Infections en baisse, 6 nouveaux décès confirmés
Rechercher

Infections en baisse, 6 nouveaux décès confirmés

Le ministère de la Santé rapporte 1 139 nouveaux cas en 24 heures, mais la cheffe de la commission Corona juge les données incohérentes

Un salarié du Magen David Adom portant des vêtements de protection évacue un patient atteint du coronavirus à l'extérieur de l'unité coronavirus du centre médical Ziv dans la ville de Tzfat, dans le nord d'Israël, le 19 juillet 2020. (David Cohen / Flash90)
Un salarié du Magen David Adom portant des vêtements de protection évacue un patient atteint du coronavirus à l'extérieur de l'unité coronavirus du centre médical Ziv dans la ville de Tzfat, dans le nord d'Israël, le 19 juillet 2020. (David Cohen / Flash90)

Le ministère de la Santé a fait état d’une forte baisse des nouvelles infections à coronavirus lundi, confirmant seulement 1 139 cas au cours des 24 heures précédentes, alors qu’une commission parlementaire clé s’interrogeait sur l’opportunité d’approuver la dernière décision du gouvernement de fermer certaines parties de l’économie pour enrayer l’épidémie.

Ces dernières semaines, le nombre d’infections quotidiennes a augmenté de façon constante pour atteindre près de 2 000 cas par jour.

Le ministère a indiqué que 50 714 cas avaient été diagnostiqués depuis le début de la pandémie, dont 28 424 sont encore actifs.

Parmi eux, 259 sont dans un état grave, soit cinq de plus que dimanche soir. Le nombre de patients sous respirateur a également augmenté de cinq, pour atteindre 75.

Cent-trente-six autres personnes étaient dans un état modéré, et les autres présentaient des symptômes légers ou aucun.

Le nombre de décès a augmenté de six pendant la nuit de dimanche à lundi matin, pour atteindre 415.

La députée Likud à la Knesset Yifat Shasha-Biton s’exprime devant les caméras de la Douzième chaîne, le 18 juillet 2020 (Capture d’écran)

Pendant ce temps, la commission coronavirus de la Knesset se réunissait lundi pour discuter de l’opportunité d’approuver les décisions du cabinet d’imposer un confinement le week-end et d’ordonner la fermeture définitive des restaurants et des cafés (sauf pour les livraisons et les commandes à emporter), des salles de sport et d’autres lieux publics.

La cheffe de la commission, la députée Likud Yifat Shasha-Biton, avait précédemment annulé les décisions du cabinet de fermer les salles de sports et les piscines après que le ministère de la Santé n’a pas produit de données sur l’infection pour justifier la fermeture.

Une décision similaire était attendue lundi, car Mme Shasha-Biton a déclaré lors d’une réunion de la commission dimanche qu’il n’était pas clair que les nouvelles restrictions étaient justifiées.

Après des heures de discussion, le panel parlementaire a demandé au cabinet de revenir sur sa décision de fermer les restaurants à partir de mardi, et de les autoriser à fonctionner à un tiers de leur capacité à l’intérieur, tout en maintenant la distance nécessaire entre les clients à l’extérieur. Il a également demandé que les plages restent ouvertes et que les salles de sport continuent à fonctionner dans le cadre de mesures de distanciation strictes.

Les poste de Yifat Shasha-Biton serait menacé par ce que le Premier ministre semble considérer comme un militantisme législatif excessif ; le soutien de sa commission est crucial pour que les décisions approuvées par les ministres soient mises en œuvre.

Avant la réunion de lundi, Mme Shasha-Biton a déclaré au site d’information Ynet que les données du ministère de la Santé présentées à sa commission dimanche comportaient de nombreuses incohérences et contradictions. Elle juge qu’une grande partie des données « ne soutiennent pas nécessairement un confinement, mais plutôt d’autres solutions créatives ».

« J’espère que nous ferons le bon choix, sur la base des chiffres, pour le bénéfice des citoyens d’Israël », a-t-elle indiqué, refusant de commenter les efforts de Netanyahu pour l’évincer.

Le député Likud Miki Zohar préside une commission parlementaire sur un projet de loi visant à dissoudre la Knesset et à organiser de nouvelles élections, le 28 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Plus tard, au cours de la discussion en commission, Miki Zohar, membre de la coalition, a appelé à un compromis, assurant que le gouvernement n’avait pas l’intention de fermer les plages et les piscines, pour l’instant.

Il a déclaré que la bonne ligne de conduite était de permettre aux restaurants de n’avoir de clients que dans des zones extérieures tout en respectant les règles de distanciation physique, ajoutant que 80 % des restaurants du pays pourraient ouvrir sous ces restrictions.

Dimanche, les restaurateurs ont menacé de défier l’ordre de fermeture prévu pour mardi, après que des menaces similaires ont contraint le gouvernement à faire marche arrière à la dernière minute vendredi.

Selon des informations parues dimanche, de hauts fonctionnaires du gouvernement auraient pesé le pour et le contre de l’imposition d’un couvre-feu en semaine en plus du confinement prévu les week-ends, dans un contexte où l’on craint que les jeunes Israéliens ne se rassemblent dans les parcs et sur les places publiques, en raison de la fermeture des restaurants, des bars et des cafés.

La chaîne Kan a rapporté que des confinements nocturnes étaient envisagés au moins pour le reste des vacances d’été, pendant lesquelles un nombre plus important de jeunes sont enclins à sortir. Sans une telle mesure, certains responsables du gouvernement craignent que les Israéliens commencent à organiser des fêtes chez eux, contre lesquelles la police a plus de mal à lutter, selon Kan.

Des Israéliens piquent-niquent sur la place Dizengoff de Tel Aviv, le 20 mai 2020, alors que tous les restaurants, cafés et bars étaient encore fermés sauf pour les livraisons et les plats à emporter dans le contexte de la crainte de la propagation du coronavirus. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Alors que le gouvernement a fermé les bars et les boîtes de nuit au début du mois, certaines institutions de la vie nocturne – en particulier à Tel-Aviv – sont restées ouvertes en se faisant passer pour des cafés, bien que ces derniers, ainsi que les restaurants, devront également fermer à partir de mardi matin, sauf pour les services de livraison et de vente à emporter.

Mais les responsables impliqués dans les discussions gouvernementales ont exprimé leur inquiétude sur le fait que la fermeture de ce qui reste de la vie nocturne israélienne ne suffira pas à empêcher les rassemblements, a rapporté Kan, rendant ainsi le confinement nécessaire.

Selon la législation récente, le cabinet peut rapidement adopter des règlements d’urgence sur le coronavirus sans avoir besoin de l’approbation de la Knesset, mais le corps législatif doit approuver les décisions dans un délai d’une semaine, sinon elles sont automatiquement annulées.

Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein ont averti à plusieurs reprises ces derniers jours que les dernières restrictions étaient nécessaires afin d’éviter un confinement total par la suite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...