La fête de Hanoukka se termine en bain de sang au domicile d’un rabbin américain
Rechercher

La fête de Hanoukka se termine en bain de sang au domicile d’un rabbin américain

"Des dizaines" de fidèles étaient réunies au domicile du rabbin de Monsey lorsque l'assaillant au couteau est entré, lors de la 7e nuit de la fête

Les autorités et les premiers secours réunis devant une résidence de Monsey, à New York, après une attaque au couteau commise pendant une célébration de Hanoukka, le 29 décembre 2019 (Crédit : AP Photo/Allyse Pulliam)
Les autorités et les premiers secours réunis devant une résidence de Monsey, à New York, après une attaque au couteau commise pendant une célébration de Hanoukka, le 29 décembre 2019 (Crédit : AP Photo/Allyse Pulliam)

Le rabbin, dans le nord de l’Etat de New York, venait de terminer la cérémonie d’allumage de la bougie de Hanoukka à son domicile où s’étaient rassemblées des dizaines de Juifs hassidiques lorsqu’un homme masqué est entré avec une machette, poignardant cinq personnes avant de se diriger tout droit vers une synagogue adjacente où les fidèles s’étaient barricadés, ont déclaré des témoins de l’attaque, dimanche.

Cette attaque a fait au moins deux blessés graves et ranimé la peur de l’antisémitisme au sein de la communauté ultra-orthodoxe, juste un mois après une autre attaque au couteau et dans un contexte que les responsables ont qualifié de « série d’agressions anti-juives » dans la région de New York.

L’attaquant a fui les lieux, mais la police a fait savoir, plus tard, qu’elle avait arrêté un suspect après avoir localisé une voiture qui avait été antérieurement remarquée sur la scène du crime dans la ville de New York.

Les témoins et d’autres ont fait état d’une fête de Hanoukka ayant rapidement tourné à l’horreur – avec des fidèles tentant de désarmer l’assaillant ou de fuir les lieux.

Selon les récits livrés aux médias, l’attaquant est entré dans l’habitation de Chaim Leibish Rottenberg, à Monsey, aux environs de 22 heures et a commencé à poignarder les fidèles présents dans l’assistance, en silence. Dans la mêlée qui a suivi, les personnes présentes ont lancé des tables et des chaises pour tenter de neutraliser l’homme qui a finalement quitté le bâtiment en direction de la synagogue voisine.

Il a ensuite pris la fuite après avoir réalisé que le lieu de culte était verrouillé de l’intérieur, ont rapporté les témoins.

Des Juifs orthodoxes se réunissent dans une rue de Monsey, à New York, suite à une attaque au couteau au cours d’une célébration de Hanoukka, le 29 décembre 2019 (Crédit : AP Photo/Allyse Pulliam)

« Un homme est entré dans la maison du rabbin immédiatement après l’allumage des bougies », a relaté Yosef Eliyahu à la chaîne publique Kan.

« Il est entré dans la salle à manger, là où se passait l’allumage des bougies, et a commencé à poignarder ceux qui étaient là », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « J’ai lancé une table, une grande table, en sa direction et il m’a dit : ‘Fais gaffe, je vais t’avoir' ».

Eliyahu a expliqué qu’il s’était d’abord précipité vers les petits-enfants du rabbin pour les faire sortir dehors, puis qu’il s’était occupé des autres.

« Je les ai tous fait sortir à l’extérieur, j’ai commencé à hurler et j’ai couru vers la synagogue », a-t-il indiqué, disant que l’attaquant s’était rapidement dirigé vers le lieu de culte avant de prendre la fuite en constatant que les portes étaient fermées.

Des Juifs orthodoxes écoutent l’ancien membre de l’assemblée de l’Etat de New York Dov Hikind après une attaque au couteau lors d’une cérémonie de Hanoukka à Monsey, à New York, le 29 décembre 2019 (Crédit : AP/Allyse Pulliam)

« Je priais pour ma vie », s’est exclamé Aron Kohn, 65 ans, un témoin, auprès du New York Times, ajoutant que l’arme utilisée par l’attaquant avait la « taille d’un manche à balai ».

« Il a commencé tout de suite à attaquer ceux qui se trouvaient là, dès qu’il a passé la porte. Nous n’avons pas eu du tout le temps de réagir », a-t-il expliqué, ajoutant dans des entretiens avec d’autres médias américains qu’il avait également commencé à lancer des tables et des chaises en direction de l’intrus.

Il a précisé que les membres de la congrégation de Netzach Yisroel s’étaient apparemment barricadés dans la synagogue après avoir entendu les cris provenant de la maison du rabbin.

Lazer Klein, 19 ans, qui habite dans la rue, a dit au New York Post qu’il avait vu les gens « s’enfuir en criant et en appelant la police ».

« J’ai vu quelqu’un qui était allongé sur les escaliers », relate-t-il. « J’ai vu des gens qu’on emmenait. J’ai vu du sang. Un type était allongé là, sur une civière ».

Jack Stein, un voisin qui a expliqué s’être entretenu avec des témoins de la scène, a dit devant les caméras de la Treizième chaîne que l’attaquant avait pris pour cible un handicapé.

« Il y a eu une scène d’hystérie folle, et quelqu’un a jeté une chaise sur l’homme », a-t-il raconté. « La personne qui a lancé la chaise a mis l’agresseur plus en colère encore et du coup, ce dernier s’est tourné vers lui et lui a donné trois coups de couteau. De là, il est parti dans la cuisine où il y avait un homme qui était probablement rentré depuis la cour – un homme légèrement handicapé qui se tenait là, choqué et paralysé par la peur. C’est lui qui a été le plus frappé », a-t-il ajouté.

Yossi Gestetner, co-fondateur de l’OJPAC (Conseil juif orthodoxe des affaires publiques) pour la Hudson Valley, a déclaré au New York Times que l’une des victimes était l’un des fils du rabbin.

« Il y avait plusieurs dizaines de personnes dans la maison », a-t-il indiqué. « C’était une célébration de Hanoukka ».

Les autorités réunies dans une rue de Monsey à New York suite à une attaque au couteau pendant la fête de Hanoukka, samedi soir, le 29 décembre 2019 (Crédit : AP/Allyse Pulliam)

Cinq personnes ont été blessées dans l’attaque, dont trois dont l’état est considéré comme critique ou grave.

Un mois avant cette attaque, un homme juif avait été poignardé alors qu’il se rendait à la synagogue de Monsey au petit matin. La police n’a pas précisé si l’attaque était antisémite ou si un suspect avait été arrêté.

Mais l’attaque de samedi a été immédiatement reconnue comme étant une agression commise à l’encontre de l’importante communauté ultra-orthodoxe de New York, qui ne cesse de croître, dans l’Etat – quelques semaines après une fusillade survenue dans un supermarché casher situé dans le New Jersey voisin qui avait également entraîné l’inquiétude des résidents juifs locaux.

Quatre personnes avaient été tuées à Jersey City, dont trois dans l’épicerie casher, au cours d’un incident qui, selon les autorités, avait été entraîné en partie par l’antisémitisme. Les tueurs étaient affiliés au groupe Black Hebrew Israelites.

« Je vis à Monsey, à New York. Nous sommes tous terrifiés », a écrit Eliyahu Fink sur Twitter.

Le maire de New York, Bill De Blasio, a écrit : « j’ai parlé avec des amis de longue date qui, pour la première fois de leur vie, craignent d’afficher des signes extérieurs de leur foi juive ».

Cette attaque survient alors que la police combat une série d’agressions commises à l’encontre de cibles juives.

L’année dernière, un suprématiste blanc était entré dans une synagogue, à Pittsburgh, et tué 11 personnes – l’attaque la plus meurtrière visant la communauté juive de toute l’histoire des États-Unis.

Un rapport publié au mois d’avril par l’ADL (Anti-Defamation League) a établi que le nombre d’attaques antisémites en 2018 avait été proche du record enregistré en 2017, avec 1  879 incidents.

En réponse à la recrudescence récente des crimes de haine à New York, de Blasio a annoncé vendredi que la police du département allait renforcer ses patrouilles dans trois quartiers et augmenter ses visites dans les lieux de culte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...