La Belgique va-t-elle stopper la protection militaire des synagogues d’Antwerp ?
Rechercher

La Belgique va-t-elle stopper la protection militaire des synagogues d’Antwerp ?

La décision est liée à des contraintes budgétaires dans le contexte du coronavirus ; la communauté juive dit avoir besoin de "plus, et non pas moins" de protection

Un enfant juif passe à côté de soldat belges alors qu'is patrouillent lors de services religieux à Antwerp en Belgique, le 24 janvier 2015. (AP Photo/Virginia Mayo)
Un enfant juif passe à côté de soldat belges alors qu'is patrouillent lors de services religieux à Antwerp en Belgique, le 24 janvier 2015. (AP Photo/Virginia Mayo)

JTA — La Belgique envisage de retirer les soldats chargés d’assurer la sécurité autour des synagogues à Antwerp.

Le projet, qui n’a pas encore été finalisé, verrait l’arrêt de la protection de l’armée dans le quartier juif de la ville en septembre. Cette ré-affection des soldats est liée à des pénuries budgétaires et en hommes en Belgique, où le coronavirus a fortement impacté l’économie et coûté la vie à plus de 9 000 personnes.

« La communauté juive a besoin de plus, et non pas moins, de protection pendant cette période difficile », a noté le Forum des organisations juives flamandes dans un communiqué publié lundi en réaction au projet.

Les soldats belges ont été affectés pour protéger des institutions juives à Antwerp en mai 2014 après qu’un islamiste a assassiné quatre personnes – Emanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens – dans une attaque terroriste menée au Musée juif de Belgique à Bruxelles, situé à 64km au sud d’Antwerp.

Antwerp dispose d’environ 100 institutions juives servant une population majoritairement ultra-orthodoxe forte de 18 000 membres.

En 2018, un homme non identifié a été filmé en train de voler des mezuzahs des portes de 20 maisons d’Antwerp quelques jours après qu’un homme juif et son fils ont échappé de peu à une attaque à la voiture-bélier. La voiture avait fait un écart dans leur direction alors qu’ils se rendaient à la synagogue pendant Shabbat. La police a déclaré qu’il n’y avait aucune indication qu’il s’agissait d’un crime raciste.

En 2017, la police a appréhendé et brièvement détenu un homme qui aurait agressé un Juif ultra-orthodoxe dans une rue d’Antwerp en hurlant « Juif ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...