Israël en guerre - Jour 150

Rechercher
Nécrologie

Herb Kohl, ex-sénateur du Wisconsin et propriétaire des Milwaukee Bucks, meurt à 88 ans

Il était connu pour son franc-parler dans le milieu de la philanthropie, des affaires et de la politique, une attitude qu'il disait tenir de ses parents immigrés juifs

Le sénateur Herb Kohl, démocrate du Wisconsin, lors de l'audition de la sous-commission de la sécurité intérieure du Sénat sur le budget 2005 du Département de la sécurité intérieure, au Capitole, le 10 février 2004. (Crédit : Scott J. Ferrell/Congressional Quarterly/Getty Images via JTA)
Le sénateur Herb Kohl, démocrate du Wisconsin, lors de l'audition de la sous-commission de la sécurité intérieure du Sénat sur le budget 2005 du Département de la sécurité intérieure, au Capitole, le 10 février 2004. (Crédit : Scott J. Ferrell/Congressional Quarterly/Getty Images via JTA)

JTA – Herb Kohl, le sénateur juif du Wisconsin qui a aimé sa ville natale de Milwaukee au point d’acheter son équipe de basket-ball pour qu’elle y demeure, est décédé à l’âge de 88 ans.

Kohl était connu pour son franc-parler et son approche discrète en tant que philanthrope, magnat de la distribution et sénateur, une attitude qu’il disait avoir apprise de ses parents immigrés juifs.

Kohl est décédé mercredi des suites d’une courte maladie, a annoncé sa fondation éponyme.

Élu pour le premier de ses quatre mandats au Sénat en 1988, il est devenu un membre influent de la commission sénatoriale des crédits, où il était un interlocuteur incontournable des lobbyistes pro-Israël qui plaidaient en faveur d’une aide à la défense pour Israël. Il a joué un rôle de premier plan dans la défense des enfants et des personnes âgées, en présidant la commission sénatoriale sur le vieillissement et en étant l’auteur de projets de loi visant à accroître le financement des repas scolaires et à rendre obligatoires les crans de sécurité pour les enfants sur les armes à feu.

« Il y a toujours eu un groupe d’électeurs dont tout le monde au bureau savait qu’il était plus précieux pour Herb que n’importe qui d’autre, et c’était les enfants », avait déclaré Brad Fitch, un ancien porte-parole de Kohl, à la Jewish Telegraphic Agency en 2011, après que Kohl eut annoncé que son quatrième mandat serait le dernier.

« Il disait : ‘Ils ne contribuent pas aux campagnes, ils n’ont pas de lobbyiste’. »

Le propriétaire des Bucks de Milwaukee, Herb Kohl, deuxième à partir de la droite, discutant avec des fans pendant la mi-temps du match de basket-ball des Bucks de la NBA contre les Raptors de Toronto, à Milwaukee, le 5 avril 2014. (Crédit : Jeffrey Phelps/AP Photo)

Kohl était également un leader de la communauté juive, à la tête d’une campagne qui avait recueilli des millions pour Israël dans une communauté relativement petite lors d’une campagne d’urgence après la Guerre des Six Jours de 1967.

Et pourtant, il a abjuré l’attention jusqu’à un âge moyen, achetant la licence NBA des Milwaukee Bucks en 1985, à l’âge de 50 ans, afin de les garder dans la ville, puis se présentant au Sénat à l’âge de 53 ans.

« Il aimait le sport, il aimait Milwaukee et le Wisconsin », a déclaré Bud Selig, l’ancien commissaire juif de la Ligue majeure de baseball et ami d’enfance de Kohl, au Milwaukee Journal Sentinel.

« Je pense que son parcours professionnel est vraiment inhabituel à notre époque. »

Kohl est né et a grandi à Milwaukee. Ses parents, Max et Mary, avaient respectivement immigré à Milwaukee en provenance de Pologne et de Russie, au début du XXe siècle. Max Kohl a ouvert une épicerie avant la naissance de Kohl ; à l’âge adulte, ce dernier, l’un de ses quatre frères et sœurs, a contribué à la création d’une vaste chaîne d’épiceries et de départements. En 1979, Kohl a quitté la direction d’une entreprise qui compte aujourd’hui plus de 1 000 magasins dans tout le pays.

Kohl a expliqué que son père avait inculqué à ses enfants une solide éthique du travail – Kohl a commencé à travailler dans la chaîne en tant que bag boy – la personne emballant les commissions à la caisse. Il avait également appris de son père à maîtriser ses émotions.

« Mon père était une personne qui contrôlait très bien son ego et ses besoins », avait déclaré Kohl, cité par USA Today dans sa nécrologie.

« C’était un homme très motivé, mais il n’avait pas besoin de rabaisser les gens, de se battre avec eux ou de les dénigrer. Il avait appris à contrôler ces impulsions, dont nous avons tous hérité, je pense. C’était une personne très contrôlée et disciplinée, et il m’a beaucoup influencé à cet égard. »

L’ancien sénateur et propriétaire des Milwaukee Bucks, Herb Kohl, participant au défilé de l’équipe de basket-ball championne de la NBA, à Milwaukee, le 22 juillet 2021. (Crédit : Jeffrey Phelps/AP Photo)

En 2016, s’adressant au Milwaukee Journal Sentinel, Kohl a déclaré que son père lui avait appris à rendre à la communauté qui les avait accueillis.

« Mon père a dit un jour : ‘L’argent, c’est comme le fumier. Il n’est bon que si vous le répandez autour de vous' », avait-il confié au journal.

« Peut-être que le jour où je mourrai, tout l’argent aura disparu. Peu importe. J’ai eu une vie productive. Une vie heureuse. Une vie saine. Et je ne l’oublie jamais. Je suis très reconnaissant de la chance que j’ai eue au cours de ma vie. »

Son attitude juive était discrète, mais elle a eu un effet significatif. En 1998, Kohl avait demandé à Ray Allen, joueur vedette des Bucks, de l’accompagner lors d’une visite du musée du Mémorial de la Shoah aux États-Unis, ce qui avait changé le joueur à jamais. Il n’avait pas tardé à inciter d’autres joueurs à l’accompagner dans des visites lorsqu’ils se trouvaient à Washington pour jouer avec les Wizards. Allen avait rejoint le conseil du mémorial en 2016.

Les sénateurs démocrates Herb Kohl (Wis), à gauche, et Tom Carper (Del), discutent alors en montant l’escalator du Capitole, à Washington, le 13 novembre 2012. (Crédit : Alex Brandon/AP Photo)

Kohl a fait un temps partie, entre 1990 et 2000, d’un groupe anormal de sénateurs juifs élus dans des États du nord du Midwest à faible population juive. Russ Feingold avait été le sénateur junior du Wisconsin de 1993 à 2011, et il y avait eu une rotation de sénateurs juifs dans le Minnesota voisin au cours de la même période.

Au Sénat, le politicien démocrate s’est concentré sur la surveillance et le maintien des dépenses dans les limites des budgets.

« Je me contrôle en tant qu’homme d’affaires », l’a cité le Milwaukee Journal Sentinel dans sa nécrologie.

« Je suis quelqu’un qui ne dépense pas un centime tant qu’il n’a pas gagné un centime. »

Kohl a autofinancé ses campagnes afin de ne pas être redevable à quiconque, et il n’appréciait guère les super-riches.

« La seule chose que je n’ai jamais appréciée, c’est quand je rencontre des gens qui ont réussi et que certains d’entre eux pensent que tout tourne autour d’eux, que c’est eux qui ont réussi et qu’ils méritent tout le crédit », avait-il déclaré au Milwaukee Journal Sentinel lors de son interview en 2016.

« Des égos démesurés. Des personnalités dominantes. Ce n’est pas une bonne façon d’être. Je n’aime pas les gens qui ont une estime de soi démesurée, parce qu’ils ont tort et que cela n’augure rien de bon pour ceux qui les entourent. Trop souvent, ils sont également égoïstes et cupides. C’est un mauvais trait de caractère et j’ai toujours fait de mon mieux pour ne pas être imprégné de ce genre de pensée. »

Le président américain Joe Biden a déclaré que son ancien collègue du Sénat, l’un des hommes les plus riches du Wisconsin, ne fréquentait pas facilement ses collègues multimillionnaires.

Joe Biden, alors vice-président, s’adressant au représentant démocrate du Wisconsin le sénateur Herb Kohl, lors d’un arrêt de campagne, à l’université du Wisconsin, à La Crosse, le 12 octobre 2012. (Crédit : Tom Lynn/AP Photo)

« Tout au long de sa carrière, Herb n’a pas eu peur de tenir tête aux milieux d’affaires dont il était issu, cherchant à uniformiser les règles du jeu pour les employés et à rendre notre économie plus efficace et plus juste », a déclaré Biden dans un communiqué jeudi.

Sa passion, le Wisconsin, dont il connaissait les moindres détails des exploitations laitières. En 1999, il avait bloqué le budget pendant plusieurs heures jusqu’à ce qu’il parvienne à faire passer les réformes des prix des produits laitiers souhaitées par les agriculteurs de l’État.

La meilleure partie de la journée de Kohl était de rencontrer ses électeurs. Chaque jour, entre 9h et 10h, il prenait un café et des muffins avec des habitants du Wisconsin.

« Essayer d’arracher Herb à ces petits déjeuners pour une audience était impossible », avait déclaré Fitch en 2011.

Kohl a acheté les Bucks en 1985, alors que la rumeur courait que leur propriétaire malade était prêt à vendre l’équipe à des acheteurs désireux de délocaliser la concession. Il avait injecté des millions dans l’équipe en difficulté pour la maintenir à Milwaukee, et lorsqu’il l’avait revendue en 2014, il avait offert une remise en partie pour obtenir la promesse que les nouveaux propriétaires maintiendraient l’équipe dans le Wisconsin, et il avait promis 100 millions de dollars pour construire un nouveau stade afin de conclure l’affaire. Il avait également distribué 10 millions de dollars de primes aux employés des Bucks.

« Chaque jour, je me rappelle à quel point je suis chanceux, car la vie est en grande partie une question de chance », avait déclaré Kohl au Milwaukee Journal Sentinel en 2016.

« Je suis né dans une famille formidable, j’ai eu une grande opportunité chez Kohl’s, et ainsi de suite. J’ai eu beaucoup, beaucoup de bonnes expériences et très peu de mauvaises. Que demander de plus ? »

Kohl, qui ne s’est jamais marié, laisse dans le deuil ses frères et sœurs et leurs enfants. Un neveu, Dan Kohl, a aidé à fonder J Street, le groupe politique juif libéral pour le Moyen-Orient, et a par ailleurs été candidat au Congrès sans succès en 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.