Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Israël renforce ses défenses autour d’Eilat suite aux attaques des Houthis pro-Iran

Tsahal prévient qu'il pourrait répondre à des tirs répétés des Yéménites ; l'Iran menace que des alliés multiplient les attaques contre Israël si la guerre contre le Hamas n'est pas interrompue

Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Israël a renforcé ses défenses aériennes dans la zone de la mer Rouge avec des navires lance-missiles suite à plusieurs attaques de missiles et de drones par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen, a déclaré l’armée mercredi.

Les navires ont été déployés mardi « conformément à l’évaluation de la situation et dans le cadre des efforts de défense accrus dans la zone », après qu’un missile et deux drones ont été lancés depuis le Yémen en direction d’Israël.

Une autre cible a été interceptée tôt mercredi matin près d’Eilat, la ville la plus méridionale d’Israël, sur la mer Rouge.

La station balnéaire, qui compte normalement 50 000 habitants, abrite actuellement des dizaines de milliers de personnes évacuées des communautés israéliennes dévastées près de la bande de Gaza et des villes proches de la frontière libanaise, qui ont été bombardées ces dernières semaines.

L’armée israélienne a confirmé qu’elle disposait de plusieurs niveaux de défense aérienne dans la région pour se protéger des attaques des Houthis. L’armée américaine est également déployée dans la région de la mer Rouge et a intercepté un certain nombre de missiles et de drones houthis qui se dirigeaient vers Israël il y a deux semaines.

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a menacé Israël de répondre aux attaques, que Jérusalem considère comme dirigées par l’Iran.

Une traînée de fumée, provenant apparemment d’un missile de défense aérienne israélien, est visible au-dessus de la région d’Eilat, dans le sud d’Israël, le 31 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

« Nous sommes à un niveau très élevé de préparation à la défense », a-t-il déclaré lors d’un point de presse mercredi matin. « Nous avons ajouté plus de navires de la marine qui peuvent fournir une protection significative dans l’arène maritime, et qui savent également comment fournir des capacités offensives.

« Nous savons comment attaquer où et quand nous le décidons, contre n’importe quel intérêt de sécurité de l’État d’Israël, partout où cela est nécessaire », a ajouté M. Hagari.

Mardi, le système de défense aérienne Arrow a été utilisé pour intercepter un missile surface-surface lancé par les Houthis, marquant ainsi la première utilisation opérationnelle du système à longue portée dans le cadre de la guerre actuelle contre le Hamas.

La milice houthie du Yémen, qui agit sous le slogan « Mort à l’Amérique et mort à Israël ; malédiction des Juifs et victoire de l’islam », a revendiqué au moins trois attaques distinctes depuis l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël, le 7 octobre, au cours duquel quelque 1 400 personnes, pour la plupart des civils, ont été sauvagement assassinées.

Le porte-parole du groupe rebelle, Yahya Saria, a déclaré mardi que les attaques étaient motivées par « les demandes du peuple yéménite ».

Le groupe a publié mercredi une vidéo montrant des missiles et des drones lancés vers Israël depuis l’intérieur du Yémen. Cependant, aucun d’entre eux n’a atteint sa cible, et des photos publiées sur les réseaux sociaux montrent l’épave d’un de ces missiles de croisière dans le sud de la Jordanie, près de la frontière saoudienne.

La semaine dernière, deux drones lancés depuis le Yémen ont touché des villes de la péninsule égyptienne du Sinaï, dont l’un a blessé six personnes près d’un hôpital dans la ville frontalière de Taba.

D’autres projectiles lancés depuis le Yémen en direction d’Israël ont été abattus par les États-Unis ou l’Arabie saoudite.

Israël accuse les Houthis d’agir sous les ordres de l’Iran, ainsi que d’autres groupes de la région qui tentent de détourner l’effort militaire d’Israël contre le Hamas à Gaza.

« Ils essaient de nous défier, de détourner notre attention de la guerre à Gaza. Nous restons concentrés sur les combats à Gaza », a déclaré M. Hagari mardi soir.

Des rebelles houthis montant la garde sur un porte-missiles lors d’un défilé militaire, le 21 septembre 2023. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

Ces attaques interviennent dans un contexte de recrudescence des tirs de roquettes et de missiles sur le nord d’Israël depuis le Liban, en grande partie par le Hezbollah, un autre mandataire de l’Iran, et d’autres groupes liés à Téhéran ont revendiqué les différentes attaques menées contre des bases abritant des troupes américaines en Irak et en Syrie.

La mission de l’Iran auprès de l’ONU a averti que les groupes alliés pourraient continuer à étendre leurs opérations dans une déclaration transmise à l’Associated Press mercredi.

« Les avertissements de l’Iran concernant les premiers jours de pertes civiles à Gaza ont mis en évidence une préoccupation : si ces atrocités ne sont pas arrêtées, elles pourraient susciter l’indignation du public et épuiser la patience des mouvements de résistance », a déclaré la mission iranienne.

« Ces préoccupations peuvent être évitées et la responsabilité incombe à l’administration américaine de mettre fin aux transgressions perpétrées par le régime israélien.

L’Iran nie depuis longtemps armer les Houthis, même s’il est de plus en plus évident qu’il fournit à la milice yéménite, par voie maritime, des fusils, des lance-grenades, des missiles et d’autres armes. Des experts indépendants, des pays occidentaux et des experts des Nations unies ont remonté jusqu’à l’Iran des éléments saisis à bord d’autres navires immobilisés.

Missiles sol-air iraniens saisis par la marine américaine dans une cargaison destinée aux rebelles houthis au Yémen, le 9 février 2020. (Ministère américain de la justice)

Malgré les tentatives d’attaque répétées visant les zones les plus méridionales d’Israël, Tsahal affirme qu’Eilat reste sûre, bien que l’attaque de drone de mardi ait brièvement poussé les habitants à se mettre à l’abri. Après l’interception de mercredi matin, l’armée a déclaré qu' »aucune pénétration du territoire israélien n’a été identifiée ».

Depuis que le Hamas a pris d’assaut le sud d’Israël, tuant quelque 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et s’emparant de 240 otages de tous âges sous de milliers de roquettes, on estime que 65 000 personnes ont été évacuées vers Eilat, où la menace des roquettes du Hamas est minime.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.