La police arrête le suspect palestinien d’une attaque au couteau de Jérusalem
Rechercher

La police arrête le suspect palestinien d’une attaque au couteau de Jérusalem

Le Cisjordanien de 18 ans avoue avoir mené l’agression de la Vieille Ville qui a blessé modérément un Israélien, selon les autorités

Des gardes-frontières devant la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2016. Illustration. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des gardes-frontières devant la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2016. Illustration. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

La police a arrêté tard lundi soir un jeune Palestinien suspecté d’avoir poignardé et blessé modérément un Israélien lundi soir dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Le suspect a été arrêté après une importante chasse à l’homme au cœur du quartier ancien de Jérusalem, qui a mis fin à des semaines de calme relatif après des mois de violences dans la capitale.

Immédiatement après l’attaque, les autorités de sécurité avaient fermé la Vieille Ville et lancé des recherches importantes pour retrouver l’assaillant, a déclaré la police dans un communiqué.

Le terroriste, un résident de Cisjordanie de 18 ans, a avoué pendant l’interrogatoire préliminaire qu’il avait mené l’attaque. L’enquête est toujours en cours, a annoncé la police.

Selon les officiels, la victime, qui serait âgée d’une soixantaine d’années, a déclaré avoir été poignardée dans le dos rue al-Khaldaya, au centre de la Vieille Ville, et avoir rejoint l’hôtel Austrian Hospice à 300 mètres de là, où il a dit avoir été attaqué et a demandé de l’aide.

Louba Samri, porte-parole de la police, a déclaré que les policiers avaient trouvé un couteau sur les lieux.

La victime a été transférée dans un hôpital local pour être soignée. Le personnel hospitalier a annoncé qu’il était conscient et dans un état stable.

L’attaque a eu lieu après que les autorités israéliennes ont pointé une forte baisse du nombre d’attaques palestiniennes au couteau, à main armée et à la voiture bélier dans et autour de Jérusalem, après six mois d’agressions quasi quotidiennes qui ont secoué Israël et la Cisjordanie.

Le calme avait déjà été brisé le 18 avril quand un Palestinien habitant à Bethléem s’était fait exploser dans un bus à Jérusalem, blessant 20 personnes et se tuant. Israël a annoncé que l’attaquant était un membre du Hamas ; même si le groupe terroriste a salué l’attaque, il n’en a pas assumé la responsabilité directe.

Vingt-neuf Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence depuis octobre. Environ 200 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...