La Cour suprême veut une décision du gouvernement sur la prière mixte au mur Occidental
Rechercher

La Cour suprême veut une décision du gouvernement sur la prière mixte au mur Occidental

Netanyahu a gelé en juin un arrangement prévoyant d'aménager devant la partie sud du mur Occidental un espace mixte

Les membres de l'association "Les femmes du mur" brandissent un rouleau de Torah durant un service de prière marquant le premier jour du mois juif d'Elul, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 août 2017 (Crédit :Menahem Kahana/AFP Photo)
Les membres de l'association "Les femmes du mur" brandissent un rouleau de Torah durant un service de prière marquant le premier jour du mois juif d'Elul, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 août 2017 (Crédit :Menahem Kahana/AFP Photo)

La Cour suprême israélienne a suggéré jeudi au gouvernement qu’il rétablisse un arrangement permettant aux hommes et aux femmes de prier ensemble au mur Occidental, ont rapporté des parties prenantes à l’affaire.

Sous la pression des partis ultra-orthodoxes, dont le soutien est vital pour le gouvernement de Benjamin Netanyahu, ce dernier a gelé en juin un arrangement datant de janvier 2016 et prévoyant d’aménager devant la partie sud du mur Occidental un espace où hommes et femmes pourraient prier ensemble.

La plus haute instance judiciaire a envoyé au gouvernement un « message clair » disant qu’il devait revenir sur sa décision de geler cet arrangement, a indiqué le Centre d’action religieuse d’Israël, organisation militant pour un judaïsme réformé.

Les Femmes du mur, une des organisations à avoir saisi la Cour suprême, escompte que, dans une ordonnance qui devrait être rendue prochainement, la cour fixe une échéance de 30 ou 60 jours au gouvernement, soit pour qu’il se ravise, soit pour qu’il justifie son refus, a indiqué par ailleurs à l’AFP une porte-parole des Femmes du mur, Hila Perl.

La querelle aux dimensions sociales, religieuses et politiques met à l’épreuve les relations entre Israël et la très influente communauté juive américaine, ainsi que les relations de M. Netanyahu avec les partis ultra-orthodoxes, qui ont une interprétation rigoureuse des règles juives.

Le gel de l’arrangement a ainsi suscité une pluie de critiques dans la communauté juive américaine, où une vision libérale ou réformiste prédomine sur les conceptions ultra-orthodoxes.

Aujourd’hui, hommes et femmes prient séparément devant le mur, site de prière le plus sacré des juifs. Des militantes comme les Femmes du mur se battent depuis des années pour obtenir le droit, réservé aux hommes, de prier et de lire la Torah collectivement et à voix haute devant le mur et de porter le châle de prière.

Ces revendications sont soutenues par les mouvements juifs libéraux qui accordent une place égale aux femmes et aux hommes dans les rituels.

Les ultra-orthodoxes représentent environ 10 % de la population israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...