Heurts entre étudiants palestiniens et policiers israéliens dans une université
Rechercher

Heurts entre étudiants palestiniens et policiers israéliens dans une université

Les gardes-frontières se sont approchés du campus et ont alors essuyé une pluie de pierres lancées depuis l'université

Des émeutiers palestiniens masqués jetant des pierres sur la police israélienne lors d'affrontements dans le quartier de Shuafat à Jérusalem-Est, le 3 juillet 2014 (Crédit photo: Sliman Khader / Flash90)
Des émeutiers palestiniens masqués jetant des pierres sur la police israélienne lors d'affrontements dans le quartier de Shuafat à Jérusalem-Est, le 3 juillet 2014 (Crédit photo: Sliman Khader / Flash90)

Les gardes-frontières israéliens ont forcé lundi les portes de l’université Al-Quds à Abu Dis, près de Jérusalem, pour affronter des étudiants palestiniens retranchés à l’intérieur qui leur jetaient des pierres, a constaté une journaliste de l’AFP.

Les heurts entre policiers et étudiants ont éclaté à la suite d’une manifestation au pied du mur de sécurité israélien qui sépare Abu Dis de Jérusalem et auquel l’université fait face, côté Abu Dis en Cisjordanie.

Les forces israéliennes sont restées à l’écart quand les manifestants ont attaqué avec une masse le mur.

Une fois que les manifestants se sont dispersés, les gardes-frontières se sont approchés et ont alors essuyé une pluie de pierres lancées depuis l’université.

Ils ont riposté à coups de balles caoutchoutées, de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes tirées à travers les grilles du campus, derrière lesquelles des étudiants au visage couvert du keffieh -apparemment des dizaines- leur jetaient des pierres.

Les policiers ont ensuite forcé les grilles pour continuer à tirer à l’intérieur du campus.

Cette intrusion des forces israéliennes est l’une des toutes premières dans une université palestinienne au cours de l’enchaînement actuel de violences. Les étudiants sont à la pointe de la mobilisation des jeunes ces dernières semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...