Israël frappe un site du Hamas après une attaque à la roquette de Gaza
Rechercher

Israël frappe un site du Hamas après une attaque à la roquette de Gaza

On ne signale pas de victime ni dans la région d'Eshkol en Israël ni à Gaza

Hélicoptères Apache de l'armée de l'air israélienne. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Hélicoptères Apache de l'armée de l'air israélienne. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

L’armée israélienne a effectué dans la nuit de mercredi à jeudi un raid aérien dans le centre de la bande de Gaza, en réponse à une attaque palestinienne à la roquette.
 
L’armée dit avoir frappé une installation de fabrication d’armes du Hamas dans le centre de l’enclave, en indiquant qu’elle considérait le Hamas comme seul responsable des événements dans la bande de Gaza.

Aucune victime n’a ete signalée du côté palestinien.

L’armée a indiqué que huit roquettes avaient été tirées de Gaza depuis le début du mois. Le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal, a dit que l’armée « ne tolérera aucune tentative de porter atteinte à la sécurité du sud d’Israël. L’organisation terroriste du Hamas est responsable de l’attaque d’aujourd’hui contre Israël ».

Le dernier tir, le 7 août, avait été revendiqué par un groupe djihadiste se faisant appeler « les petits-fils des compagnons du prophète ».

On ne sait pas qui était responsable de l’attaque à la roquette. Il est peu probable qu’elle ait été perpétrée par le Hamas, qui a évité de tirer sur Israël depuis la fin de la guerre de l’été de 2014. Les tirs sporadiques de roquettes des derniers mois ont en grande partie été le fait de petits groupes salafistes se frottant au régime du Hamas.

Israël tient cependant le Hamas pour responsable de tous les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

La roquette venant de Gaza a explosé dans un terrain vague en Israël. Ni victime, ni dégât n’ont été signalés dans l’attaque.

Le projectile a atterri dans le Conseil régional d’Eshkol dans le Néguev occidental. Les résidents locaux ont affirmé que les sirènes d’alarme n’ont pas retenti avant l’explosion.

Les responsables sécuritaires ont déclaré que la roquette était tombée a proximité de la clôture de la frontière, ce qui pourrait expliquer l’absence de sirènes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...