Journée de la Nakba : Des milliers d’Israéliens appellent à la coexistence
Rechercher

Journée de la Nakba : Des milliers d’Israéliens appellent à la coexistence

Des manifestants avec des drapeaux palestiniens défilent à Sakhnin; des manifestants arabes et juifs se rassemblent pour prôner la coexistence pacifique à Jaffa

Des milliers de manifestants pendant la Journée de la Nakba à Sakhnin, dans le nord d'Israël, le 15 mai 2021. (Crédit : Ali Siryouji/Joint List)
Des milliers de manifestants pendant la Journée de la Nakba à Sakhnin, dans le nord d'Israël, le 15 mai 2021. (Crédit : Ali Siryouji/Joint List)

Des milliers d’Arabes israéliens ont pris part aux manifestations annuelles de la « Nakba » dans tout le pays, samedi, en mémoire de la « catastrophe » que représente pour eux la fondation de l’État d’Israël, en 1948.

Ces rassemblements ont lieu chaque année en date du 15 mai, anniversaire de la Déclaration d’indépendance israélienne, d’où les rassemblements organisés samedi dans le monde. Les Israéliens célèbrent la création de leur État sur la base du calendrier hébraïque, qui change d’année en année.

Cette journée – qui est souvent l’occasion de mouvements de protestation massifs en Israël, en Cisjordanie et à Gaza – survient dans un contexte d’importantes agitations au sein de l’État juif et d’hostilités en cours entre le pays et les gouvernants de la bande de Gaza, le groupe terroriste du Hamas.

« Le droit à manifester est un droit fondamental et nous continuerons à aller manifester, à dénoncer à voix forte les meurtres, la guerre et les attaques à Gaza », a déclaré le député Osama Saadi, de la faction Taal, lors d’un rassemblement qui a réuni des milliers de personnes à Sakhnin.

La plus grande partie des manifestations s’est déroulée sans accroc. Aucun affrontement majeur n’a été signalé entre les Arabes israéliens et les forces de sécurité.

Les résidents palestiniens et israéliens de la ville côtière de Jaffa brandissent des panneaux en prenant part à un rassemblement, le 15 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Juifs et Arabes ont aussi manifesté dans tout le pays, samedi, pour appeler à la coexistence dans un contexte d’escalade des violences sur le territoire. Des émeutes ont touché Israël ces derniers jours, des bandes juives et arabes s’agressant les unes et les autres dans des heurts nationalistes croissants qui ont balayé le pays.

Des centaines de personnes se sont regroupées à Jaffa au lendemain d’une attaque à la bombe artisanale qui, dans le quartier d’Ajami, a brûlé deux enfants arabes – un garçon de 12 ans et une fillette de dix ans.

Des images enregistrées par les caméras de surveillance montrent deux individus encagoulés marchant sur une allée jouxtant la maison avant l’attaque. Le petit garçon a été hospitalisé dans un état grave et placé dans un coma artificiel, souffrant de brûlures dans le haut du corps.

« Nous sommes venus à Jaffa, aujourd’hui, pour renforcer le combat des résidents contre les violences endémiques des partisans du mouvement pro-implantation et de la police dans la ville. Les habitants méritent la sécurité, tous les jours et ces jours-ci tout particulièrement », a commenté le leader du parti Taal, Ahmad Tibi.

D’autres participants au rassemblement ont brandi des drapeaux réclamant la fin du contrôle militaire en Cisjordanie et condamnant « les agressions » israéliennes à Gaza.

Des résidents israéliens de la ville côtière de Jaffa, après de Tel Aviv, lors d’une manifestation, le 15 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

A Ramle, Juifs et Arabes ont appelé à la coexistence pacifique à l’issue d’une semaine d’affrontements majeurs dans la ville. Plus tard, dans la nuit, des Juifs auraient jeté des pierres sur une voiture arabe, dans cette ville mixte.

Des centaines de personnes se sont regroupées à Tel Aviv pour réclamer le calme suite aux agitations. Le rassemblement était organisé par l’association de défense de la solidarité entre Juifs et Arabes, Standing Together. Les personnes présentes ont demandé la « paix et l’égalité », insistant sur le fait qu’elles ne permettraient pas le retour du statu quo.

Les terroristes palestiniens à Gaza ont lancé plus de 2 300 roquettes en direction d’Israël depuis le début des combats, lundi, a noté Tsahal.

Dix Israéliens, dont un enfant de 5 ans, sont morts dans ces tirs de roquettes et des centaines de personnes ont été blessées.

Du côté palestinien, le ministère de la Santé a indiqué que 145 personnes avaient été tuées à Gaza, dont 45 mineurs, et que plus de mille personnes avaient été blessées. L’armée israélienne, de son côté, a dit que certaines morts avaient été causées par des roquettes perdues qui ont manqué leurs cibles et qui sont retombées dans la bande.

Plusieurs manifestations ont eu lieu samedi à travers le monde. Certaines se déroulant dans le calme malgré des slogans anti-Israël, d’autres se transformant en émeutes comme à Paris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...