Israël et l’AP envoient des équipes médicales dans les zones dévastées par des séismes
Rechercher

Israël et l’AP envoient des équipes médicales dans les zones dévastées par des séismes

15 secouristes palestiniens devraient partir pour l’Equateur, où le bilan est monté à 233 morts ; des volontaires israéliens sont arrivés au Japon

Des ruines après un séisme de magnitude 7,8 à Portoviejo, en Equateur, le 17 avril 2016. (Crédit : AFP/Juan Cevallos)
Des ruines après un séisme de magnitude 7,8 à Portoviejo, en Equateur, le 17 avril 2016. (Crédit : AFP/Juan Cevallos)

Des équipes de secours israéliennes et palestiniennes devaient partir lundi pour l’Equateur et le sud du Japon, après des tremblements de terre mortels qui ont secoué les deux pays.

Une équipe médicale palestinienne devait partir lundi de Cisjordanie vers l’Equateur pour aider les victimes d’un puissant séisme qui a tué plus de 200 personnes, a annoncé dimanche le ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

Jawad Awwad a déclaré qu’il agissait sur instructions du président de l’AP Mahmoud Abbas pour envoyer des équipes médicales et de l’équipement en Equateur, a annoncé l’agence de presse Maan.

Le ministre des Affaires étrangères de l’AP, Riyad al-Maliki, a déclaré que 15 secouristes palestiniens seraient déployés lundi, selon l’article.

Le groupe de secours IsraAID a déclaré qu’il avait quatre secouristes au Japon et sept prêts à partir lundi pour l’Equateur, selon les conditions de vol. Pour le Japon, le directeur de l’organisation, Shachar Zahavi, a déclaré qu’il « prévoie d’apporter plus [de personnes] en fonction des missions données par le gouvernement local. »

Le tremblement de terre le plus puissant en Equateur depuis des décennies a démoli les bâtiments et courbé les autoroutes le long de la côte Pacifique du pays. Le président Rafael Correa a déclaré qu’au moins 223 personnes étaient mortes et les sauveteurs se battaient pour atteindre les survivants coincés sous les décombres.

Le séisme, de magnitude 7,8, est le plus fort à toucher l’Equateur depuis 1979, et son épicentre était situé au niveau des plages touristiques et des ports de pêche peu peuplés de l’Equateur, à 170 kilomètres au nord ouest de la capitale, Quito.

Correa a annoncé le bilan sur son compte Twitter officiel en revenant de Rome pour affronter la crise. Des officiels avaient avant cela annoncé que plus de 580 personnes étaient blessées.

Le vice-président Jorge Glas a déclaré qu’il y avait plusieurs morts dans les villes de Manta, Portoviejo et Guayaquil, toutes situées à plusieurs centaines de kilomètres de l’épicentre du séisme, qui a eu lieu samedi peu après la tombée de la nuit.

Des officiels ont annoncé que des refuges avaient été mis en place et que des hôpitaux de campagne étaient déployés à Pedernales et à Portoviejo. Plus de 3 000 colis de nourritures et presque 8 000 sacs de couchage ont été livrés. L’électricité était toujours coupée dans la majorité de la province de Manabi, la plus touchée, alors que les autorités se concentrent sur la recherche de survivants.

« Compatriotes : unité, force, et prière », a déclaré Glas à une foule de résidents rassemblée dans les rues de Manta pendant qu’il leur expliquait comment chercher des survivants. « Nous devons être silencieux pour que nous puissions entendre. Nous ne pouvons pas utiliser de matériel lourd parce que cela pourrait être tragique pour ceux qui sont blessés. »

Sur les réseaux sociaux, les Equatoriens se réjouissaient d’une vidéo d’une petite fille sortie d’une maison effondrée à Manta.

Les bidonvilles et les maisons chichement construites avec des briques et du ciment ont été réduites en pièces par le tremblement de terre, alors qu’à Guayaquil le toit d’un centre commercial est tombé et qu’un pont d’autoroute qui s’est effondré a écrasé une voiture. A Manta, l’aéroport est fermé depuis l’effondrement de la tour de contrôle, qui a blessé un contrôleur aérien et un garde de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...