Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Iran: un homme exécuté pour le meurtre d’un policier lors des manifestations de 2022

Mohammad Ghobadlou est la huitième personne exécutée après avoir été condamnée pour meurtre ou violences à l'encontre des forces de sécurité lors des manifestations ayant fait suite à la mort de Mahsa Amini

Photo non datée de l'Iranien Mohammad Ghobadlou, exécuté le 23 janvier 2024 après avoir été condamné pour avoir tué un policier lors d'émeutes contre le régime. (X, utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Photo non datée de l'Iranien Mohammad Ghobadlou, exécuté le 23 janvier 2024 après avoir été condamné pour avoir tué un policier lors d'émeutes contre le régime. (X, utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’Iran a exécuté mardi un homme condamné pour avoir tué un policier et en avoir blessé cinq autres lors des manifestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini en 2022, a annoncé l’agence judiciaire Mizan Online.

« La peine de mort de Mohammad Ghobadlou a été appliquée ce matin après 487 jours de procédure légale », a indiqué l’agence.

Les faits s’étaient déroulés durant les émeutes provoquées en septembre 2022 par la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, décédée trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour un voile mal ajusté.

Sa mort a entraîné des mois de manifestations contre les dirigeants politiques et religieux iraniens, la jeune femme devenant le symbole de la lutte contre l’obligation du port du voile. La répression violente de ce mouvement a provoqué des centaines de morts et des milliers d’arrestations.

Téhéran a accusé principalement les Etats-Unis, ennemi juré de l’Iran, d’être derrière ces protestations.

En février 2023, la Cour suprême iranienne avait accordé à Mohammad Ghobadlou une suspension de l’exécution et confié l’affaire à une autre juridiction afin de procéder à un examen de sa santé mentale, selon un rapport de l’agence de presse iranienne Mehr.

Mardi, la Cour avait finalement approuvé l’application de la peine capitale la jugeant conforme à la loi islamique.

Mohammad Ghobadlou est la huitième personne exécutée après avoir été condamnée pour meurtre ou violences à l’encontre des forces de sécurité lors de ces manifestations.

L’Iran est le pays qui procède au plus grand nombre d’exécutions par an, le plus souvent par pendaison, après la Chine, selon l’organisation de défense des droits humains Amnesty International.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.