Rechercher

La deuxième victime du double-attentat à la bombe de Jérusalem enterrée

"Le matin de l'attentat, il m'a envoyé un courriel à 6h44 et quand je lui ai répondu à 7h06, le drame avait déjà eu lieu", a déclaré la cousine du défunt Tadese Tashume Ben Maada

La famille et les amis assistant aux funérailles de Tadese Tashume Ben Maada, qui a succombé à ses blessures lors du double-attentat à la bombe à l'entrée de Jérusalem, au cimetière Har HaMenuchot, à Jérusalem, le 27 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La famille et les amis assistant aux funérailles de Tadese Tashume Ben Maada, qui a succombé à ses blessures lors du double-attentat à la bombe à l'entrée de Jérusalem, au cimetière Har HaMenuchot, à Jérusalem, le 27 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Tadese Tashume Ben Maada, un oleh hadash d’origine éthiopien de 50 ans, a été enterré dimanche à Jérusalem après avoir succombé à ses blessures samedi, quatre jours après avoir été grièvement blessé lors du double-attentat à la bombe à un arrêt de bus situé à l’entrée principale de Jérusalem.

Ben Maada, 50 ans, a été grièvement blessé dans une explosion mercredi matin à un arrêt de bus à l’entrée principale de Jérusalem, lors de l’un des deux attentats à la bombe qui ont secoué la capitale.

Ben Maada avait immigré d’Éthiopie en Israël, il y a 21 ans. Il laisse derrière lui une femme et six enfants.

Des centaines de personnes ont assisté à ses funérailles au cimetière de Har Hamenuhot, à moins de 2 km du lieu de l’attentat.

Sa cousine a parlé au nom de la famille, exprimant le choc de sa mort ainsi que l’espoir que les responsables de l’attentat seront arrêtés.

« Tadese a quitté sa maison le matin et ne pensait pas qu’une telle chose arriverait. Il a été mortellement blessé dans une attaque terroriste et a succombé à ses blessures. Nous demandons que les meurtriers soient arrêtés et que justice soit faite. Nous espérons que Tsahal et la police rétabliront la sécurité », a-t-elle déclaré.

S’adressant aux centaines de personnes en deuil lors des funérailles au cimetière de Har Hamenuhot, le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a déclaré qu’il avait rencontré Ben Maada la veille de l’attentat, lors de l’inauguration d’un nouveau centre communautaire pour la communauté éthiopienne.

« Le lendemain matin, alors qu’il se trouvait à l’arrêt de bus, Ben Maada a été mortellement blessé par une bombe posée par un méprisable terroriste – une bombe qui a détruit tout un monde, et qui a mis fin à la vie d’une personne si spéciale et si rare », a déclaré Lion.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, prenant la parole lors des funérailles de Tadese Tashume Ben Maada, qui a succombé à ses blessures lors du double-attentat à la bombe à l’entrée de Jérusalem, au cimetière Har HaMenuchot à Jérusalem, le 27 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« En un instant, l’attentat a mis fin à une histoire humaine – une histoire sur le sionisme, sur l’alyah, sur l’amour de la terre d’Israël, sur l’amour de Jérusalem. Et, de manière symbolique et tragique, cela s’est produit précisément le jour de la grande fête des Juifs éthiopiens, Sigd », a déclaré Lion.

« Cher Tadese, je suis sûr qu’il n’est pas facile pour vous de voir votre chère épouse seule pour élever vos six beaux enfants. Je suis sûr que ce n’est pas facile pour vous de voir la terrible douleur de votre famille, qui a du mal à réaliser ce qu’il s’est passé. Mais je tiens à vous dire, Tadese, que vous êtes une extraordinaire inspiration pour toute la nation », a ajouté Lion.

« Vous avez eu le privilège d’être un symbole, un symbole d’immigration, un symbole de bravoure, un symbole d’amour pour la terre », a-t-il ajouté.

Tadasa Tashume Ben Maada, 50 ans, grièvement blessé dans un attentat meurtrier à la bombe à l’entrée de Jérusalem et décédé plus tard à l’hôpital, le 26 novembre 2022. (Autorisation)

La ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré que le terrorisme « ne brisera pas » la nation.

« On dit que la Terre d’Israël s’acquiert par la souffrance, mais cette perte est trop grande pour une seule famille ; je suis de tout cœur avec elle », a déclaré Tamano-Shata.

« L’ennemi acharné ne nous vaincra pas, et nous ne permettrons à aucun malfaiteur et maudit terroriste de nous briser en tant que nation », a-t-elle déclaré. « L’État d’Israël poursuivra toute menace jusqu’à ce que justice soit rendue. La sécurité et le bien-être de nos citoyens priment sur tout le reste. Ensemble, nous sommes forts. »

La ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, prenant la parole lors des funérailles de Tadese Tashume Ben Maada, décédé des suites de ses blessures lors d’un attentat à la bombe à l’entrée de Jérusalem, au cimetière Har HaMenuchot à Jérusalem, le 27 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon Haile Mara, le rêve de son cousin était que tous les membres restants de sa famille, y compris ses frères et sœurs, puissent s’installer en Israël.

« Il y a travaillé jusqu’au dernier moment. Le matin de l’attentat, il m’a envoyé un courriel à ce sujet à 6h44 et quand je lui ai répondu à 7h06, le drame avait déjà eu lieu », a déclaré Mara la chaîne publique israélienne Kan. « J’ai essayé de l’appeler mais il n’a jamais répondu. »

Itamar Sahalo, ami de la victime, a déclaré que la perte de Ben Maada serait extrêmement difficile pour sa famille, ses amis et sa communauté.

« Il a toujours donné de la force et du soutien à tout le monde, et il accueillait tout le monde avec amour et chaleur. Il se portait toujours volontaire pour aider. Cela a brisé sa famille », a déclaré Sahalo à Kan.

La famille et les amis assistant aux funérailles de Tadese Tashume Ben Maada, qui a succombé aux blessures reçues lors d’un attentat à la bombe à l’entrée de Jérusalem, au cimetière Har HaMenuchot à Jérusalem, le 27 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le double-attentat de Jérusalem a fait, à ce jour, deux morts et 22 blessés.

La première victime a été désignée comme étant Aryeh Schupak, 16 ans, un étudiant de yeshiva du quartier Har Nof de Jérusalem qui possédait la double nationalité israélienne et canadienne.

La police soupçonne que les explosions survenues à deux arrêts de bus ont été provoquées par des engins explosifs presque identiques, cachés derrière les arrêts de bus dans des buissons et activés à distance. Selon les responsables de la police, les engins étaient munis de clous afin de faire un maximum de victimes.

Le double-attentat n’a pas été revendiqué mais le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, au pouvoir à Gaza, l’a salué comme « le prix des crimes et des agressions » d’Israël « contre notre peuple ».

La police a déclaré vendredi dans un communiqué que ses agents, ainsi que ceux de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, étaient toujours à la recherche de « toute personne impliquée » dans l’attaque terroriste.

La première explosion, à l’arrêt de bus situé à l’entrée de la capitale, a fait le plus grand nombre de victimes. La seconde, au carrefour de Ramot, a fait cinq blessés légers.

 

 

Tadese Tashume Ben Maada, un oleh hadash d’origine éthiopien de 50 ans, a été enterré dimanche à Jérusalem après avoir succombé à ses blessures samedi, quatre jours après avoir été grièvement blessé lors du double-attentat à la bombe à un arrêt de bus situé à l’entrée principale de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.