Jordanie: des centaines d’islamistes manifestent contre le plan de paix de Trump
Rechercher

Jordanie: des centaines d’islamistes manifestent contre le plan de paix de Trump

Brandissant des pancartes et avec des slogans tels que "non à la normalisation avec Israël", les manifestants ont demandé à Amman de se retirer de la conférence de Manama

Les drapeaux jordaniens et des frères musulmans brandis parmi d'autres, dénonçant la conférence économique organisée par les Etats-Unis au Bahreïn au cours d'une manifestation contre "l'accord du siècle" du président Donald Trump, à Amman, capitale de la Jordanie, le 21 juin 2019 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)
Les drapeaux jordaniens et des frères musulmans brandis parmi d'autres, dénonçant la conférence économique organisée par les Etats-Unis au Bahreïn au cours d'une manifestation contre "l'accord du siècle" du président Donald Trump, à Amman, capitale de la Jordanie, le 21 juin 2019 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)

Des centaines d’Islamistes ont défilé au sein de la capitale jordanienne d’Amman, vendredi, pour protester contre le plan de paix de Trump, attendu depuis longtemps, et demander à leur gouvernement de se retirer de la conférence économique qui aura lieu au Bahreïn dans quelques jours.

Au début du mois, les Etats-Unis ont annoncé que la Jordanie prendrait part à ce sommet qui aura lieu dans la capitale bahreïnie de Manama le 25 et le 26 juin, après des semaines d’incertitude sur la présence du royaume.

La Jordanie est l’un des deux pays arabes du Moyen-Orient à entretenir des relations officielles avec Israël. L’autre est l’Egypte.

Les manifestants ont scandé « Ô Trump, Ô Trump, va-t-en loin de nous. La Jordanie est debout et ne tombera pas à genoux », a fait savoir l’agence Reuters.

Certains protestataires ont brandi des pancartes disant « A bas la conférence du Bahreïn » tandis que d’autres ont entonné : « Non, non à la normalisation avec Israël… A bas, à bas la conférence du Bahreïn. »

Des manifestants défilent avec des pancartes montrant le Dôme du rocher et disant en arabe (de gauche à droite) : « Jérusalem n’est pas à vendre » et « ne renonçons pas à nos droits » pendant la « marche de la colère » menant au siège de l’ambassade américaine à Amman, capitale de la Jordanie, le 21 juin 2019. (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)

Murad al Adaylah, chef du Front d’action islamique – branche politique des Frères musulmans – a affirmé à Reuters : « Nous sommes venus dire d’une seule voix qu’en tant que Jordaniens, nous rejetons le sommet du Bahreïn. Ceux qui y participent devraient avoir honte. »

Vendredi, l’ambassade américaine en Israël a émis un avertissement aux voyageurs en raison des inquiétudes face à d’éventuelles manifestations anti-américaines dans la région en signe de protestation contre le prochain sommet au Bahreïn. Elle a aussi interdit aux employés de la mission et aux membres de leurs familles à se rendre en Cisjordanie du 24 au 26 juin.

L’administration américaine et le Bahreïn avaient annoncé à la mi-mai qu’ils organiseraient la conférence économique dans la capitale bahreïnie de Manama les 25 et 26 juin et que le sommet « facilitera les discussions sur une vision ambitieuse et réalisable ainsi que sur le cadre nécessaire pour un avenir prospère pour les Palestiniens et pour la région ».

Les responsables américains ont déclaré que la rencontre serait consacrée au volet économique de leur plan de paix visant à résoudre le conflit israélo-palestinien – un plan dont la révélation a été retardée par le flou politique entraîné par le nouveau scrutin organisé au sein de l’Etat juif au mois de septembre.

Les autorités palestiniennes se sont fortement opposées à la conférence et ont vivement recommandé aux Etats arabes de ne pas y prendre part, affirmant qu’elle placerait les questions économiques avant la conclusion d’une solution politique au conflit israélo-palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...