Rechercher

La Belgique va-t-elle stopper la protection militaire des synagogues d’Antwerp ?

La décision est liée à des contraintes budgétaires dans le contexte du coronavirus ; la communauté juive dit avoir besoin de "plus, et non pas moins" de protection

Un enfant juif passe à côté de soldat belges alors qu'is patrouillent lors de services religieux à Antwerp en Belgique, le 24 janvier 2015. (AP Photo/Virginia Mayo)
Un enfant juif passe à côté de soldat belges alors qu'is patrouillent lors de services religieux à Antwerp en Belgique, le 24 janvier 2015. (AP Photo/Virginia Mayo)

JTA — La Belgique envisage de retirer les soldats chargés d’assurer la sécurité autour des synagogues à Antwerp.

Le projet, qui n’a pas encore été finalisé, verrait l’arrêt de la protection de l’armée dans le quartier juif de la ville en septembre. Cette ré-affection des soldats est liée à des pénuries budgétaires et en hommes en Belgique, où le coronavirus a fortement impacté l’économie et coûté la vie à plus de 9 000 personnes.

« La communauté juive a besoin de plus, et non pas moins, de protection pendant cette période difficile », a noté le Forum des organisations juives flamandes dans un communiqué publié lundi en réaction au projet.

Les soldats belges ont été affectés pour protéger des institutions juives à Antwerp en mai 2014 après qu’un islamiste a assassiné quatre personnes – Emanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens – dans une attaque terroriste menée au Musée juif de Belgique à Bruxelles, situé à 64km au sud d’Antwerp.

Antwerp dispose d’environ 100 institutions juives servant une population majoritairement ultra-orthodoxe forte de 18 000 membres.

En 2018, un homme non identifié a été filmé en train de voler des mezuzahs des portes de 20 maisons d’Antwerp quelques jours après qu’un homme juif et son fils ont échappé de peu à une attaque à la voiture-bélier. La voiture avait fait un écart dans leur direction alors qu’ils se rendaient à la synagogue pendant Shabbat. La police a déclaré qu’il n’y avait aucune indication qu’il s’agissait d’un crime raciste.

En 2017, la police a appréhendé et brièvement détenu un homme qui aurait agressé un Juif ultra-orthodoxe dans une rue d’Antwerp en hurlant « Juif ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.