Israël entre dans le Top 20 des pays au PIB/habitant le plus élevé
Rechercher

Israël entre dans le Top 20 des pays au PIB/habitant le plus élevé

Les données publiées par Forbes montrent qu'avec un PIB par habitant de 43 689 dollars, l'état hébreu passe devant le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni

Des femmes israéliennes fêtent Yom HaAtsmaout au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, après plus d'un an de restrictions liées au coronavirus, le 14 avril 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
Des femmes israéliennes fêtent Yom HaAtsmaout au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, après plus d'un an de restrictions liées au coronavirus, le 14 avril 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

Pour la première fois de son histoire, Israël se classe parmi les 20 premières économies en termes de PIB par habitant, selon Forbes Israël, qui se base sur les données du Fonds monétaire international (FMI).

Le PIB par habitant décompose la production économique d’un pays par personne et constitue une mesure globale pour évaluer la prospérité des nations. Les petits pays riches et les pays industriels plus développés ont tendance à avoir le PIB par habitant le plus élevé.

Selon les données compilées par la publication, avec un PIB par habitant de 43 689 dollars pour 2020, Israël se classe 19e parmi les 20 premiers pays, devant le Canada (20e), avec un PIB par habitant de 43 278 dollars, la Nouvelle-Zélande (21e), avec 41 127 dollars, et le Royaume-Uni (22e), avec 40 406 dollars.

Le Luxembourg arrive en tête du classement avec un PIB par habitant de 116 921 dollars, suivi de la Suisse, avec 86 849 dollars, et de l’Irlande, avec 83 850 dollars. La Norvège arrive en quatrième position, avec 67 176 dollars, et les États-Unis en cinquième position, avec 63 416 dollars, selon les données.

En 2019, Israël s’est classé 21e, et il y a dix ans, il ne figurait même pas dans le top 30 des principales économies, selon Forbes. En 2010, Israël était classé 32e au niveau mondial pour le PIB par habitant.

Israël semble sortir de sa lutte contre la pandémie de coronavirus mortel avec une économie meurtrie et un chômage massif, mais toujours en meilleure forme que les autres nations développées.

Le produit intérieur brut du pays s’est contracté de 2,5 % en 2020, la pire contraction jamais enregistrée, contre une baisse moyenne de 6,6 % l’an dernier pour l’Union européenne, un déclin de 3,5 % aux États-Unis et une contraction de 5,5 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Le fait qu’Israël ait mieux réussi économiquement à faire face à la crise que les autres nations développées, grâce à son secteur technologique en plein essor, a permis au pays de remonter dans son classement du PIB par habitant, selon Forbes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...