Hébron : Un Palestinien armé d’un couteau arrêté parmi les touristes
Rechercher

Hébron : Un Palestinien armé d’un couteau arrêté parmi les touristes

L'homme a tenté d'entrer sur le site du Tombeau des patriarches et a été séparé d'un groupe de visiteurs par la police

Un couteau transporté par un Palestinien qui a tenté d'entrer au tombeau des Patriarches dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 3 février 2019 (Crédit : Police israélienne)
Un couteau transporté par un Palestinien qui a tenté d'entrer au tombeau des Patriarches dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 3 février 2019 (Crédit : Police israélienne)

Un jeune Palestinien qui tentait d’entrer dans un lieu saint de Cisjordanie, dimanche, a attiré l’attention des forces de sécurité lorsqu’il a été remarqué en train de pénétrer dans le Tombeau des patriarches au beau milieu d’un groupe de touristes, a fait savoir la police.

Les agents de la police des frontières ont arrêté le suspect – un homme âgé d’une vingtaine d’années – après avoir remarqué qu’il n’appartenait pas au groupe et qu’il agissait de manière suspecte pour s’efforcer d’accéder au site situé dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, a dit la police.

Lieu d’inhumation biblique des matriarches et des patriarches juifs, ce tombeau est vénéré par les Juifs et les musulmans.

Les agents l’ont emmené à l’écart pour une inspection plus rigoureuse avant de réaliser qu’il transportait une arme blanche.

« Quand nos soupçons se sont renforcés, les soldats ont pris leurs armes et, à ce moment-là, le suspect a sorti le couteau qu’il avait caché dans ses vêtements avant de le jeter au sol et de lever les mains en l’air », a noté un communiqué de la police.

Des soldats israéliens escortent des milliers de fidèles juifs jusqu’au lieu saint du Tombeau des Patriarches à Hébron, le 10 décembre 2018. (Armée israélienne)

La police a expliqué que le suspect, un résident de Hébron, a admis durant son interrogatoire initial qu’il avait l’intention de commettre une attaque au couteau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...