Israël songerait à isoler les nouveaux arrivants vaccinés dans le pays
Rechercher

Israël songerait à isoler les nouveaux arrivants vaccinés dans le pays

L'Etat juif avait commencé à exempter les personnes immunisées de quatorzaine mais, pour tenter de stopper les variants, le gouvernement "réévalue entièrement" la situation

Le hall des départs à l'aéroport international Ben Gurion presque vide, près de Tel Aviv, le 25 janvier 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Le hall des départs à l'aéroport international Ben Gurion presque vide, près de Tel Aviv, le 25 janvier 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Israël pourrait commencer à placer en quarantaine obligatoire les personnes vaccinées qui reviennent dans le pays, a déclaré une haute-responsable de la santé dans la journée de lundi, laissant entrevoir un changement politique qui saperait l’idée très vantée de la mise à disposition d’un « passeport vert » pour les Israéliens immunisés.

Jérusalem a fait partie des nations les plus enthousiastes face à la possibilité d’instituer un certificat qui aurait permis aux personnes vaccinées de voyager sans mise à l’isolement consécutive. Mais l’émergence des nouveaux variants du coronavirus, ces dernières semaines, a entraîné un changement profond du mode de pensée gouvernemental.

La principale inquiétude du ministère de la Santé est que les vaccins puissent échouer à protéger des variants – une inquiétude qui n’a été ni confirmée, ni infirmée pour le moment. Il est difficile aussi de savoir avec certitude si les personnes vaccinées peuvent encore porter et transmettre le virus, même si elles ne tombent pas malades.

Après plusieurs jours de rumeurs, Sharon Alroy-Preis, directrice des services de santé publique au sein du ministère de la Santé, a informé lundi une commission de la Knesset des éléments nouveaux sur les exemptions de quarantaine pour les arrivants au sein de l’Etat juif. Elle a déclaré qu’au vu des nouvelles circonstances, « nous nous trouvons dans une situation où il est nécessaire de procéder à une réévaluation de la question toute entière ».

Elle a ajouté qu’actuellement, « ceux qui reviennent de l’étranger et qui sont vaccinés ne sont pas soumis à une obligation de mise à l’isolement mais il faut réexaminer cela ».

Des membres de l’équipe de l’hôpital Ichilov portant des équipements de protection alors qu’ils travaillent au département coronavirus de l’hôpital Ichilov à Tel Aviv, le 1er janvier 2021. (Tomer Neuberg/Flash90)

Un tel changement n’aurait guère d’impact sur le tourisme – il a été pratiquement non-existant depuis de longs mois – les arrivées dans le pays se limitant majoritairement au retour sur le territoire des citoyens. Mais il va sûrement ruiner les espoirs d’un grand nombre d’Israéliens qui pensaient pouvoir enfin voyager plus librement à l’étranger une fois vaccinés.

La semaine dernière, Israël a fermé l’aéroport Ben-Gurion – une fermeture qui devrait durer au moins jusqu’à dimanche. Le gouvernement a revu à la hausse ses mesures de précaution au cours des dernières semaines pour réduire la propagation des variants britannique et sud-africain du coronavirus, plus contagieux que la souche initiale.

Selon des informations qui ont été transmises samedi, le ministère de la Santé réfléchirait également à annuler temporairement les exemptions de quarantaine pour les personnes vaccinées ayant été en contact avec un porteur confirmé de la COVID-19. Au vu des taux d’infection encore élevés, les responsables pourraient choisir le principe de précaution et révoquer la totalité des exemptions qui avaient été préalablement décidées pendant un moment.

Sharon Alroy-Preis. (Autorisation)

Certains médecins plaident en revanche en faveur d’autres options auprès du ministère de la Santé. L’épidémiologiste Nadav Davidovitch, l’un des dirigeants du syndicat israélien des médecins, a déclaré au Times of Israel : « Je pense que nous devrons avoir une discussion ouverte avec tous les acteurs et envisager toutes les alternatives qui sont à notre portée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...