Indonésie : deux chrétiens flagellés à Aceh en vertu de la loi islamique
Rechercher

Indonésie : deux chrétiens flagellés à Aceh en vertu de la loi islamique

Accusés d'avoir consommé de l'alcool et joué pour de l'argent, ils ont reçu 80 coups de canne en rotin chacun par un exécutant masqué

Une Indonésienne se fait flageller en public par la police de la Charia à Banda Aceh, le 20 mars 2019. Illustration. (Crédit : CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP)
Une Indonésienne se fait flageller en public par la police de la Charia à Banda Aceh, le 20 mars 2019. Illustration. (Crédit : CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP)

Deux hommes de confession chrétienne ont été flagellés pour avoir consommé de l’alcool et joué pour de l’argent lundi à Aceh, la seule province d’Indonésie qui applique la charia.

Cette punition est rarement exercée sur les non musulmans dans la province du nord de l’île de Sumatra, où deux hommes ont reçu près de 80 coups de canne en rotin chacun la semaine dernière pour des relations sexuelles entre personnes du même sexe, prohibées par la loi islamique en vigueur.

Les deux hommes chrétiens ont reçu lundi 40 coups de canne chacun infligés par un exécutant masqué à Banda Aceh, la capitale de la province qui pratique un islam conservateur.

L’un des deux, identifié par ses seules initiales JF, a indiqué à l’AFP avoir choisi cette punition au lieu d’un procès civil qui aurait pu le conduire en prison pour un maximum de six mois.

« La police de la charia nous a donné deux options et nous avons choisi en conscience de nous soumettre à la loi islamique. Personne ne nous y a forcé », a-t-il indiqué à l’AFP.

Aceh est la seule province à appliquer une version de la loi islamique en Indonésie, qui compte la plus grande population musulmane au monde.

Les non musulmans qui ont commis un délit en vertu des lois nationales et religieuses peuvent choisir entre les deux systèmes judiciaires, civil ou islamique.

La flagellation des non musulmans reste cependant rare, avec quelques cas ces dernières années, pour les délits comme la vente d’alcool ou les jeux d’argent, prohibés à Aceh.

Sept personnes ont été flagellées au total lundi à Banda Aceh. Les cinq autres étaient des musulmans punis pour adultère ou consommation d’alcool.

Fin janvier, un couple homosexuel avait été flagellé à Aceh. Les deux hommes ont reçu près de 80 coups de canne en rotin chacun, pour avoir eu des relations sexuelles entre personnes du même sexe, ce qui est illégal selon la loi islamique en vigueur dans la province du nord de l’île de Sumatra.

« L’application de la loi islamique est finale, peu importe ceux dont il s’agit, et même les visiteurs doivent respecter les normes locales », avait expliqué Heru Triwijanarko, officier en charge du maintien de l’ordre à l’AFP.

Les deux hommes avaient été arrêtés en novembre, dénoncés par le propriétaire d’un logement qu’ils avaient loué. Les relations sexuelles entre personnes du même sexe ne sont pas illégales ailleurs en Indonésie.

Les associations de défense des droits de l’homme dénoncent ces punitions qu’elles comparent à de la torture, tandis que le président indonésien Joko Widodo a appelé à y mettre fin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...