et est « hautement préparé dans tous les domaines »

Une unité mobile d'artillerie israélienne tire depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
Une unité mobile d'artillerie israélienne tire depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, assure que l’armée opérera « partout au Moyen-Orient » dans le cadre de la guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza et les multiples affrontements à la frontière libanaise.

« Nous regardons toujours autour de nous, dans l’ensemble du Moyen-Orient », dit Hagari. « L’armée opérera partout dans le Moyen-Orient pour atteindre les objectifs sécuritaires d’Israël. Nous sommes hautement préparés dans tous les domaines. »

Tsahal nie fermement avoir frappé un convoi d’évacuation à Gaza

L’arme israélienne dément vivement les accusation du groupe terroriste du Hamas, relayées par les médias internationaux, selon lesquelles Israël aurait frappé des convois de Palestiniens qui évacuaient le secteur nord de la bande de Gaza.

« Ce sont des informations mensongères », déclaré le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari en conférence de presse.

« Celui qui fait un usage maléfique de ses propres citoyens et les utilise comme boucliers humains, c’est le Hamas », ajouté Hagari.

Hagari affirme que le Hamas propage de « fausses informations manipulatrices dans les oreilles du monde ».

Les sirènes retentissent dans les communautés frontalières au sud

Des sirènes de roquettes retentissent dans un certain nombre de localités situées à la frontière de Gaza, notamment à Sderot, qui est actuellement évacuée en prévision de l’opération terrestre dans la bande de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Berlin met en garde les voyageurs à destination d’Israël et du Liban

Le gouvernement allemand a mis en garde dimanche ses ressortissants souhaitant se rendre en Israël, dans les Territoires palestiniens ou au Liban en raison d’une « escalade de la violence » dans la région à la suite aux massacres perpétrés par le groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël.

Il s’agit du plus haut niveau d’avertissement émis par le gouvernement.

Dans sa déclaration, le ministère des Affaires étrangères a aussi indiqué qu’il ferait « tout son possible » pour aider les citoyens allemands souhaitant quitter Israël ou les Territoires palestiniens.

Tsahal a tué un terroriste palestinien dans un kibboutz à la frontière avec Gaza

L’armé israélienne indique que ses troupes ont tué un terroriste palestinien dans le kibboutz Nir Am, non loin de la frontière avec la bande de Gaza ce matin.

Selon l’armée, le tireur a été identifié dans la communauté et des forces terrestres et des chars ont été dépêchés sur place

Après un échange de tirs, le terroriste a été tué, selon l’armée israélienne.

Hezbollah revendique le tir de missile mortel sur le nord d’Israël

Les secouristes sur le site d'une attaque à la roquette, à Shtula, dans le nord d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : MDA)
Les secouristes sur le site d'une attaque à la roquette, à Shtula, dans le nord d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : MDA)

Le groupe terroriste du Hezbollah revendique les tir de missile antichar sur la frontière nord ce matin, affirmant qu’il s’agissait d’une riposte aux récentes frappes israéliennes au Liban.

Les récentes frappes israéliennes étaient elles-mêmes des ripostes à de précédents attaques lancées par le Hezbollah et les factions palestiniennes alliéeS.

Un civil a été tué dans le tir de missile dans la ville de Shtula, au nord, et l’armée affirme mener des tirs de représailles sur des sites au Liban.

L’armée riposte après des tirs meurtriers depuis le Liban

Israël a indiqué dimanche frapper le Liban après des tirs visant son sol qui ont fait un mort et plusieurs blessés.

L’armée israélienne a fait état de tirs en provenance du Liban vers la localité de Shtula, à la frontière et d’une position militaire.

« En riposte, l’armée est en train de frapper le sol libanais », a-t-elle indiqué.

La frappe meurtrière depuis le Liban était une attaque au missile antichar

Les forces israéliennes lancent des tirs d'artillerie vers le sud du Liban depuis la zone frontalière du nord d'Israël, le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Les forces israéliennes lancent des tirs d'artillerie vers le sud du Liban depuis la zone frontalière du nord d'Israël, le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

L’armée israélienne a indiqué que l’attaque meurtrière en provenance du Liban qui a pris pour cible Shtula, une ville du nord du pays, avait été menée à l’aide d’un missile antichar de précision.

Elle a ajouté avoir riposté par des tirs d’artillerie.

Un autre missile antichar a été tiré vers un poste militaire situé sur la frontière nord, a expliqué Tsahal qui a ajouté avoir attaqué le Liban en riposte.

Un mort dans une frappe provenant du Liban à Shtula, dans le nord

Illustration : Une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Illustration : Une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Une personne a été tuée dans une frappe à la roquette ou au missile à Shtula, une ville située sur la frontière avec le Liban, dans le nord du pays, a fait savoir le service de secours du Magen David Adom.

Les personnels ont ainsi prononcé la mort d’un quadragénaire sur les lieux de l’attaque.

Le MDA a indiqué qu’il avait emmené trois autres hommes du même âge à l’hôpital Galilée de Nahariya. Deux sont dans un état modéré et le troisième n’a pas souffert dans la frappe.

Herzog rencontre une délégation américaine bipartisane

Le leader de la majorité au sénat américain Chuck Schumer rencontre le président Isaac Herzog à la Kirya à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le leader de la majorité au sénat américain Chuck Schumer rencontre le président Isaac Herzog à la Kirya à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog a rencontré une délégation bipartisane de sénateurs des États-Unis, avec à sa tête le leader de la majorité au sénat, Chuck Schumer.

Selon un communiqué émis par la résidence du président, les députés américains ont réaffirmé « leur ferme soutien » à Israël.

La réunion a eu lieu à la Kirya, le siège militaire de l’armée à Tel Aviv.

Les couloirs d’évacuation sont ouverts de 10h à 13h, dit l’armée aux Gazaouis

Des panaches de fumée après une frappe israélienne sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Des panaches de fumée après une frappe israélienne sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 octobre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)

L’armée israélienne a fait savoir dans un message adressé aux résidents du nord de Gaza qu’un couloir d’évacuation était ouvert, dimanche, entre dix heures du matin et 13 heures.

« Aucune opération ne sera menée par Tsahal sur cet itinéraire » pendant cette période, ont indiqué les militaires.

Ils ont exhorté les résidents à partir dans le sud de la bande en amont d’une opération terrestre attendue.

« Soyez bien certains que les chefs du Hamas ont d’ores et déjà assuré leur sécurité et celle de leur famille », a ajouté l’armée.

Évacuation par voie maritime des ressortissants américains dès lundi

Le site de l'ambassade américaine à Jérusalem avant son inauguration, le 13 mai 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)
Le site de l'ambassade américaine à Jérusalem avant son inauguration, le 13 mai 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

Les États-Unis ont fait savoir qu’ils commenceraient à évacuer les citoyens américains et leurs proches immédiats d’Israël par la mer, en passant par Chypre, dans la journée de lundi.

Tous les détails sont mis à disposition du public ici.

Les États-Unis ont aussi affrété des vols pour ceux qui veulent partir.

Un certain nombre de pays ont commencé à évacuer leurs citoyens d’Israël ces derniers jours avant le début de l’opération terrestre attendue à Gaza et dans un contexte de tensions croissantes sur la frontière nord du pays.

Le Hamas affirme que le bilan des morts à Gaza atteint les 2 329

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a affirmé que quelque 2 329 Palestiniens avaient été tués et 9 042 autres blessés dans les frappes aériennes israéliennes de représailles dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes palestiniens en territoire israélien après qu’ils ont franchi la barrière frontalière et commis des massacres dans le sud d’Israël, tuant plus de 1 300 personnes, pour la plupart des civils.

Blinken rencontre Ben Salmane dans le cadre de sa tournée diplomatique

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken monte à bord de son avion au départ d'Abou Dhabi, le 14 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin / POOL / AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken monte à bord de son avion au départ d'Abou Dhabi, le 14 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin / POOL / AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, en tournée de crise au Moyen-Orient, rencontre actuellement le dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, qui a suspendu ses efforts de normalisation avec Israël.

Le plus haut diplomate américain a commencé son entretien avec le prince héritier Mohammed ben Salmane dans son palais de Riyad peu après 7h30 (4h30 GMT), a indiqué un responsable américain.

Blinken parcourt la région depuis que les combattants du Hamas ont infiltré Israël le 7 octobre, tuant 1 300 personnes et en kidnappant 150 à 200 autres, déclenchant une campagne massive de représailles israéliennes ciblant le groupe terroriste de la bande de Gaza.

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane assiste à une séance sur le « Partenariat pour les infrastructures et les investissements mondiaux » dans le cadre du sommet du G20 à New Delhi, en Inde, le 9 septembre 2023. (Crédit : EVELYN HOCKSTEIN/POOL/AFP)

Avant les violences, le prince héritier saoudien, connu sous ses initiales MBS, avait évoqué les progrès de la diplomatie américaine visant à normaliser les relations entre l’Arabie saoudite et Israël.

L’Arabie saoudite a suspendu ce processus après les violences, et certains observateurs soupçonnent que, de par son attaque massive, le Hamas voulait notamment arrêter le processus de normalisation entre les deux pays de peur que cela n’affaiblisse encore davantage la cause palestinienne.

Les actions d’Israël à Gaza vont « au-delà de la légitime défense », dit la Chine

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, participe à un dialogue stratégique de haut niveau UE-Chine à la Maison d'hôtes d'État Diaoyutai, à Pékin, le 13 octobre 2023. (Crédit : Pedro PARDO / AFP)
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, participe à un dialogue stratégique de haut niveau UE-Chine à la Maison d'hôtes d'État Diaoyutai, à Pékin, le 13 octobre 2023. (Crédit : Pedro PARDO / AFP)

Les actions d’Israël à Gaza vont « au-delà du cadre de l’autodéfense » et le gouvernement israélien doit « cesser de punir collectivement la population de Gaza », a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

Le responsable, qui a fait ces commentaires samedi lors d’un appel à son homologue saoudien, le prince Faisal bin Farhan, a déclaré que « toutes les parties ne devraient prendre aucune mesure pour aggraver la situation et devraient retourner à la table des négociations dès que possible », a indiqué un compte-rendu du ministère des Affaires étrangères.

Tsahal affirme avoir tué le commandant du Hamas qui a mené des attaques contre Nirim et Nir Oz

L’armée israélienne affirme avoir tué un autre commandant des forces commando du Hamas, qui a mené les attaques meurtrières contre les communautés de Nirim et Nir Oz, dans le sud du pays, le week-end dernier.

L’armée israélienne affirme que Billal al-Qedra, le commandant du bataillon Khan Younis du sud de l’unité Nukhba, a été tué dans une frappe aérienne suite aux efforts de renseignement de l’agence de sécurité du Shin Bet et de la Direction du renseignement militaire.

« Il était responsable du raid meurtrier dans les kibboutz Nirim et Nir Oz », a indiqué l’armée israélienne.

Plusieurs autres terroristes du Hamas et du Jihad islamique ont été tués dans des frappes aériennes dans la nuit dans la bande de Gaza, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne affirme avoir touché plus de 100 cibles dans la nuit, parmi lesquelles des centres de commandement du Hamas, des complexes militaires, des dizaines de lance-roquettes, des postes de lancement de missiles antichar et des postes d’observation ; et les centres de commandement du Jihad islamique.

Des milliers de personnes défilent devant la Maison Blanche criant « Palestine libre »

Des manifestants pro-Palestine se rassemblent devant la Maison Blanche, à Washington, le 14 octobre 2023. (Crédit : Nathan Howard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)
Des manifestants pro-Palestine se rassemblent devant la Maison Blanche, à Washington, le 14 octobre 2023. (Crédit : Nathan Howard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Des milliers de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés dans la capitale américaine ce samedi, défilant devant la Maison Blanche aux cris de « Palestine libre », alors que le nombre de morts continue de grimper dans le conflit actuel entre Israël et les terroristes de Gaza.

Dans tout le pays, les Américains ont organisé des manifestations pro-israéliennes et pro-palestiniennes au cours de la semaine écoulée.

Sur les pancartes brandies par les manifestants, des messages tels que : « Mettez fin à l’occupation » et « Cessez-le-feu maintenant ».

De l’autre côté du pays, plus de 1 000 manifestants pro-palestiniens ont défilé à Los Angeles, ont rapporté les médias locaux.

L’armée souligne une nouvelle fois que les habitants du nord de Gaza doivent évacuer

Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

Un porte-parole de l’armée israélienne a souligné une nouvelle fois que les habitants du nord de Gaza devaient tenir compte de l’avertissement d’évacuer vers la partie sud de la bande de Gaza, alors qu’Israël s’apprête à lancer « d’importantes opérations militaires ».

« La chose importante sur laquelle nous devons nous concentrer est que nous ne commencerons des opérations militaires significatives qu’une fois que nous constaterons que les civils ont quitté la zone », a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus à CNN.

« Il est vraiment important que les habitants de Gaza sachent que nous avons été très, très généreux avec ce temps. Nous avons donné suffisamment de temps d’avertissement, plus de 25 heures… Je ne saurais trop insister pour dire qu’il est maintenant temps pour les Gazaouis d’évacuer », a-t-il dit.

L’armée publie les noms de 7 autres soldats tués ; bilan militaire de 286 morts

L’armée israélienne a publié les noms de sept autres soldats tués dans la guerre en cours contre les groupes terroristes palestiniens, principalement à la frontière avec la bande de Gaza.

Ces noms portent le bilan des soldats israéliens tués à 286 depuis la semaine dernière.

Ces nouveaux noms sont :

Le major (réserviste) Uri Shimon Russo, 44 ans, agent de sécurité local, de Kfar Aza.

Le premier sergent (réserviste) Abraham Gabriel Korin, 56 ans, agent de sécurité local, de Holit.

Le sergent-chef (réserviste) Shachar Aviani, 56 ans, agent de sécurité local, de Kfar Aza.

Le sergent d’état-major (réserviste) Ofek Arazi, 28 ans, agent de sécurité local, de Nir Yitzhak.

Le sergent d’état-major (réserviste) Omer Nissim Bitan, 22 ans, soldat de la 5e brigade, de Binyamina.

Le sergent Eliasaf Ben Porat, 21 ans, cuisinier au 282e régiment d’artillerie, de Safed.

Le caporal Kamay Achiel, 18 ans, un marin Snapir du 914e Escadron de patrouille, de Rosh Haayin – tué à la suite d’une explosion accidentelle dans le nord d’Israël en raison d’un dysfonctionnement de munitions.

L’armée indique que les sirènes dans le nord ont retenti après des tirs du Dôme de Fer sur une « cible suspecte »

L’armée israélienne a indiqué que le déclenchement d’une alarme à la roquette dans la communauté nord de Sde Eliezer avait été dû au tir d’un missile du Dôme de Fer sur une « cible suspecte ».

L’armée israélienne a affirmé qu’elle enquêtait davantage sur l’incident.

Les sirènes retentissent en Galilée, après une nuit sans alerte en Israël

Des alarmes à la roquette viennent de retentir dans la ville de Sde Eliezer, dans le nord de la Galilée, conduisant les habitants vers des abris anti-bombes.

La sirène, la première en Israël depuis de nombreuses heures, intervient dans un contexte de crainte généralisée que le groupe terroriste du Hezbollah ne se joigne aux combats, et un jour après des tirs de mortiers depuis le Liban et des tirs de roquettes depuis la Syrie.

L’envoyé chinois au Moyen-Orient la semaine prochaine pour promouvoir la paix

L’envoyé chinois Zhai Jun se rendra au Moyen-Orient la semaine prochaine pour promouvoir un cessez-le-feu dans le conflit Israël-Hamas et promouvoir des pourparlers de paix, a rapporté la chaîne de télévision publique CCTV.

Zhai « se rendra au Moyen-Orient la semaine prochaine pour coordonner avec diverses parties un cessez-le-feu, protéger les civils, apaiser la situation et promouvoir les pourparlers de paix », a indiqué CCTV dans une vidéo publiée sur son compte officiel sur les réseaux sociaux.

Washington confirme que son deuxième porte-avions est en route pour la Méditerranée

Un avion de combat décolle depuis le poste de pilotage du porte-avions de classe Nimitz USS Dwight D. Eisenhower en Méditerranée, en décembre 2012 (Crédit : CC BY-NC-ND Département américain de la Défense, Flickr)
Un avion de combat décolle depuis le poste de pilotage du porte-avions de classe Nimitz USS Dwight D. Eisenhower en Méditerranée, en décembre 2012 (Crédit : CC BY-NC-ND Département américain de la Défense, Flickr)

L’administration Biden a confirmé que le deuxième porte-avions américain, le groupe aéronaval USS Dwight D. Eisenhower, était en route vers la Méditerranée pour « dissuader toute action hostile contre Israël ».

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré que ce navire supplémentaire était envoyé « dans le cadre de nos efforts visant à dissuader les actions hostiles contre Israël ou tout effort visant à élargir cette guerre suite à l’attaque du Hamas contre Israël ».

L’Eisenhower rejoindra le porte-avions USS Gerald R. Ford, qui navigue déjà près d’Israël, afin de renforcer la présence américaine avec une multitude de destroyers, d’avions de combat et de croiseurs.

L’Eisenhower a commencé son déploiement vendredi depuis son port d’attache de Norfolk, en Virginie.

Les deux navires transportent des avions de combat F-18 capables d’intercepter ou de frapper des cibles, des hélicoptères qui peuvent être utilisés pour transporter des fournitures essentielles ou pour évacuer des victimes, et disposent notamment d’un hôpital à bord avec des médecins, des chirurgiens et des médecins.

Ils pourront servir de principaux centres d’opérations de commandement et de contrôle, mener une guerre de l’information, lancer et récupérer des avions de surveillance E2-Hawkeye qui fournissent des alertes précoces en cas de lancement de missiles, ou encore effectuer une surveillance et gérer l’espace aérien, parmi d’autres missions possibles.

Un haut diplomate iranien rencontre le chef du Hamas Haniyeh au Qatar

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, a rencontré à Doha le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, selon les médias officiels iraniens.

Une courte vidéo montre les deux hommes s’embrassant alors qu’Amirabdollahian sort d’une voiture. Aucun détail sur la réunion n’a été divulgué.

L’Iran a nié avoir contribué au plan d’attaque ou d’en avoir eu connaissance à l’avance. Durant cet assaut, le groupe terroriste du Hamas a massacré quelque 1 300 Israéliens, pour la plupart des civils. Il a salué le massacre comme une victoire.

Amirabdollahian est à Doha après s’être rendu au Liban, en Syrie et en Irak ces derniers jours. Il a rencontré à Beyrouth la semaine dernière le chef terroriste du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Selon un article d’Axios publié samedi, Amirabdollahian a averti Israël, par l’intermédiaire de l’ONU, que l’Iran interviendrait si Israël n’annulait pas son incursion terrestre imminente dans la bande de Gaza.

Israël prévoit d’envoyer 10 000 soldats pour capturer la ville de Gaza et tuer Sinwar – Responsables

Israël prévoit d’envoyer 10 000 soldats pour capturer la ville de Gaza et « détruire » les dirigeants de la bande de Gaza, a rapporté le New York Times, citant des officiers militaires israéliens qui se sont exprimés publiquement.

L’article indique que l’offensive serait la plus importante depuis la Seconde Guerre du Liban en 2006 et verrait l’armée israélienne tenter de conserver certaines zones de Gaza, au moins temporairement.

Un responsable du Hamas a déclaré au journal que ses combattants tenteraient de tendre une embuscade aux soldats israéliens en sortant des tunnels derrière leur avancée pour surprendre les troupes.

Selon les responsables israéliens, les règles d’engagement de Tsahal ont été assouplies afin que les soldats puissent tirer plus facilement sur les suspects.

Les troupes se concentreront particulièrement sur l’assassinat du chef du Hamas Yahya Sinwar, a déclaré le porte-parole, le lieutenant-colonel Richard Hecht.

« Cet homme est dans notre ligne de mire », a dit Hecht. « C’est un homme mort, et nous parviendrons à ce type. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.