Juifs et Arabes appellent au retour au calme et à la coexistence pacifique
Rechercher

Juifs et Arabes appellent au retour au calme et à la coexistence pacifique

Choqués par la série d'émeutes et d'attaques collectives survenues ces derniers jours dans des villes judéo-arabes et au-delà, les Israéliens manifestent en faveur du calme

Manifestation pour le retour au calme et la coexistence au carrefour d'Oranim au sud de Jérusalem, le 13 mai 2021. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israël)
Manifestation pour le retour au calme et la coexistence au carrefour d'Oranim au sud de Jérusalem, le 13 mai 2021. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israël)

Choqués par les scènes de violence sans précédent qui ont opposé Juifs et Arabes ces derniers jours, des Israéliens sont descendus dans la rue jeudi pour riposter et appeler au calme et à la coexistence pacifique.

À Jérusalem, des centaines de personnes se sont rassemblées avec l’organisation Yad beYad (Main dans la main) au carrefour Oranim, dans le sud de la ville, et au grand magasin Mashbir, dans le centre-ville.

Yad beYad est une organisation à but non lucratif qui gère plusieurs écoles judéo-arabes, dont une dans la capitale.

Plus tôt dans la journée, quelque 300 directeurs d’école et éducateurs se sont rassemblés pour la coexistence et contre la violence devant la Knesset lors d’un événement organisé par le Branco Weiss School Principals Forum.

Un autre rassemblement d’éducateurs était prévu dans la ville mixte de Lod, où certaines des pires violences intestines ont eu lieu au cours des dernières 48 heures.

Des foules se sont également rassemblées sur la place Habima à Tel Aviv et au carrefour Hemed près de Jérusalem. Au carrefour de Nahalal, dans le nord d’Israël, Juifs et Arabes ont proclamé que leur vie commune, déjà fragile, ne pouvait être compromise.

L’organisation Tag Meir, qui fait campagne contre la haine, a distribué des milliers de fleurs dans tout le pays, de l’hôpital Meir à Kfar Saba, dans le centre d’Israël, à la ville arabe d’Abu Ghosh près de Jérusalem, en passant par le carrefour de Fureidis et Gush Halav dans le nord d’Israël et le carrefour de Nahalal dans la vallée de Jezreel.

Les fleurs ont été accompagnées de bénédictions pour la fête juive de Chavouot, qui commence dimanche soir, et pour l’Eid al-Fitr musulman, qui marque la fin du Ramadan, et qui a été célébré mercredi et jeudi.

« Nous sommes descendus dans la rue pour nous renforcer les uns les autres, pour nous rappeler que nous sommes frères et pour nous assurer que nous continuons à vivre ensemble – dans le respect et la fraternité », indique le site web de l’organisation.

D’autres rassemblements ont eu lieu à Haïfa et à Modiin, entre Tel Aviv et Jérusalem.

Jeudi également, des membres du conseil municipal d’Akko, de Lod, de Haïfa, de Tel Aviv-Jaffa, de Ramle et d’autres villes mixtes ont lancé un appel conjoint au retour au calme dans le cadre d’un effort de l’Abraham Initiatives, qui œuvre pour l’égalité entre les deux peuples, selon Mekomit, un site d’information de gauche.

Les dirigeants des deux communautés se sont également réunis dans le nord d’Israël et dans le Néguev pour appeler à la fin de la violence.

« La véritable crainte vient de la fracture au sein de l’État d’Israël », a déclaré Ofir Libstein, chef du conseil régional de Shaar Hanegev, qui regroupe des communautés proches de la bande de Gaza. « Nous affronterons le Hamas. Mais ça, c’est le plus gros problème », a-t-il ajouté.

En Israël, les hôpitaux sont l’un des principaux lieux où Juifs et Arabes travaillent ensemble et sont traités côte à côte.

À l’hôpital Rambam de Haïfa, des collègues juifs et arabes ont posé ensemble avec des affiches appelant à la paix.

יחד, כל הדרך – הצוותים המטפלים של רמב"ם שולחים מסר של שלום ודו-קיוםשלושה ימים סוערים וההסלמה במצב הביטחוני, הובילו את…

Posted by ‎רמב''ם הקריה הרפואית‎ on Wednesday, May 12, 2021

Et au centre médical Emek à Afula, ils ont chanté « La paix viendra toujours ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...