Israël est prêt à accueillir son nouveau sous-marin à capacité nucléaire
Rechercher

Israël est prêt à accueillir son nouveau sous-marin à capacité nucléaire

L’INS Rahav, qui arrive mardi à Haïfa, étend les capacités navales présumées de « deuxième lancement » à 5 sous-marins

L'INS Rahav, le plus récent sous-marin d'Israël, partant du port allemand de Kiel vers Haïfa, où il est arrivé en janvier 2016, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
L'INS Rahav, le plus récent sous-marin d'Israël, partant du port allemand de Kiel vers Haïfa, où il est arrivé en janvier 2016, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

L’INS Rahav devrait arriver à Haïfa mardi, où de hauts-fonctionnaires du gouvernement et de l’armée accueilleront ce nouvel élément à la petite marine israélienne.

Le Rahav, construit en Allemagne, a quitté le port allemand de Kiel le mois dernier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le chef d’état major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot et le commandant de la marine israélienne, l’amiral Ram Rothberg, prendront part à la cérémonie aux côtés d’une flottille de vaisseaux de guerre et d’autres embarcations.

Commandé il y a dix ans, Rahav sera le cinquième sous-marin de classe Dolphin, il rejoindra Tanin, Tekuma, Leviathan et Dolphin à la base navale de Haïfa.

Les sous-marins israéliens seraient capables d’être équipés de missiles à tête nucléaire, offrant au petit Etat juif une capacité de « deuxième lancement » en cas d’attaque à travers des armes nucléaires.

Israël n’a pas reconnu l’existence d’armes nucléaires israéliennes, bien que des médias étrangers et des analystes disent qu’il possède 200 ogives.

Rahav est le nom hébreu de Poséidon, le dieu grec des océans, et a été utilisé pour d’autres vaisseaux dans le passé, mais il peut également signifier « arrogance » en hébreu moderne.

Le sous-marin, construit par la compagnie allemande Howaldtswerke-Deutsche Werft, a été dévoilé en avril 2013, mais a nécessité une année et demie supplémentaire de travail pour le rendre complètement opérationnel. Le sous-marin, propulsé au diesel, mesure plus de 67 mètres de long et pèse plus de 2 000 tonnes. Son équipage sera composé d’environ 50 marins.

Le système de propulsion anaérobie [qui n’a pas besoin d’oxygène] du vaisseau, qui opère via une pile à combustible au lieu d’utiliser des sources dépendantes de l’oxygène et bruyantes, permet au sous-marin de rester sous l’eau sans remonter à la surface pendant plusieurs semaines, selon une source de la Marine.

L’INS Rahav couterait 2 milliards de dollars à Israël (8 milliards de shekels).

Le prix affiché, vu par certains comme exorbitant, a été réduit grâce à une remise considérable de Berlin.

L’année dernière, l’INS Tanin – « crocodile » en hébreu – est arrivé en Israël. Le sous-marin à capacité nucléaire, similaire en plusieurs points au nouveau Rahav, est arrivé équipé de 10 tubes lance-torpilles capables d’accueillir divers missiles, selon Defense News.

Les sous-marins, inégalés dans leur capacité à se cacher des navires ennemis, ont longtemps été un élément clé de la politique de défense israélienne.

Israël a également acheté un sixième sous-marin à l’Allemagne en 2013, qui devrait être achevé dans quelques années. Il n’a pas été précisé s’il rejoindrait la flotte actuelle ou remplacerait l’un des vaisseaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...