Israël envoie une équipe pour lutter contre l’épidémie de rougeole aux Samoa
Rechercher

Israël envoie une équipe pour lutter contre l’épidémie de rougeole aux Samoa

Une équipe médicale d'urgence va être déployée en coordination avec l'OMS ; au moins 63 personnes sont décédées depuis la mi octobre, une crise attribuée aux "anti-vax"

Des gens se rassemblent aux abords d'un centre d'opération sanitaire d'urgence, le 5 décembre 2019 à Apia, aux îles Samoa (Capture d'écran : TVNZ via AP)
Des gens se rassemblent aux abords d'un centre d'opération sanitaire d'urgence, le 5 décembre 2019 à Apia, aux îles Samoa (Capture d'écran : TVNZ via AP)

Israël a envoyé une équipe médicale d’urgence aux îles Samoa pour aider à enrayer une épidémie de rougeole meurtrière qui y sévit, a fait savoir jeudi l’ambassadeur de l’Etat juif dans cette nation du Pacifique.

« Israël envoie une équipe médicale d’urgence en coordination avec l’OMS aux Samoa en réponse à l’épidémie de rougeole qui s’est déclarée là-bas. Israël s’engage à soutenir les îles Samoa, un ami cher, dans cette crise », a écrit l’ambassadeur Itzhak Gerberg sur Twitter.

Aucun détail supplémentaire n’a été donné sur la constitution de cette équipe.

Les îles Samoa ont d’ores et déjà bénéficié de l’aide de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de la France, du Royaume-Uni, de la Chine, de la Norvège, du Japon, des Etats-Unis et des Nations unies.

Au moins 63 personnes, en majorité des enfants, sont morts depuis le début de l’épidémie, à la fin du mois d’octobre. L’apparition de la maladie est attribuée aux « anti-vax » ayant convaincu des parents que la vaccination était dangereuse.

Des enfants masqués attendent d’être vaccinés dans une clinique de santé d’Apia, aux îles Samoa, au mois de novembre 2019 (Capture d’écran : TVNZ via AP)

Les îles Samoa faisaient l’objet, vendredi, de mesures de confinement pour la deuxième journée consécutive alors que des employés du gouvernement et d’organismes de santé parcourent cette nation de 200 000 personnes pour en vacciner le plus grand nombre possible.

Les autorités ont averti, vendredi, que la propagande antivaccins ne serait plus tolérée après l’arrestation d’un activiste qui s’était opposé à cette campagne de vaccination de masse sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement détient des pouvoirs particuliers, maintenant que l’état d’urgence a été proclamé concernant cette crise sanitaire grave. Le Samoa Observer a noté que l’activiste, dorénavant entre les mains des autorités, risquait deux ans de prison.

Toutefois, les responsables dans le Pacifique ne peuvent rien faire contre les « anti-vax » qui se trouvent à l’étranger et qui, a écrit l’Observer, ont pris d’assaut les sites gouvernementaux avec des contenus que Tupai a qualifié pour sa part « d’insensés ».

La théoricienne du complot Ellen Dann, originaire du Texas, est notamment citée sur ces sites. Elle a clamé de manière mensongère que ce sont les vaccins, et non le virus, qui ont entraîné les morts de la rougeole aux îles Samoa dans le cadre d’un plan ourdi par les firmes pharmaceutiques pour vendre davantage de médicaments.

Une femme prie devant le portrait de son enfant mort de la rougeole à Apia, aux îles Samoa, au mois de novembre 2019 (Capture d’écran : TVNZ via AP)

Le chef régional de l’UNICEF a dit jeudi à l’AFP que les géants des réseaux sociaux, comme Facebook et Twitter, se montraient « incroyablement irresponsables » en autorisant la propagation de la désinformation sur leurs plateformes.

Le ministère de la Santé a indiqué, vendredi matin, qu’il y avait eu 140 nouveaux cas de maladie qui s’étaient déclarés au cours des dernières vingt-quatre heures.

Il y a eu encore un mort depuis hier, ce qui élève le bilan à 63.

55 victimes étaient âgées de quatre ans et moins.

Vingt enfants se trouvent à l’hôpital dans un état critique, a ajouté le ministère.

Ce sont les nouveaux-nés qui sont le plus vulnérables face à la maladie, qui entraîne habituellement des rougeurs et de la fièvre mais qui peut également causer des dommages neurologiques et entraîner la mort.

Le taux de vaccination contre la rougeole, aux îles Samoa, avait chuté à environ 30 % après un incident survenu l’année dernière qui avait impliqué la mort de deux nouveaux-nés décédés suite à l’administration de médicaments, avaient affirmé mensongèrement les anti-vax.

Il y a également une épidémie de rougeole au sein de l’Etat juif – l’OMS a clamé que 3 755 personnes avaient été diagnostiquées comme souffrant de la rougeole entre le mois d’avril 2018 et le mois de mars 2019. Au mois de juillet, le ministère israélien de la Santé a établi le nombre de malades de la rougeole dans le pays à 4 292.

A lire : Le système de santé israélien mal préparé lutte pour repousser la rougeole

Cette épidémie a, jusqu’à présent, entraîné trois morts en Israël : Au mois de novembre 2018, un petit enfant de 18 mois qui n’avait pas été vacciné avait succombé, devenant le tout premier mort de la rougeole répertorié dans le pays en 15 ans.

Au mois de décembre, la maladie avait emporté une femme de 82 ans et, au mois d’août 2019, Rotem Amitai, 43 ans, une hôtesse de l’air qui avait attrapé la rougeole sur un vol en provenance de New York, à la fin du mois de mars, était décédée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...