Israël détruit un tunnel « exceptionnel » du Hamas menant en Israël via l’Égypte
Rechercher

Israël détruit un tunnel « exceptionnel » du Hamas menant en Israël via l’Égypte

Les frappes de l'armée à Gaza ont détruit un tunnel - destiné à la contrebande et aux attaques selon Tsahal - qui pénétraient à 900 mètres à l'intérieur d'Israël

L’armée israélienne a frappé mardi après-midi ce qu’elle a dit être un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza qui s’étendait sur des centaines de mètres en territoire égyptien et israélien.

L’armée israélienne a déclaré que le tunnel d’attaque en forme de U détruit près de Rafah et du poste frontière de Kerem Shalom était encore en construction et non encore utilisable.

L’armée a déclaré que le tunnel partait de Gaza vers l’Égypte et de là vers le sud d’Israël, et qu’il était destiné à la fois à la contrebande d’armes et aux attaques contre Israël.

Sa longueur totale était d’environ 2 kilomètres, a précisé l’armée, et le segment à l’intérieur du territoire israélien était de 900 mètres de long.

L’armée a indiqué que le tunnel était « exceptionnel ».

« C’est un très long tunnel », a déclaré une source au site d’information Ynet. « Il y avait aussi des puits de sortie du côté égyptien. Le tunnel a été détruit par des frappes aériennes [à Gaza], et dans les heures à venir, nous allons également nous charger de la partie en territoire israélien pour le neutraliser entièrement ».

Des responsables israéliens auraient informé leurs homologues égyptiens de la frappe prévue du tunnel, selon les médias israéliens. On ignore si les frappes israéliennes sur le tunnel incluaient des actions au-delà de la frontière égyptienne.

Une carte fournie par l’armée israélienne indiquant le tracé d’un tunnel du Hamas qui s’étendait de l’Egypte à Israël en passant par Gaza, et détruit par Israël le 29 mai. (Unité du porte-parole de Tsahal)

La destruction des tunnels a eu lieu alors que les avions israéliens pilonnaient Gaza en réponse à un tir de mortier du matin, dont l’un des obus a atterri dans un jardin d’enfants peu avant l’arrivée des enfants.

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé plus de 35 cibles terroristes à Gaza tout au long de la journée, appartenant au Hamas et au Jihad islamique. Il s’agit notamment de caches d’armes, de cibles navales et de quartiers généraux terroristes, selon Tsahal.

Une photo prise à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 mai 2018, montre de la fumée qui s’élève au-dessus des bâtiments à la suite d’une attaque aérienne israélienne sur l’enclave palestinienne. (AFP/ DIT KHATIB)

Le Hamas a identifié l’une des cibles comme étant un centre d’entraînement.

Quelque 28 obus de mortier et roquettes ont été tirés sur Israël par des groupes terroristes palestiniens mardi matin, et les médias ont fait état de douzaines d’autres dans l’après-midi après les frappes.

Photo prise à l’intérieur d’un tunnel terroriste du Hamas que l’armée israélienne a détruit lors de frappes aériennes le 29 mai 2018. L’armée a indiqué que le tunnel s’étendait de l’Égypte à Israël en passant par Gaza. (Avec l’aimable autorisation de Tsahal)

Trois soldats israéliens ont été légèrement blessés par des éclats d’obus lors des attaques de l’après-midi.

Les militaires ont déclaré qu’un total de 25 projectiles avaient été neutralisés par des batteries de défense antimissile Dôme en fer à partir de 16 heures, même si le décompte n’était pas officiel.

Les attaques de la matinée ont été organisées par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique soutenu par l’Iran pour venger le meurtre de trois de ses membres au cours d’un échange transfrontalier plus tôt dans la semaine.

Dans un communiqué, le Jihad islamique a décrit son agression comme « une réponse bienvenue », ajoutant que « le sang de notre peuple coûte cher ».

L’attaque de l’après-midi n’a pas été revendiquée. Sur le plan politique, l’armée israélienne considère que le Hamas, qui dirige Gaza, est responsable de toute attaque émanant de l’enclave côtière sous blocus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...