Rechercher

Israël régularise le statut de 4 000 Palestiniens en Cisjordanie

Benjamin Netanyahu a déploré cette décision affirmant que "le gouvernement Bennett, Lapid, Abbas accepte le partage de Jérusalem et le regroupement familial" des Palestiniens

Des Palestiniens et leurs épouses qui demandent des cartes de résidence en Cisjordanie manifestent devant la Commission des Affaires civiles de Ramallah, le 14 juin 2021. (Autorisation : Alaa Mutair)
Des Palestiniens et leurs épouses qui demandent des cartes de résidence en Cisjordanie manifestent devant la Commission des Affaires civiles de Ramallah, le 14 juin 2021. (Autorisation : Alaa Mutair)

Israël a annoncé mardi, pour la première fois depuis 2009, la régularisation du statut de 4 000 Palestiniens résidant en Cisjordanie, parlant d’un geste « humanitaire ».

Dans un communiqué, le Cogat, l’organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens, a indiqué que « 1 200 demandes, émanant de résidents palestiniens vivant en Judée-Samarie depuis de nombreuses années mais pas enregistrés dans le registre de la population palestinienne ont été approuvées ».

« Il s’agit de résidents qui sont en Judée-Samarie depuis de nombreuses années mais qui, pour diverses raisons, n’avaient pas droit à des papiers », a déclaré sur Twitter le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, évoquant un « geste civil humanitaire ».

« Cette décision fait partie de ma politique visant à renforcer l’économie et à améliorer la vie des Palestiniens en Judée-Samarie », a-t-il ajouté.

Le Cogat a annoncé par ailleurs que 2 800 Palestiniens originaires de la bande de Gaza et ayant gagné la Cisjordanie avant 2007 pourraient réaliser un changement d’adresse.

Fin août, M. Gantz s’était rendu au QG de l’Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie, afin de discuter de sécurité et d’économie avec le président de l’AP Mahmoud Abbas, une première rencontre à ce niveau annoncée officiellement depuis des années.

Et depuis l’arrivée en juin d’un gouvernement de coalition ayant mis fin à 12 ans de règne de Benjamin Netanyahu, deux autres ministres israéliens se sont rendus au siège de l’Autorité palestinienne, à Ramallah, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et Issawi Freij, ministre de la Coopération régionale.

Le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid a lui récemment proposé un plan visant à « améliorer » les conditions de vie des Palestiniens dans la bande de Gaza en échange d’un engagement au « calme » du groupe terroriste islamiste du Hamas au pouvoir dans cette enclave paupérisée soumis à des restrictions israéliennes – pour éviter tout détournement de matériel à des fins terroristes – depuis qu’il a violemment chassé l’Autorité palestinienne en 2007.

Hussein al-Sheikh, responsable des affaires civiles au sein de l’Autorité palestinienne a de son côté affirmé sur Twitter que « 4 000 personnes qui ont obtenu leur droit à la citoyenneté et recevront une carte d’identité palestinienne seront publiés » mardi.

Le Commissaire aux Affaires civiles de l’Autorité palestinienne Hussein al-Sheikh (Crédit : WAFA)

Le chef de l’opposition israélienne Benjamin Netanyahu a déploré cette décision affirmant sur Twitter que « le gouvernement Bennett, Lapid, Abbas accepte le partage de Jérusalem et le regroupement familial » des Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...