Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Israël restitue à un pêcheur palestinien son bateau après l’ordonnance d’un tribunal

Bien que le procès contre la confiscation définitive soit toujours en cours, le tribunal a ordonné la restitution des bateaux à leurs propriétaires jusqu'à la fin de la procédure

Un chat attend de manger un poisson sur un bateau dans le port de la ville de Gaza, tôt le 1er décembre 2022. (Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP)
Un chat attend de manger un poisson sur un bateau dans le port de la ville de Gaza, tôt le 1er décembre 2022. (Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Israël a rendu son bateau à un pêcheur de Gaza qu’il avait saisi pour avoir apparemment dépassé la zone de pêche de l’enclave palestinienne, conformément à une décision de justice, a déclaré dimanche une ONG.

Les autorités israéliennes avaient fait valoir que le navire saisi en novembre 2022, appartenant à Mohammad al-Hissi, devait être définitivement confisqué.

Mais vendredi, un tribunal de Haïfa (nord d’Israël) a ordonné que le bateau lui soit restitué, a indiqué dimanche l’ONG israélienne Gisha, qui représente le pêcheur palestinien.

La marine israélienne avait saisi en février 2022 un autre bateau appartenant à un parent de Mohammad, Jihad al-Hissi, a précisé à l’AFP Miriam Marmur, une porte-parole de cette ONG qui œuvre pour la liberté de mouvement des Palestiniens et notamment des Gazaouis.

Mais Gisha avait contesté la requête et obtenu en septembre 2022 la restitution de l’embarcation, a-t-elle dit.

Bien que le procès contre la confiscation définitive des deux bateaux soit toujours en cours, le tribunal a ordonné la restitution des deux bateaux à leurs propriétaires jusqu’à la fin de la procédure, a indiqué Gisha dans un communiqué.

Il a également « soumis la restitution des bateaux à des conditions contraignantes, y compris un dépôt financier substantiel », a ajouté l’ONG.

La décision du tribunal reste « injuste car nous avons payé une grosse somme d’argent en plus de la perte (d’activité) vu que nous n’avons pas pu pêcher », a déclaré dimanche Jihad al-Hissi à l’AFP.

La marine israélienne affirme que les bateaux s’étaient aventurés au-delà de la zone maritime imposée par Israël à Gaza dans le cadre des restrictions sécuritaires du territoire, où la pêche demeure l’un des rares moteurs économiques.

La limite de la zone de pêche oscille actuellement entre 6 et 15 milles nautiques depuis la côte de Gaza, alors que les accords israélo-palestiniens d’Oslo, signés dans les années 1990, la fixaient à un maximum de 20 miles nautiques.

Au moins 23 embarcations ont été confisquées à Gaza en 2022 par Israël, un record depuis 2018, selon l’ONG palestinienne Al Mezan.

Israël explique que les restrictions terrestres, aériennes et maritimes de Gaza – 2,3 millions d’habitants – sont nécessaires pour le protéger des roquettes et autres attaques du groupe terroriste islamiste du Hamas, au pouvoir dans ce territoire après en avoir férocement chassé le Fatah de Mahmoud Abbas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.