Rechercher

Khaled Kabub, premier juge musulman de la Cour suprême israélienne, prête serment

L'ancien vice-président du tribunal de district de Tel Aviv a prêté serment aux côtés de 81 autres juges nommés à divers postes judiciaires ; il remplacera le juge Neal Hendel

Le juge Khaled Kabub à la Cour de district de Tel Aviv, le 13 juillet 2014. (Crédit :  Lior Ben Nisan/POOL/Flash90)
Le juge Khaled Kabub à la Cour de district de Tel Aviv, le 13 juillet 2014. (Crédit : Lior Ben Nisan/POOL/Flash90)

Le juge Khaled Kabub est devenu lundi le premier musulman nommé à la Cour suprême d’Israël. Tous les juges arabes israéliens précédents de cette cour de 15 membres étaient des chrétiens.

Kabub est entré en fonction aux côtés de quelque 81 autres juges qui ont prêté serment à divers postes de la cour lors d’une cérémonie spéciale à la résidence présidentielle à Jérusalem, à laquelle ont assisté le président Isaac Herzog, la présidente de la Cour suprême Esther Hayut et le ministre de la Justice Gideon Saar.

M. Kabub, âgé de 64 ans, jusqu’à présent vice-président du tribunal de district de Tel Aviv, prendra la place du juge Neal Hendel, qui part à la retraite.

En septembre 1997, M. Kabub a été nommé juge au tribunal de première instance de Netanya. En juin 2003, il a été nommé juge au tribunal de district de Tel Aviv, et en septembre 2017, il a été nommé vice-président.

Sa décision la plus importante a été la condamnation en 2016 de l’ancien milliardaire Nochi Dankner pour avoir manipulé les actions de sa société.

En 2018, Kabub avait déjà brigué le poste, mais avait fini par retirer sa candidature, craignant n’avoir aucune chance réaliste d’être nommé.

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, s’exprime lors d’une cérémonie de prestation de serment des juges nouvellement nommés à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 9 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Lors de la cérémonie, Esther Hayut a souhaité la bienvenue aux nouveaux juges, leur rappelant que « la capacité d’écouter patiemment les arguments qui vous sont présentés, et de mener l’audience avec modération et en toute objectivité, est au cœur de ce « tempérament de magistrat » qui doit s’exprimer dans toutes vos actions, à l’intérieur comme à l’extérieur du tribunal ».

La présidente a également souligné « qu’en entrant dans la magistrature, la manière dont vous vous comporterez au tribunal et dans votre vie personnelle rayonnera inévitablement sur l’ensemble de l’appareil. Ce fait oblige chacun d’entre nous, juges, à agir de manière responsable ».

M. Kabub est l’un des trois nouveaux juges de la Cour suprême à avoir été nommés par le Comité des nominations judiciaires en février dernier.

Les trois autres nouveaux juges sont la juge Ruth Ronnen, l’avocat Yechiel Kasher et la juge Gila Kanfi-Steinitz, qui sera la première femme juge de la Cour suprême d’origine juive mizrahi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...