Kushner et Greenblatt ont rencontré Netanyahu au sujet de la paix et de Gaza
Rechercher

Kushner et Greenblatt ont rencontré Netanyahu au sujet de la paix et de Gaza

Les envoyés américains terminent leur tournée au Moyen-Orient après des visites en Égypte, en Jordanie, au Qatar, en Arabie saoudite et en Jordanie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (2e à partir de la droite) rencontre à Jérusalem l'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Ron Dermer (à droite), le conseiller de la Maison-Blanche Jared Kushner (au centre), l'ambassadeur des États-Unis en Israël David Friedman (2e à gauche) et l'envoyé spécial Jason Greenblatt, le 22 juin 2018 (Kobi Gideon/GPO).
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (2e à partir de la droite) rencontre à Jérusalem l'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Ron Dermer (à droite), le conseiller de la Maison-Blanche Jared Kushner (au centre), l'ambassadeur des États-Unis en Israël David Friedman (2e à gauche) et l'envoyé spécial Jason Greenblatt, le 22 juin 2018 (Kobi Gideon/GPO).

Le gendre et conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner et son envoyé spécial Jason Greenblatt ont rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu vendredi à Jérusalem, dans le cadre de la dernière étape d’une tournée au Moyen-Orient visant à promouvoir le plan de paix israélo-palestinien dévoilé par l’administration américaine et à garantir l’aide humanitaire à Gaza.

Kushner et Greenblatt doivent rester dans l’État juif jusqu’à samedi pour des pourparlers avec les dirigeants israéliens.

Au cours des derniers jours, les deux envoyés américains se sont rendus en Jordanie, en Égypte, en Arabie saoudite et au Qatar lors d’une tournée éclair.

Les comptes rendus de la Maison-Blanche à la suite de la série de réunions avec les dirigeants arabes ont indiqué que les responsables américains se sont focalisés sur leurs efforts de paix et sur la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

Les responsables américains ont déclaré que leur plan de paix est presque terminé et qu’il pourrait être publié cet été. Mais il se heurte à la résistance des Palestiniens, qui ont coupé les liens avec les États-Unis depuis que Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre, puis y a déplacé l’ambassade des États-Unis en mai.

Aucun entretien avec les Palestiniens n’est prévu pendant le séjour de Kushner et Greenblatt.

L’administration Trump cherche à convaincre les alliés arabes modérés de faire pression sur les Palestiniens pour qu’ils négocient sur la base de la proposition de paix américaine.

Eric Cortellessa a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...