La maire PCF de Valenton détient désormais un passeport palestinien
Rechercher

La maire PCF de Valenton détient désormais un passeport palestinien

Militant depuis des années pour la libération de Marwan Barghouti, la maire de Valenton a reçu le passeport de l'ambassade de l'Autorité palestinienne à Paris

Noha Rashmawi, directrice de cabinet de  l'ambassadeur de l'Autorité palestinienne à Paris, a remis un passeport à la maire de Valenton le 1er avril 2017. (Crédit: capture d'écran Youtube/CGT)
Noha Rashmawi, directrice de cabinet de l'ambassadeur de l'Autorité palestinienne à Paris, a remis un passeport à la maire de Valenton le 1er avril 2017. (Crédit: capture d'écran Youtube/CGT)

Samedi 1er avril, Françoise Baud recevait un passeport palestinien authentique des mains de la représentante de l’ambassadeur de l’Autorité palestinienne en France en présence de représentants de l’APJF (association de jumelage entre les camps de réfugiés et les villes françaises).

« Vous ne savez pas combien c’est important ce genre de manifestation », a lancé samedi Noha Rashmawi, représentante de l’ambassadeur, à Valenton, rapporte Le Parisien.

La municipalité de Valenton milite également depuis de longues années pour la libération du terroriste Marwan Barghouthi, par ailleurs citoyen d’honneur de la ville.

Marwan Barghouthi, actuellement condamné à perpétuité, s’est engagé dès son plus jeune âge auprès du Fatah. Il s’est fait arrêter une première fois par Israël à 18 ans. Il est considéré comme l’un des principaux meneurs de la première Intifada en 1987, année durant laquelle il sera expulsé en Jordanie. Il ne reviendra en Israël qu’après la signature des accords d’Oslo en 1994.

Il participe à la Seconde Intifada en tant que chef du Tanzim, la branche armée du Fatah. Il deviendra l’homme le plus recherché d’Israël.

Barghouthi a été condamné en 2004 pour cinq meurtres et tentatives de meurtres dans une entreprise terroriste sous son commandement, y compris pour avoir autorisé et organisé l’attentat du Sea Food Market à Tel Aviv dans lequel trois civils furent tués.

Marwan Barghouthi, condamné à perpétuité par la justice israélienne, est devenu pour les Palestiniens l’une des figures de la « résistance à l’occupation israélienne ».

Cet homme de petite taille et au visage rond barré d’une moustache avait été propulsé sur le devant de la scène par la deuxième Intifada, le soulèvement palestinien de 2000 à 2005, dont il est considéré comme l’un des inspirateurs.

Reconnu coupable par l’Etat hébreu d’implication dans des attentats, il avait été condamné en 2004 à cinq peines de prison à vie. Il est sorti vainqueur (70%) des élections internes du Fatah en décembre 2016.

Cette remise de passeport a également été l’occasion de lancer une campagne pour la libération de Jamal Abu-Leil, correspondant de l’APJF en territoire palestinien, arrêté par le Shin Bet et l’armée israélienne, et décrit comme le chef actuel du Tanzim, la branche armée du Fatah, ayant dirigé l’exécution de plusieurs attaques terroristes à travers Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...