Rechercher

Isaac Herzog rencontre des membres de la petite communauté juive de Bahreïn

La communauté, qui compte aujourd'hui moins de 50 personnes, a pu former un minyan pour les offices du Shabbat la veille, avec l'aide de deux rabbins Habad en visite

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président Isaac Herzog, à droite, rencontrant des membres de la communauté juive de Bahreïn à Manama, le 4 décembre 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom)
Le président Isaac Herzog, à droite, rencontrant des membres de la communauté juive de Bahreïn à Manama, le 4 décembre 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom)

MANAMA – Le président Isaac Herzog a rencontré dimanche des membres de la communauté juive du Bahreïn à Manama.

A cette occasion, il a reçu un livre de prières avec une traduction arabe, un livre sur l’histoire de la communauté juive locale et une copie du permis d’ouverture de la synagogue de 1931.

Parmi les participants figuraient Ebrahim Nonoo, chef de la communauté, Houda Nonoo, ancienne ambassadrice aux États-Unis, et Nancy Khedouri, membre du Conseil de la Shura de Bahreïn.

La communauté, qui compte aujourd’hui moins de 50 personnes, a pu former un minyan pour les offices du Shabbat la veille, avec l’aide de deux rabbins Habad en visite et de membres de la cinquième flotte américaine stationnée dans le royaume insulaire.

Le président se trouvait dans le royaume insulaire dans le cadre de la toute première visite d’un chef d’État israélien à Bahreïn. L’ex-Premier ministre Naftali Bennett s’y était rendu au mois de février, ce qui avait été une visite sans précédent pour un chef de gouvernement israélien.

Dans la matinée, Herzog avait pris part à une cérémonie de bienvenue avec une garde d’honneur, et il avait été reçu par le roi Hamad bin Isa Al Khalifa.

Le président et le roi « ont discuté de l’importance, pour les deux deux pays, de la relation bilatérale et de l’expansion de la coopération entre Israël et Bahreïn », a fait savoir le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse. Le président a aussi offert au roi une mezouza en argent, symbole de bons vœux et de bonne volonté.

La visite du président a été précédée par des manifestations au Bahreïn et des dizaines de protestataires de l’opposition bahreïnie ont scandé : « Mort à Israël », avec des pancartes qualifiant Herzog de « criminel » et affirmant qu’il « n’était pas le bienvenu [à Bahreïn].”

Lundi, Herzog s’est rendu aux Émirats arabes unis pour la deuxième partie de son voyage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.